Les mauvaises habitudes des parents (suite)

Les mauvaises habitudes des parents (suite)
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste
27 août 2011

Comme parents, nous sommes tentés d’utiliser diverses stratégies et divers arguments pour que nos enfants mangent bien. Pensant bien faire, il peut arriver qu’on fasse fausse route, car à la longue, certaines attitudes peuvent entraîner des résultats qu’on souhaite éviter…

Féliciter d’avoir tout manger

« Bravo, tu as fini ton assiette! », « Je suis fière de toi, tu as tout mangé » ou autres félicitations du genre sont à éviter. 

Naturellement, les enfants souhaitent nous plaire. S’ils en viennent à penser qu’on les aime plus quand ils vident leur assiette ou qu’ils nous peinent quand ils ne mangent pas tout, ils auront de la difficulté à respecter leurs signaux de faim et de satiété. On peut les féliciter sur le fait qu’ils mangent proprement, qu’ils utilisent correctement leurs ustensiles, et même qu’ils goûtent à de nouveaux aliments, mais attention aux commentaires qui concernent la quantité d’aliments consommés.

Insister ou forcer

« Encore 3 bouchées et tu auras ton dessert », « Tu sortiras de table quand ton assiette sera vide »…

Généralement, forcer un enfant à manger a 2 conséquences immédiates possibles. La première est qu’il mangera par obéissance. La seconde est qu’il ne mangera pas par défiance. Dans un cas comme dans l’autre, il ignore son corps qui lui dicte ses besoins. Et dans les 2 situations, le plaisir de manger est absent.

Les enfants savent instinctivement quelle quantité manger s’ils n’ont jamais connu d’interférence. Il faut les aider à conserver ce précieux réflexe. Le rôle des parents est de fournir de bons repas. Celui des enfants est de décider de la quantité avalée.

Priver de dessert

Lors d’une réunion de famille, un souper entre amis ou une fête, certains parents refusent que leur enfant mange les pâtisseries, sucreries ou autres « cochonneries » offertes parce que « ce n’est pas bon pour sa santé ». Parlons de santé…

Il est vrai que d’un point de vue strictement nutritionnel, les aliments sucrés ou gras et sans vitamines contribuent peu à la santé. Mais les interdire est davantage nuisible à la santé mentale. Priver un enfant (et même un adulte) d’un aliment gâterie auquel tout le monde a droit l’isole et le frustre. Cette attitude risque également d’engendrer une préoccupation à l’égard desdits aliments interdits. L’équilibre nutritionnel est tributaire de l’ensemble des habitudes alimentaires. Il n’est pas gâché par une « cochonnerie » occasionnelle.

Certaines façons de faire ont la couenne dure. On a naturellement tendance à répéter ce qu’on a connu avec nos parents, et c’est ainsi que certaines mauvaises habitudes parentales traversent les générations. J’ose espérer qu’en prendre conscience aidera à initier un changement...

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (10)

