Le lait: les réponses à vos questions

Le lait: les réponses à vos questions
10 décembre 2012

Q : Ma fille a 10 mois et je l’allaite encore. Je reprends le travail bientôt. Les boires du matin et du soir vont-ils suffire? Sinon, quel lait dois-je introduire?
Q : Ma fille a 9 mois. Elle boit de la préparation pour nourrissons. Dois-je lui donner un lait de transition avant de commencer l’introduction au lait de vache?
Q : Mon garçon a 3 ans et boit du lait 3,25%. Dois-je continuer à lui en donner ou est-ce qu’il peut boire un lait moins gras?
Q : J’ai deux enfants de 6 mois et 2 ans. Quelles sont les quantités de lait qu’ils doivent boire dans la journée pour combler leurs besoins?
Q : Depuis que j’ai introduit les aliments, mon bébé, qui a 6 mois, boit moins de lait. Comment faire pour qu’il continue à prendre une bonne quantité de lait?
Q : Doit-on faire chauffer les préparations pour nourrissons ou le lait de vache avant de le donner à un enfant?
Q : Mon fils de 18 mois a peu d’appétit aux repas. Par contre, il boit beaucoup de lait durant la journée. Dois-je continuer à lui en donner à volonté ou limiter la quantité?
Q : Ma fille de 15 mois n’aime pas le lait nature. Elle ne boit que du lait au chocolat. Est-ce que le lait au chocolat est aussi nutritif que le lait nature?
Q : Mon fils de 10 mois est intolérant au lactose. Je lui donne de la préparation pour nourrissons sans lactose. Est-ce que je peux introduire le lait de vache sans lactose dans son alimentation?
Q : Mon fils est allergique aux protéines bovines et au soya. Quelle boisson de substitut lui donner?
Q : Q : Mes enfants de 2 ans et 4 ans ne boivent plus de lait, mais consomment beaucoup de fromage. Est-ce suffisant pour couvrir leurs besoins en calcium et en vitamine D?
Q : On m’a conseillé de ne pas donner de produits laitiers à mon fils, car il a tendance à être congestionné. Est-ce vrai que le lait cause une surproduction de mucus?

Q : Ma fille a 10 mois et je l’allaite encore. Je reprends le travail bientôt. Les boires du matin et du soir vont-ils suffire? Sinon, quel lait dois-je introduire pour combler ses besoins?

R : À 10 mois, un enfant devrait boire entre 750 ml et 850 ml de lait quotidiennement afin de combler ses besoins en calcium et vitamine D, notamment. Les boires du matin et du soir ne suffiront peut-être pas à combler ses besoins en ces nutriments. Plusieurs possibilités s’offrent à vous :

  • Vous pouvez commencer à introduire le lait de vache à 3,25% de matières grasses. Votre production de lait s’ajustera alors en fonction de cet allaitement mixte.
  • Vous pouvez tirer votre lait et le donner à l’éducatrice pour qu’elle l’offre à votre fille pendant sa journée à la garderie, selon ses besoins. Certains enfants se contentent d’aliments et attendent leur mère pour boire au sein. Même s’ils boivent peu pendant la période de séparation, ils compensent en buvant plus souvent le reste du temps.

Le lait de vache contient de la vitamine D, contrairement au lait maternel. La vitamine D est indispensable à la croissance des os. Elle aide également à l’absorption du calcium dans les intestins. Assurez-vous alors que votre enfant consomme des sources alimentaires de vitamine D pour lui assurer une bonne croissance. Les yogourts faits de lait enrichi en cette vitamine ainsi que les poissons gras (la truite, le saumon, les sardines, le maquereau, etc.) en sont de bonnes sources.

Si vous décidez d’introduire le lait de vache dans l’alimentation de votre fille, faites-le progressivement, en commençant par une petite quantité (de 15 ml à 30 ml) puis en augmentant progressivement. Vous pouvez, par exemple, tirer votre lait et préparer un biberon ou un gobelet contenant ¼ de lait de vache et ¾ de lait maternel, puis augmenter graduellement la quantité de lait de vache à chaque boire.

Comme pour tout nouvel aliment, l’introduction du lait de vache peut occasionner des troubles digestifs transitoires chez votre enfant. Que ce soit de la constipation, de la diarrhée, des ballonnements ou des selles anormales, ces désagréments sont la plupart du temps temporaires et disparaîtront après quelque temps.


