Un amour de grand frère

Un amour de grand frère
10 juin 2013

Dès que j’ai su que ma conjointe était enceinte de notre deuxième enfant, je m’imaginais la réaction de mon premier et les charmantes attentions qu’il aurait dans le futur (ou que j’espérais qu’il aurait) envers son petit frère. Bien sûr, il aurait pu avoir de la difficulté à accepter la venue d’un être qui allait nous gober temps et énergie, un nouveau venu avec qui il devrait dorénavant partager maman et papa. Il n’en fut rien.

grand_frereJe suis un papa choyé parce que mon grand garçon surpasse ce que j’avais imaginé, ce dont j’avais même rêvé. Ainsi, du haut de ses 2 ans et demi, chaque fois qu’il prend la peine d’aller chercher un jouet pour l’apporter à notre petit bonhomme de 6 mois, il m’épate. Chaque fois que Mini pleure et qu’il accourt pour lui proposer sa suce, délicatement, sans insister, il me renverse. Chaque matin, lorsqu’il se réveille et qu’il me demande : « Papa, ’é où Éli? », puis qu’il part lui faire ce qu’il appelle une « caresse douce », il me remplit d’une grande fierté.

Ce n’est pas grand-chose, ça peut paraître anodin et je suis bien conscient qu’un jour ou l’autre, pour d’excellentes raisons ou pour des motifs tout à fait absurdes, ils voudront s’arracher mutuellement les cheveux. Mais pour le moment, c’est si beau de voir cette complicité naissante  entre les deux; ces sourires qu’ils échangent, en dépit de la maladie de notre petit dernier qui a ralenti son développement au cours des 2 derniers mois.

Non seulement mon grand est bon et gentil avec son frère, mais je crois percevoir de l’empathie dans son regard. Il est très attentionné, doux et il veut son bien.

Il est si heureux de nous dire: « Éli ’é pus malade. ’A pus d’chocs ’dans tête! » (parce qu’il souffre d’épilepsie, laquelle est présentement contrôlée).

Bon... je dois vous avouer que comme il ne nous avait pas vus depuis un bout de temps, la première chose qu’il a dite lorsque nous sommes revenus, il y a quelques jours, de nos 4 semaines d’hospitalisation au CHU Sainte-Justine aura été : «Iiiiiii! Éli ’é gros! ». Mais ça, ce n’était que de la spontanéité! (Mini est présentement en traitement de cortisone et est aussi rond qu’une montgolfière.)

Il l’aime, quoi! Je pense que c’est ça. De l’amour, tout simplement. Entre 2 humains qui apprennent lentement à découvrir la vie.

Et moi, je trouve ça beau.

Juste beau.

Découvrez davantage de billets de Jean-François en visitant son bloguepersonnel.



 

Jean-François Quessy
Je suis un père passionné, mais aussi un grand amoureux qui aborde sa vie avec humour.
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (9)