  1. Tanya 27 août 2011 à 14 h 05 min
    Comment est-ce que je fais pour savoir si mon bébé de 6 mois et demi n'ai pas faim, n'aime pas l'aliment présenté, ou veut tout simplement jouer plutôt que manger? On est au stade de l'introduction des aliments et, quoi que les aliments solides sont complémentaires au lait en ce moment, je trouve quand même qu'elle ne mange pas beaucoup (environ 3mL par repas, parfois même moins). Elle boit bien son lait, alors je ne suis pas trop inquiète qu'elle ne s'alimente pas assez. J'essaie de l'inciter à prendre au moins une bouchée par repas, question de l'habituer aux aliments, surtout les nouveaux, mais des fois elle refuse catégoriquement et j'ai plutôt l'impression de la gaver. C'est quoi la bonne marche à suiivre pour m'assurer qu'elle apprenne à apprécier les aliments tout en respectant son appétit?
  2. Christiane 28 août 2011 à 01 h 20 min
    Je suis une maman informée, pour qui une saine alimentation est une préoccupation majeure et j'essaie de tout coeur de mettre en pratique tous les principes que vous prônez, car en théorie, j'y crois autant que vous! Mais jusqu'à quel point devrions-nous accepter que notre enfant ne mange pas de légumes?? Ma fille de 2 ans et demi peut manger TOUT ce qu'il y a dans son assiette, sauf les légumes. Pourtant, nous lui en offrons à tous les repas et nous en mangeons aussi avec appétit... Je comprends les raisons pour lesquelles il ne faut pas insister, mais en pratique, ça se traduit encore et toujours par un refus de manger des légumes! Elle a une alimentation équilibrée, à ce détail près. Alors on se surprend souvent à insister un peu pour qu'elle en mange. Et ça fonctionne parfois. Mais si on n'insiste pas, elle n'en mange tout simplement pas. Que faire???
  3. Maud 28 août 2011 à 11 h 23 min
    J'ai le même problème que Christiane. Du jour au lendemain, des légumes dont il raffolait, il ne veut même plus y toucher. Parfois on insiste parce qu'on sait qu'il adore, et si on arrive à lui en faire avaler une petite bouchée, il dévore le reste du légume !

    Je suis très d'accord avec vous, j'ai grandi avec des forcings niveau nourriture, et j'ai gardé des craintes, des trauma (on me punissait en mangeant à genoux devant le pot des wc). Mais dans la pratique, parfois comment faire ?

    A côté, il mange assez couramment des fruits, il en est plutôt friand, est-ce qu'en attendant qu'il s'intéresse plus aux légumes, on peut estimer que cela suffit aux apports ?
  4. Marlène 30 août 2011 à 17 h 10 min
    Bonjour, moi j'ai une petite fille de bientôt trois ans qui n'a qu'un but: avoir du dessert!! Elle m'en demande même après son déjeuner! Je ne la force pas à finir son assiette, mais je la motive fortement à manger une quantité raisonnable...sinon, après une bouchée, sa faim disparaît comme par magie. Si je ne dois ni la forcer ni la priver de dessert, dois-je la laisser faire??
  5. Isabelle 30 août 2011 à 17 h 33 min
    Laisser les enfants manger à leur faim, je suis bien d'accord, mais quoi faire dans les cas extrêmes?? Ma fille de 2 ans et demi pèse 24 livres. Elle est enjouée, énergétique, heureuse, mais ne veux jamais manger. Si on ne la pousse pas un peu, elle prend 1 ou 2 bouchées sans plus. Tout le monde me dit les enfants ça ne se laisse pas mourir de faim....Pourtant dans son cas, elle survie en mangeant des comcombres! On lui présente les aliments de différentes façon, des assiettes équilibrées, pas trop remplie pour ne pas la découragée, mais rien à faire, elle dit qu'elle n'aime pas manger, alors parfois il faut intervenir!!!
  6. Roxanne 31 août 2011 à 09 h 37 min
    Isabelle ne désespère pas. Quand j'étais jeune, je ne mangeais tout simplement pas. Je n'avais jamais faim et je détestais pas mal tout mais en particulier les légumes. Je pesais : 1 an = 16 lbs, 2 ans =18 lbs... 9 ans = 40 lbs. J'étais beaucoup plus petite que la 2e plus petite de ma classe. Toute ma jeunesse j'ai entendu les gens dire à ma mère "Ben voyons, elle ne mange pas ta fille." Certaines personnes pensaient que j'étais anorexique alors que ca ne m'est jamais passé par la tête. J'ai fini par grandir et grossir à l'adolescence. J'ai aussi fini par aimer les légumes... mais beaucoup plus tard, soit dans la vingtaine... Tout va bien aujourd'hui. J'ai un appétit normal, je suis d'une grosseur normale et pourtant, je ne pense pas avoir souffert de carence quelconque dans ma jeunesse.
  7. Stephanie Cote 31 août 2011 à 17 h 19 min
    Merci à toutes pour vos questions et vos commentaires!