Q : Ma fille a 9 mois. Elle boit de la préparation pour nourrissons. Dois-je lui donner un lait de transition avant de commencer l’introduction au lait de vache?

R : L’introduction au lait de vache entier pasteurisé peut se faire à partir de l’âge de 9-10 mois, quand nos tout-petits ont une alimentation variée qui comprend notamment du fromage et du yogourt ainsi que des sources adéquates de fer et de vitamine C. Les enfants ont donc ainsi pu apprendre à digérer les protéines laitières. Si votre fille les tolère bien, vous pouvez également vous attendre à ce qu’elle digère bien le lait entier. Le lait de transition peut s’avérer intéressant pour certains bébés qui digèrent plus difficilement les produits laitiers. Mais, il n’est en aucun cas un passage obligé.

Il faut prendre en considération le fait que le lait de transition, tel que Baboo, contient 3 fois moins de vitamine D et 2 fois moins de calcium que le lait de vache 3,25%. Si votre enfant buvait Baboo durant plusieurs mois, il serait alors justifié de lui donner des suppléments en vitamine D pour répondre à ses grands besoins en cette vitamine.

La décision d’offrir un lait de transition à votre fille dépend également de vos moyens financiers. Il coûte en effet 2 fois plus cher que le lait de vache entier. Ce qui n’est pas négligeable.

Les laits de transition ne répondent donc pas à un besoin. Si la transition vers le lait de vache s’avère difficile, il peut cependant vous aider temporairement.


Q : Mon garçon a 3 ans et boit du lait 3,25%. Dois-je continuer à lui en donner ou est-ce qu’il peut boire un lait moins gras?

R : Pendant toute la petite enfance, jusqu’à l’âge scolaire, vous pouvez continuer à lui donner du lait 3,25%. Les besoins en énergie sont très élevés pour les jeunes enfants. Le lait entier, grâce à sa haute teneur en gras et en énergie, est le mieux adapté à leurs besoins. De fait, les laits partiellement écrémés (1 ou 2% M.G.) contiennent beaucoup moins d’acides gras indispensables au développement du cerveau et à la croissance des tout petits. Le lait 3,25% M.G. est donc plus approprié jusqu’à l’âge de 2 ans afin de combler les besoins de l’enfant.

Après 2 ans, vous pouvez commencer à lui donner du lait 2% M.G. Ce lait convient à partir de cet âge. Vous pouvez également lui donner des boissons de soya sur une base quotidienne, car elles contiennent autant de gras que le lait de vache 2% en plus d’être une bonne source de protéines. Choisissez celles qui sont enrichies en vitamines et minéraux. Préférez les versions nature, qui contiennent moins de sucres ajoutés que celles aromatisées. Il est également important de brasser vigoureusement le contenant de boisson de soya avant d’en offrir à votre enfant afin de bien mélanger les éléments nutritifs.

Les boissons de riz, d’amande, d’avoine ou de chanvre sont moins riches en protéines que le lait de vache et la boisson de soya. Elles sont donc moins soutenantes. Certains de ces laits sont également pauvres en matières grasses et tous ne sont pas enrichis en nutriments (calcium et vitamine D, notamment). Ces « substituts » du lait ne sont pas appropriés pour les enfants de moins de 2 ans. Après 2 ans, ils peuvent être offerts à l’occasion pour varier l’alimentation et faire découvrir de nouveaux aliments aux enfants.

Chaque enfant est différent. C’est pourquoi après l’âge de 2 ans, c’est à vous seul de prendre la décision de continuer à lui donner du lait 3,25% ou d’opter pour un lait à 2% de matières grasses ou une boisson de soya.


Q : J’ai deux enfants de 6 mois et 2 ans. Quelles sont les quantités de lait qu’ils doivent boire dans la journée pour combler leurs besoins?

R : L’appétit d’un enfant varie beaucoup d’un jour à l’autre et même au cours d’une même journée. La quantité de lait consommée va donc varier en conséquence.

Les premiers jours de vie, votre bébé ne boira que de petites quantités de lait, car son estomac est très petit. Les quantités augmenteront peu à peu. Pour les plus petits, il n’y a pas de recommandations spécifiques sur une quantité précise de lait à consommer dans la journée. Chaque poupon est unique et a ses propres besoins spécifiques. Cependant, le tableau suivant vous donnera une idée des quantités qu’un enfant peut boire dans une journée.