  1. Marilyn 10 juin 2013 à 09 h 42 min
    Vraiment beau! L'amour est le plus beau des cadeaux! C'est ça la richesse de la vie!
  2. Stéphanie 10 juin 2013 à 10 h 07 min
    J'ai eu la même stupéfaction de voir intéragier ma grande fille de 2 ans a l'époque avec son petit frère...que de beaux moments, vouloir le bercer le consoler et lui donner pleins de bisous! Oui, plus grands ils se chamaillent un peu....malgré tout les colleux et les bisous sont toujours au rendez-vous!
  3. Sigolene 10 juin 2013 à 10 h 13 min
    J'adore! mes deux fils c'est pareil (2 ans d'écart, mini va avoir un an).
    Mon grand veut savoir où est son frère a tout bout de champs. Il me gronde quand je ne répond pas assez vite aux pleurs de mini mini, m'indique que là il y a urgence a changer la couche, lui prete ses doudou, lui lit des histoires. Des fois il aimerait bien être un bébé comme son frère, d'autres fois, il aimerait bien que son frère soit deja grand. Parfois il le prend un peu pour un doudou sous l'oeil inquiet de maman! Il est très fier quand dans la rue on s'extasie sur "ce magnifique bébé" "Lui, il s'appelle coco bello vomito!" clame t il des qu'on s'approche, sans aucune once de la jalousie qu'on m'avait predite! Si on amène son frere chez le pédiatre il observe grâvement pour être sur du diagnostique "maman il a pas de lunette ce docteur!"(sous entendu es tu sur que c'est un docteur? moi dans ma malette de docteur j'ai des lunettes, donc TOUS les vrais docteurs doivent porter des lunettes).
    Et le petit pour le grand, c'est indescriptible l'amour qui illumine son visage quand son frère parait! les premiers sourires, les premiers babillages, les premiers appels ne sont ni pour maman, ni pour papa, mais pour "Ban", son idole! Ses premiers deplacements c'est pour aller dans la chambre de sons frère...
    Je culpabilisais de couper la relation privilégiée de mon ainé avec nous, je culpabilisais de ne pas offrir au second la disponibilité que j'avais pour le premier, mais vraiment je n'aurait rien pu offrir de plus beau a l'un ou l'autre que ce frère!
  4. Christine 11 juin 2013 à 10 h 23 min
    Vous décrivez si bien ce que je vis présentement! J'étais inquiète, car seulement 22 mois séparent mes deux garcons et les 3 premieres semaines c'était completement fou. Mon grand a compris qu'il pouvait encore avoir de l'attention et surtout qu'il peut nous aider et depuis ce temps, tout se passe bien. Le petit(4 mois) s'émerveille dès que son frère s'approche et le grand est toujours heureux de voir le bébé sourire. Nous espérons que tout sera aussi agreeable quand le 3e viendra!
  5. GeSirois 10 juin 2013 à 10 h 41 min
    L'amour dans la fratrie c'est effectivement très émouvant comme parent. Et je te rassure, même s'ils leurs arrivent de s'arracher les cheveux en vieillissant; l'amour, l'empathie, la compassion et les attention l'un envers l'autre sont tout aussi présentes!
  6. Christine 10 juin 2013 à 12 h 57 min
    J'ai moi aussi été très chanceuse. Mon fils voulait une soeur depuis longtemps mais le parcours n'a pas été facile. J'ai été en traitement de fertilité, ce qui me rendait malade et fatiguée, puis la grossesse n'a pas été facile, nécessitant même une hospitalisation pendant une courte période. En plus mes problèmes de santé se sont continués pendant quelques mois après la venue de ma fille. Bref, notre fils, qui était le centre de notre univers, s'est retrouvé souvent devant une maman trop malade et fatiguée pour s'occuper de lui. J'avais peur qu'il en veuille à sa soeur. Mais non, entre eux, c'est l'amour fou. Ils partagent la même chambre (même si j'ai offert à maintes reprises à mon fils d'avoir la sienne), mon fils fait manger sa soeur, lui offre ses jouets, lui donne des câlins et des bisoux. Mon coeur fond quand je les vois marcher main dans la main...Et ma fille est en admiration devant son grand-frère ''Roro'' (il s'apelle Renaud). Je suis vraiment contente d'avoir pû vivre cela finalement, ça en valait vraiment la peine!
  7. marie-christine 11 juin 2013 à 10 h 12 min
    chaque jour je me dit la même chose lorsque je vois ma grande de 3 ans et demi et ma petite puce de 8 mois inter-agir lorsque ma grande l'aide a se rassoir lorsque la petite tombe ou lui fait un calin en lui disant de pas pleurer que ce n'est pas grave ! ou bien quand je vois ma petite s'exciter et tendre les bras vers sa grande soeur lorsqu'elle l’aperçois je les vois ensemble, innocente et simplement heureuse !... ces moments valent de l'or et je suis tenter des filmer et d'en faire un montage pour leur montrer le jour ou elle vont se battre pour une brosse a cheveux :D
  8. Tanya 11 juin 2013 à 10 h 53 min
    Mes enfants ont le même âge (28 et 7 mois) et ma grande a le même comportement avec son petit frère. C'est le premier qu'elle va voir en entrant dans la pièce, elle lui donne sa suce quand il l'échappe, elle vient me chercher pour me dire qu'il pleure (comme si je l'avais pas entendu!). L'autre jour, je suis entrée dans le salon et elle avait installé sa chaise à côté de la balançoire de son frère pour lui «lire une histoire». C'est tellement beau à voir (le temps que ça dure!).
  9. Marie-Élise 12 juin 2013 à 21 h 36 min
    Mes quatre enfants sont unis. Tricotés serrés. 4 naissances en 6 ans. Loin de la famille élargie, élevés à la maison. Notre bonheur est entier. Ils se soucient l'un de l'autre et s'inquiètent lorsqu'un ou l'autre n'est plus dans leur champ de vision. Ils 'entraident et s'aiment, c'est évident à les voir vivre.
    Le plus apaisant pour moi, c'est de savoir que j'ai donné naissance à un clan. Bien sur ils ont besoin de moi pour leurs moindres petits besoins, c'est normal, ils sont tous en bas âge. Mais un jour, ils grandiront et ce clan sera une entité dans leur vie. La fraterie est une richesse. Je leur fais ce cadeau. Bien sur je valorise les relations entre eux, je les encourage à avoir des activités en commun, à développer leurs intérêts ensemble. Un jour je ne serai plus là mais ils auront chacun trois amis pour la vie, quoi qu'il arrive. Ça m'apaise profondément.... et ça ajoute encore à mon bonheur !

Partager