    @Tanya. À 6 mois, il est normal qu'un bébé mange très peu. Il découvre non seulement les aliments mais aussi sa toute nouvelle dextérité et parfois, les ustensiles et les couverts sont plus intéressants que les aliments! On reconnaît qu'un bébé n'a pas faim lorsqu'il tourne la tête, garde la bouche fermée, etc. À l'inverse, il s'avance vers vous, ouvre la bouche, tend les mains, etc. lorsqu'il a faim. Continuez à offrir des aliments régulièrement comme vous le faites, sans forcer, puis l'intérêt viendra. Et dans quelques semaines, vous pourriez débuter le repas par des aliments plutôt que par le lait. Ayant plus faim, peut-être votre bébé sera-t-il plus enclin à goûter?...

    @Christiane et Maud. Vos questions m'inspirent un sujet. Comme il serait un peu long d'y répondre par la présente, je vous propose un billet sur le sujet d'ici une ou deux semaines.

    @Marlène. Je vous propose la lecture de ce billet que j'ai écrit il y a quelque temps: http://naitreetgrandir.net/cs/blogs/dans-mon-assiette/archive/2010/07/07/une-collation-en-sortant-de-table-non.aspx Je crois qu'il répondra à votre question. Si non, n'hésitez pas à me demander des précisions.

    @Isabelle. Il est vrai que l'appétit des enfants est variable et que chacun à son rythme de croissance qui lui est propre. Avant de s'inquiéter, il faut voir avec son médecin si sa santé est bonne, ce qui semble être le cas. Je vais développer davantage sur ce sujet dans un billet très prochainement. Votre question est très pertinente.
  8. Isabelle 2 31 août 2011 à 20 h 05 min
    J'attend avec impatience votre sujet qu'a ouvert Christiane. Mon fils de 3 refuse tout souper. Je respecte ses goûts, nous sommes les premiers, les adultes, à se demander tous les jours la même question «qu'est-ce que j'ai envie de manger» ... sauf que lorsque l'enfantrefuse tous les jours ca devient tannant... il grignote des yogourts en soirée ou un fruit. Chez moi on a pas ce dit dessert qui est une sucrerie. Nos desserts sont des collations en soirée et mon fils mange sainement. Mais que faire pour qu'il accepte au moins de goûter! Moi aussi j'étais comme ça toute jeune. Je grignotais, je ne mangeais rien. Jusqu'a la vingtaine. Alors j'essais de ne pas m'en faire... je me dis que des caprices alimentaire ca existe pas, on développe les gouts avec les années... mais je me pose quand même la question. J'ai très hâte de lire votre prochain article, il répondra très sûrement à toutes ses questions.
  9. Eve 4 septembre 2011 à 17 h 40 min
    Pour Isabelle,

    Moi aussi j'ai un garçon de 3 ans et il pèse seulement 26 lbs. Il ne veut jamais rien manger ou il prend seulement 2 à 3 bouchers par repas. Je me suis inquiétée longtemps mais son médecin qui le suit au 3 mois ( afin de s'assurer qu'il reste dans sa courbe) me dit qu'il y a des enfants qui ont des appétis de moineaux. Je lui donne donc une multi vitamines par jour pour m'assurer qu'il manque de rien et je l'encourage à goûter à tout. Le truc que j'ai trouvé afin qu'il goute, il fait le soupé avec moi. Je trouve des recettes facile à faire et pas longue à préparer et je l'implique. Il n'y a pas 2 enfants de pareil. Mon deuxième à 3 mois et il pèse déjà 16 lbs. Bon courage
  10. Nancy 15 février 2013 à 14 h 19 min
    Bonjour,
    Moi j'ai une fille de plus de 3 ans et elle ne tient jamais en place lors des repas. Elle mange 10 minutes, en bougeant constamment, et après 10 minutes, elle se lève de table. Les repas sont toujours l'enfer car le papa tient à ce qu'elle reste en place comme une grande. Impossible d'aller au resto avec elle, elle bouge trop. Quoi faire?

Partager