Âge
Quantité totale par jour
Moins de 1 semaine de vie
180 à 500 ml (6 à 17 oz)
De 1 semaine de vie à 1 mois
450 à 750 ml (15 à 25 oz)
À 2 et 3 mois
500 à 900 ml (17 à 30 oz)
De 4 à 6 mois
850 à 1 000 ml (28 à 33 oz)
De 6 à 12 mois
750 à 850 ml (25 à 28 oz)
De 1 an à 2 ans
600 à 720 ml (20 à 24 oz)
À partir de 2 ans
500 ml (17 oz)


Sources :

Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à 2 ans, Institut national de santé publique du Québec

Guide alimentaire canadien, Santé Canada

Santé Canada recommande aux enfants de 2 ans et plus de consommer 500 ml de lait quotidiennement afin d’aider à combler leurs besoins en calcium et vitamine D.
N’oubliez pas que le tableau ne tient pas compte des besoins particuliers de votre enfant, qui est unique.

Q : Depuis que j’ai introduit les aliments, mon bébé, qui a 6 mois, boit moins de lait. Comment faire pour qu’il continue à prendre une bonne quantité de lait?

R :L’introduction des aliments dans l’alimentation de votre poupon permet de combler ses besoins nutritionnels qui sont plus importants à partir de 6 mois. Lorsque vous commencez à servir les aliments à votre bébé, vous devez quand même continuer à l’allaiter autant de fois qu’il le désire ou lui offrir au moins 750 ml de préparation commerciale pour nourrisson par jour. Cependant, ce n’est pas dit qu’il boira toute la quantité de lait offerte! La quantité de lait ingérée variera en fonction de la quantité d’aliments que votre enfant va manger. Vers l’âge de 8-9 mois, votre bébé va naturellement et graduellement boire moins de lait.

Tout comme celui d’un adulte, l’appétit d’un bébé varie d’un jour à l’autre. Il est normal qu’un bébé mange ou boive parfois moins. En observant certains signaux chez votre bébé, vous apprendrez à connaître son appétit. Votre enfant peut prendre son lait avant ou après son repas. Au besoin, vous pouvez partager le boire en deux. Donnez-lui une partie du lait avant de lui servir les aliments, puis terminez son repas avec le reste du lait.

Offrir du lait aux enfants à tous les repas et collations, c’est s’assurer qu’ils consomment la quantité de lait répondant à leurs besoins.


Q : Doit-on faire chauffer les préparations pour nourrissons ou le lait de vache avant de le donner à un enfant?

R : Après l’âge de 4 mois, il n’est plus nécessaire de faire bouillir l’eau servant à la préparation pour nourrissons. De plus, chauffer le lait n’est pas nécessaire sur le plan nutritif, mais la plupart des enfants préfèrent leur lait tiède. Ils commencent à apprécier le lait froid à partir de 10-12 mois environ. Cependant, si votre tout-petit n’aime pas le lait froid, vous pouvez continuer à réchauffer son lait avant de le lui offrir.

Vérifiez en tout temps la température du lait avant de l’offrir à un enfant afin d’éviter tout accident. Par ailleurs, que ce soit de la préparation pour nourrisson, du lait maternel ou du lait de vache, évitez de trop chauffer le lait. Celui-ci pourrait subir une perte de valeur nutritive.


Q : Mon fils de 18 mois a peu d’appétit aux repas. Par contre, il boit beaucoup de lait durant la journée. Dois-je continuer à lui en donner à volonté ou limiter la quantité?

R : Boire beaucoup de lait peut en effet interférer avec la quantité d’autres aliments consommés par l’enfant. Vers 1 an, l’enfant devrait boire entre 600 ml et 720 ml (de 20 à 24 oz) de lait quotidiennement afin de combler ses besoins en calcium et en vitamine D notamment. À 2 ans, la quantité recommandée est de 500 ml (17 oz). Les autres aliments fournissent de nombreux nutriments que le lait ne contient pas et qui sont indispensables au bon développement de l’enfant. Si votre enfant consomme beaucoup de lait, il se peut qu’il ait moins d’appétit pour les autres aliments aux moments des repas. Offrez-lui un verre de lait avec ses repas et ses collations pour qu’il puisse combler ses besoins. Donnez-lui de l’eau à la place du lait entre les repas et les collations pour étancher sa soif.


Q :Ma fille de 15 mois n’aime pas le lait nature. Elle ne boit que du lait au chocolat. Est-ce que le lait au chocolat est aussi nutritif que le lait nature?

