«Le pyzama mazique»

«Le pyzama mazique»
23 janvier 2013

Mes enfants portent des vêtements que mes amies et ma belle-soeur me donnent parfois quand leurs enfants sont devenus trop grands pour les porter. Chaque fois que je reviens à la maison avec un sac rempli de vêtements, ma fille s’enferme aussitôt dans sa chambre, retourne le sac sur son lit et pousse de petits cris joyeux en tapant des mains.

Elle a souvent tellement de mal à choisir lesquels porter en premier, qu’elle finit invariablement par en enfiler 3 ou 4 en même temps. Ce qui donne lieu  à une superposition de vêtements parfois étrange. Sans compter le fait que pendant 3 jours, son seul sujet de conversation se résume aux vêtements que «Zeune-vieille» lui a donnés (j’ai beau lui dire qu’elle s’appelle Geneviève et non Zeune-Vieille, elle continue de l’appeler comme ça. Elle trouve que Zeneviève, ça ne veut rien dire!). Elle s’amuse aussi à comparer ses goûts vestimentaires avec ceux de la fille de sa donatrice: « Regarde maman, elle est comme moi, elle aime les zupes! »

Il y a quelques semaines, elle a reçu un pyjama anticauchemar qu’elle refuse de quitter même si elle est persuadée qu’il l’empêche aussi de rêver! Quand il sera devenu trop petit pour elle, il poursuivra probablement sa route chez Clara, Zoé, Héloïse ou Coco, comme tous les autres vêtements portés par mes enfants. Il repartira comme il est venu, dans un grand sac, sans étiquette, mais habité par des dizaines d’histoires. Et quand je le verrai par hasard sur une des filles de mes amies, je me souviendrai, émue et amusée, du temps où la mienne se levait en criant fièrement: « Z’ai pas fait de caussemars! Merci Zeune-Vieille! »

La semaine dernière, une de mes amies qui reçoit mes vêtements et ceux d’une autre amie nous a écrit ce gentil petit mot : « Vos vêtements ont une seconde et une troisième vie avec mes 2 poulettes, et j’adore le fait que ça circule. Mais ce que j’aime le plus, c’est que Clara s’est habituée à me demander : c’est à qui cette jolie robe qui tourne, et ce pantalon il vient de qui déjà? Évidemment, je fais une distribution des prénoms de vos enfants assez aléatoire ; ) Voilà, je suis contente que mes filles s’habituent à ne pas surconsommer et ça nous rend bien service.  Au plaisir de vous voir bientôt, sur une butte de neige ou les fesses dans le gazon ».

Si tout va bien, ma chère Clara, tu hériteras toi aussi d’un beau pyjama « mazique ». Ou peut-être pas si je n’arrive pas à m’en séparer. Il rejoindra alors la petite valise dans laquelle je conserve certains vêtements, comme le petit bonnet qui couvrait la tête de mon fils à sa naissance, ou la première robe dans laquelle ma fille n’arrêtait pas de tournoyer en riant aux éclats. Qui sait?

Catherine Goldschmidt
Je suis une drôle de maman qui adore dénicher ou inventer des jeux simples et peu coûteux pour amuser les enfants.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (4)

  1. rosette 23 janvier 2013 à 11 h 05 min
    Les vêtements de Sacha trouvent une deuxième vie chez Nathalie (oui, oui, Nathalie) pour sa petite puce Typhaine et c'est toujours avec plaisir moi aussi que les redécouvre. Et quand je jette un oeil en arrière, sur toutes ces années d'amitié, je trouve que c'est un joli symbole. Dommage que tu sois aussi loin....
  2. Marie-Ève 23 janvier 2013 à 11 h 14 min
    Nous, c'est cousine Sandrine qui a aujourd'hui 10 ans qui refile depuis toujours ses vêtements à ma grande Éliane (6 ans) qui les refile à Zoé et Ophélie (4 ans) les jumelles de mon amie et qui nous reviennent pour Clara (1 an et demi)... Maintenant, on attend qu'une de mes amies daigne avoir une fille (en ce moment on n'attend que des bébés garçons dans mon entourage) pour continuer le partage. J'ai quelques boites qui attendent.. Ces vêtements auront eu plus qu'une vie et une histoire à raconter. J'adore.
  3. Julie 23 janvier 2013 à 15 h 53 min
    Comme j'ai 2 garçons, ils s'émeuvent peu de l'apparence des vêtements contenus dans les sacs que me donne une amie, mère d'un grand garçon. Par contre, il y a l'odeur du savon à lessive qu'utilise mon amie qui est devenue la marque de commerce de ces vêtements. La 1ère fois que mes garçons les portent, on dit toujours «Ça sent le Jérémie!».
  4. Les potins du dimanche | Jamais 2 sans 3 3 février 2013 à 06 h 01 min
    [...] Le pyzama mazique [...]

Partager