R : Les enfants ont naturellement une préférence pour le goût sucré. À la base, le lait est la seule boisson nutritive, c’est-à-dire qu’en plus d’hydrater, il fournit des protéines qui permettent d’apaiser la faim des petits et des grands. Dans le cas du lait au chocolat, il s’agit de lait 1% M.G. auquel est ajouté du sucre, du cacao, du colorant, des arômes et de la vitamine D. Il ne convient donc pas aux grands besoins en énergie des plus petits.

Comme c’est un aliment riche en sucres ajoutés, il est mieux de n’en donner qu’occasionnellement aux enfants. Il peut s’avérer intéressant en dessert, en collation ou après un effort physique, par exemple.

Le lait au chocolat peut s’avérer un choix intéressant pour les enfants qui n’aiment pas le goût du lait nature. Il faut toutefois y aller avec modération pour ne pas stimuler continuellement le goût et l’attirance pour le sucré. Un compromis intéressant est d’allonger le lait au chocolat avec la même quantité (ou plus) de lait nature 3,25% ou 2%, selon l’âge de votre enfant. Vous pouvez également ajouter une cuillère de cacao non sucré dans le verre de lait de votre enfant. Le résultat est généralement bien accepté.

Pour aider votre enfant à apprécier le lait nature, vous pouvez lui donner l’exemple en en buvant vous-même devant lui. L’enfant acceptera plus facilement de goûter un aliment si son entourage aime cet aliment. Après l’âge de 2 ans, vous pouvez lui offrir des boissons de soya nature enrichies. Peut-être appréciera-t-il davantage leur goût à celui du lait de vache?


Q : Mon fils de 10 mois est intolérant au lactose. Je lui donne de la préparation pour nourrissons sans lactose. Est-ce que je peux introduire le lait de vache sans lactose dans son alimentation?

R : L’intolérance au lactose est souvent confondue avec l’allergie aux protéines bovines. La vraie intolérance au lactose est rare chez les nourrissons. Cependant, certains petits peuvent ressentir un inconfort, car leur organisme immature n’arrive pas à décomposer complètement le lactose du lait maternel ou de la préparation pour nourrisson.

Des études ont démontré que l’augmentation progressive de l’apport en lactose dans l’alimentation a permis d’augmenter la capacité des bactéries du côlon à dégrader ce sucre du lait. En clair, le côlon humain s’adapte à une exposition continue au lactose, ce qui réduit les symptômes de l’intolérance au lactose. Par conséquent, la consommation de produits laitiers constitue la meilleure défense contre l’intolérance au lactose.

Chez les enfants, l’intolérance au lactose est rare et est la plupart du temps de courte durée. Selon les nouvelles directives de l’American Academy of Pediatrics (AAP), l’élimination des produits laitiers pour traiter l’intolérance au lactose ne devrait être envisagée qu’en dernier recours. L’AAP soutient qu’une alimentation sans lait et produits laitiers a un effet négatif sur l’apport en calcium et en vitamine D. Ces nutriments ainsi que d’autres, tels que les protéines, font des produits laitiers une source nutritive importante pour les enfants en pleine croissance.

Vous pouvez tenter d’introduire les produits laitiers chez votre enfant pour habituer son système digestif en suivant quelques précautions :

  • Commencez par lui donner de petites quantités de lait plusieurs fois par jour et augmentez peu à peu la quantité.
  • Offrez-lui du lait avec d’autres aliments plutôt que de le lui offrir seul.
  • Évitez de lui donner de grandes quantités à la fois.
  • Offrez-lui d’autres produits laitiers qui contiennent peu ou pas de lactose, yogourt ou fromage par exemple.

Toutefois, dans certains cas extrême, il est nécessaire d’opter pour une diète sans lactose. Des boissons de soya enrichies sont alors recommandées en substitution, puisqu’elles ne renferment pas de lactose. L’âge doit toutefois être pris en compte lors de l’adoption d’un produit de substitution du lait.  Comme il n’existe pas de lait sans lactose à 3,25% M.G., vous pouvez continuer à lui offrir sa préparation pour nourrisson jusqu’à l’âge de 2 ans, puis opter pour le lait sans lactose à 2% M.G. ou pour des boissons de soya enrichies. Ou choisir de lui offrir du lait de vache 3,25% dans lequel vous aurez ajouté des gouttes de lactase synthétique (enzyme qui dégrade le lactose, disponible en pharmacie).


Q : Mon fils est allergique aux protéines bovines et au soya. Quelle boisson de substitut lui donner?

R  : Pour conclure à une allergie alimentaire, un diagnostic médical est nécessaire. Il permet d’exclure d’autres problèmes de santé qui se manifestent souvent par des symptômes semblables, comme lors d’intolérances alimentaires. Seul un médecin ou un allergologue peut poser le diagnostic d’allergie.

Avant l’âge de 1 an, si vous n’allaitez pas, votre médecin pourra prescrire à votre enfant une préparation pour nourrisson qui lui conviendra. Ces formules sont remboursées par les assurances. Cependant, vérifiez auprès de votre compagnie d’assurance jusqu’à quel âge elle couvre les formules. Vous pouvez continuer d’offrir des préparations pour nourrissons jusqu’à l’âge de 2 ans. Celles-ci permettront de couvrir les besoins en différents nutriments nécessaires à la bonne croissance de votre enfant. Les boissons de riz, amande, chanvre ou avoine ne sont pas recommandées avant cet âge. Cependant, vous pouvez tout de même offrir leur version enrichie en vous assurant que l’alimentation de votre enfant contienne assez de protéines, de calcium et de vitamine D. Vous aurez avantage à consulter une nutritionniste qui vous conseillera sur les aliments à offrir à votre enfant pour lui permettre de combler ses besoins et qu’il puisse grandir en santé.


Q : Mes enfants de 2 et 4 ans ne boivent plus de lait, mais consomment beaucoup de fromage. Est-ce suffisant pour couvrir leurs besoins en calcium et en vitamine D?

R : Le fromage est une bonne source de calcium. Il contient également des protéines et des matières grasses essentielles au bon développement des enfants. Cependant, le fromage ne contient pas de vitamine D,  indispensable à la croissance des enfants. Si vos enfants ne boivent pas de lait parce qu’ils n’aiment pas ça, offrez-leur dans la journée des yogourts faits de lait enrichi en vitamine D en plus du fromage. Vous pouvez également opter pour des boissons de soya enrichies qui sont de bons substituts du lait de vache. Il est aussi possible de leur donner un supplément de vitamine D de 400 UI par jour. De plus en plus de médecins et de nutritionnistes le recommandent.


Q : On m’a conseillé de ne pas donner de produits laitiers à mon fils, car il a tendance à être congestionné. Est-ce vrai que le lait cause une surproduction de mucus?

R: La croyance selon laquelle il faut éviter la consommation de lait lors d’un rhume, d’une grippe ou d’une sinusite puisque celui-ci stimule la sécrétion de mucus est un mythe. Aucune étude scientifique sérieuse ne confirme des avantages à éviter le lait dans ces situations. Au contraire, en privant votre fils d’un tel aliment, vous le privez de tous les bons éléments nutritifs qu’il contient.

Le mythe à propos du mucus trouve probablement son origine dans la texture crémeuse du lait qui tend à enduire l’intérieur de la bouche et de la gorge, sans toutefois accroître la production de mucus. Au besoin, cette sensation orale peut être réduite en consommant le lait bien froid ou en y ajoutant quelques glaçons. Aucune étude ne confirme une production accrue de mucus ou de tout autre symptôme associé au rhume à la suite de la consommation de lait.


Notez que les nutritionnistes d’Infocuisine ne répondront pas à de nouvelles questions dans cette page, mais qu’il vous est toujours possible de les contacter par le site Web de nospetitsmangeurs.org.

Nos petits mangeurs
L'alimentation de vos enfants vous préoccupe? Voici les conseils personnalisés des nutritionnistes de Nospetitsmangeurs.org.
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (7)

  1. Petitemaligne 10 décembre 2012 à 11 h 06 min
    À la question : "Mon fils de 10 mois intolérant au lactose[...]" il manque des éléments... Il n'est pas précisé dans le billet que la mère est intolérante au lactose! Donc, il est fort probable que l'enfant aussi le soit! (même si vous dite que c'est rare!) Pour ce qui est de la protéine bovine, mon bébé tolère très bien toute nourriture qui fait partie de cette cathégorie dont les gens habituellement atteint de cette patho. ne tolère pas!

    Pour ce qui est de l'introduction du lait de vache 3.25%, j'ai commencé par 1/3(3.25%) dans l'une de ses bouteilles/jour. Cela se passait relativement bien. jusqu'à ce que je monte a 2/3 de lait de vache dans l'une de ses bouteilles... C'est toujours 1 bouteille par jour qui est traffiquée... (celle du matin/sieste). Et cette derniere, il l'a toute régurgitée. Est-ce l'intolérance...?
  2. Infocuisine 10 décembre 2012 à 11 h 55 min
    @Petitemaligne Il peut s'agir d'une intolérance au lactose en effet. À ce moment-là, il se peut que la quantité de lait de vache qu'il ait bu soit supérieure à la quantité qu'il tolère. Il se peut également que le fait que votre petit ait régurgité sa bouteille ne soit qu'une coïncidence et n'ait pas de lien avec une intolérance si c'est un évènement unique. Avez-vous tenté à nouveau de lui donner du lait de vache? Vous pouvez faire l'essai à nouveau avec la même quantité et voir s'il la tolère bien. Sinon, continuez à lui donner la quantité qu'il tolérait jusqu'alors afin d'habituer son système digestif à la présence de lactose.

    Élodie Gelin, nutritionniste. à Nospetitsmangeurs.org
  3. Petitemaligne 18 décembre 2012 à 09 h 30 min
    Merci pour la réponse!
    J'ai repris du début la procédure d'introduction du lait de vache... ce weekend.
    j'y vais oz par oz... 1 0z, 3.25/6oz de préparationdans chaque bouteille (X3 bouteilles) plutot que seulement une dans la journée.
    Il ne voulait plus boire de lait du tout si j'en mettais plus (+).
    Pour l'instant cela se passe relativement bien...
  4. Annie 10 décembre 2012 à 12 h 43 min
    Peut-on introduire du lait de soya au lieu du lait de vache?
  5. Infocuisine 10 décembre 2012 à 13 h 15 min
    @Annie Vous pouvez très bien introduire la boisson de soya dans l'alimentation de votre enfant plutôt que le lait de vache 3,25%. Cependant, il faut prendre en considération le fait que la boisson de soya contient moins de calories, car elle est moins grasse (elle équivaut au lait 2%). Elle n'est donc pas recommandée pour les enfants de moins de 2 ans qui ont de grands besoins en énergie.
    Si vous désirez tout de même l'introduire de préférence au lait de vache, assurez-vous que l'alimentation de votre enfant contienne davantage de matières grasses de bonne qualité pour combler ses grands besoins énergétiques. Préférez également les boissons de soya enrichies et les versions "nature" qui contiennent moins de sucres ajoutés.

    Élodie Gelin, nutritionniste à Nospetitsmangeurs.org
  6. Jeanne C. 13 janvier 2013 à 23 h 27 min
    À la première question, vous répondez qu'avec 2 allaitements par jour, les besoins du bébé de 10 mois ne seront pas comblés...
    En fait, allaitement et retour au travail sont compatibles. Personnellement, je l'ai fait, à raison de 3 allaitements par jour: lever, retour du travail, dodo. Bébé buvait un gobelet de lait 3.25% le midi à la garderie et lors des journées de congé pouvait être allaité plus souvent, à la demande. Cependant, certains bébés vont refuser un autre lait et attendre leur mère. S'ils mangent bien au repas, des aliments variés et boivent de l'eau au besoin, ils peuvent attendre maman pour combler leurs besoins en lait et réconfort. La production s'ajustera à la demande de bébé. Parfois, bébé attendra maman mais demandera le sein plus souvent en soirée pour combler et ce serait normal aussi. Je pense qu'il faut écouter et respecter notre bébé. (Personnellement, le calcul des quantités de lait me fait frissonner, c'est arbitraire, stressant et compliqué. On devrait allaiter un bébé à la demande et toujours lui offrir le lait AVANT les aliments solides jusqu'à un an. Moi j'ai continué jusqu'à ce que mon fils m'indique qu'il n'avait plus besoin du lait avant les repas, mais bien pendant, il avait autour de 18 mois; il a toujours eu un bon appétit et une belle courbe de croissance).
    Pour ce qui est de la vitamine D, il est recommandé de donner un supplément quotidien aux bébés allaités durant toute la durée de l'allaitement, ou jusqu'à ce qu'un autre lait enrichi de vitamine D soit majoritaire dans l'alimentation de bébé.
  7. Marie 7 février 2013 à 10 h 26 min
    J'aimerais émettre un commentaire... À plusieurs reprise sur le site je lis qu'il n'existe pas de lait 3,25% sans lactose... Portant il y en a à mon épicerie fait par la compagnie lactancia. Cela a règlé beaucoup de problème à la maison :)

Partager