La vérité rêvée

La vérité rêvée
15 avril 2011

On roule vers la garderie en silence. C’est étrange. D’habitude, c’est plutôt agité dans mon auto. Ça chante « Prout, prout, prout que ze t’aime! », ça rit, ça s’émerveille « Waouh! Un poteau! », ou ça s’énerve : « Ma ceinture est krop serrée et pis, pas belle! ».

Aujourd’hui, rien. Pas de cris, ni de crises. Ma fillette, d’habitude si joyeuse, ne dit pas un mot. Je tourne la tête pour voir si tout va bien. Elle regarde le paysage défiler à travers la vitre avec un air triste à mourir.

- Ça ne va pas ma cocotte?
- Elle me répond d’une toute petite voix : « Veux rester avec toi maman. Veux pas aller à la garderie. »

Je la regarde désolée, mais pas longtemps (je manque de foncer dans le STOP). Je m’arrête sagement et m’apprête à lui sortir un grand discours de circonstance sur fond de résignation tranquille : « C’est comme ça. C’est la vie, je n’ai pas le choix, tu sais. Il faut que j’aille travailler. » Ma bouche refuse de s’ouvrir. Les mots restent coincés dans ma gorge. Ils collent sur ma langue. Pourquoi cette vérité devrait-elle porter l’odeur d’une triste fatalité? Ce n’est pas dans ma nature et cela ne chassera pas sa tristesse. Il faut que je trouve une autre façon de lui répondre. Je pourrais la jouer :

DÉLIRE DRAMATIQUE : ma patronne a de gros yeux énormes qui font super peur, alors je ne peux pas t’emmener, et si je ne viens pas, elle va arracher tous les poils de papa pour en faire un manteau pour son petit chien.

ÉGOCENTRIQUE FÂCHÉE 
: je t’interdis de pleurer quand je te dépose à la garderie! Tu me fais sentir comme une affreuse maman qui abandonne son enfant. C’est très désagréable. T’es pas au courant? Les mères sont en train d’éradiquer le sentiment de culpabilité de la planète. Alors, si tu pouvais pleurer après que je sois partie de la garderie et non avant, ça m’arrangerait!

DIVERSION SUCRÉE : et si on allait acheter du chocolat ce soir en rentrant? À quoi ressemble le lapin de Pâques? Combien d’oeufs y a-t-il dans une poule? Tu préfères la crème glacée verte ou rose? Je t’ai déjà raconté l’histoire d’Hansel et Gretel?

Le monsieur derrière moi klaxonne en agitant les bras dans son rétroviseur et en me montrant sa montre. Je reviens à la réalité et me souviens alors d’une adorable tactique utilisée par une de mes amies quand sa fille a son petit blues du matin. Je tente ma chance :

- Moi aussi ma chérie, j’aimerai bien rester avec toi aujourd’hui! Il y a des jours comme ça, où on aimerait mieux rester à la maison. Ce serait tellement chouette, non? On pourrait retourner se mettre en pyjama! Qu’est-ce qu’on pourrait faire d’autre?
- Regarder la télévision! me répond-elle aussitôt.
- Et faire une bataille de bisous!
- Zouer à la cachette!
- Faire des gâteaux à tes nounours!
- Manzer des bonbons.
- Et pas se brosser les dents!
- Ah! non maman, ça, c’est pas bien!

Et de STOP en STOP, on a imaginé notre journée rêvée avec un plaisir fou. Je vous épargne nos délires, mais ça nous a bien fait rire et ça nous a remonté le moral en moins de deux. Quand j’ai déposé ma petite à la garderie, elle m’a serré dans ses petits bras avec un sourire jusqu’aux oreilles comme si on avait vraiment vécu tout ça. Je suis partie au travail le coeur léger.

Comme quoi, même quand il pleut, rien ne nous empêche de rêver au soleil!

Catherine Goldschmidt
Je suis une drôle de maman qui adore dénicher ou inventer des jeux simples et peu coûteux pour amuser les enfants.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (16)

  1. Anik 15 avril 2011 à 13 h 26 min
    Wow! J'adore cette idée de visualiser une journée parfaite. C'est vraiment super et c'est vrai que ça fait tellement de bien. Je garde l'idée, qui sait, elle sera peut-être à la base d'une de mes prochaines lubres de maman (http://lubiesdemaman.wordpress.com/)... La visualisation, version famille! Un concept amusant!
  2. Annie 17 avril 2011 à 11 h 14 min
    Drôle et touchant. Après tout, vous avez raison, pourquoi subir? Vive le pouvoir des mots. Merci pour cette idée. Et puis je vais penser très très fort au soleil aujourd'hui. Mon jardin est tout blanc!
  3. rosette 18 avril 2011 à 13 h 46 min
    Même truc pour moi ! Et je te rassure : elle a maintenant 8 ans et ça marche toujours !
  4. Catherine 18 avril 2011 à 17 h 36 min
    On dit que la vérité sort de la bouche des enfants...
    Et justement pourquoi ça serait une fatalité incontournable la garderie?
    On répond toujours qu'on a pas le choix mais est- ce que ça ne serait pas une facette pour justement cacher un choix? Le choix de préférer retourner travailler plutôt que de rester à la maison?
  5. Caroline 19 avril 2011 à 00 h 07 min
    Je pense qu'elle s'est sentie entendue. Et ça, ça goûte toujours bon, qu'on ait 4 ans, 10 ans ou 40 ans.
  6. Catherine Goldschmidt 19 avril 2011 à 01 h 18 min
    @ Anik je vais découvrir avec plaisir tes prochaines lubies! :-)
    @ Annie Merci. Continuez de penser au soleil, ça marche! Demain, il fera beau toute la journée. Si vous pouviez penser chaleur maintenant ce serait super ;-)
    @ Rosette 8 ans déjà!
    @ Catherine Hé, hé, c'est bien vrai. Je suis de celle qui pense qu'on a toujours le choix. C'est la seule façon d'être heureux selon moi.
    @ Caroline C'est essentiel à n'importe quel âge comme vous le dites si bien. Merci. Vous avez compris le plus important.
  7. rosette 19 avril 2011 à 07 h 25 min
    Bouhouhou ! 8 ans depuis dimanche... Mon bébééééééééé....
  8. Catherine 20 avril 2011 à 23 h 58 min
    Ah, j'adore!
    Beaucoup moins plate que "Je dois aller travailler pour gagner des sous" "Des sous pour acheter mon gros tracteur?" "Euh, oui, mais ça, ça prend beaucoup de sous!" (et se dire toute la journée : "un jour, va falloir que j'y achète, son gros tracteur.... grrrrr" (il y a déjà 4 sortes de (petits) tracteurs dans la maison...)
    Je prends définitivement en note!!!
  9. Annick 21 avril 2011 à 13 h 00 min
    Tu es la maman rêvée! Comme tu es géniale! Je vais m'en souvenir de celle-là, elle avait besoin de vivre une journée avec toi et elle l'a vécu d'une autre façon! xxx
  10. Rosa 21 avril 2011 à 13 h 51 min
    C'est un pic, c'est un roc que dire c'est une peninsule!!!!!! ;-)
  11. André Cyr 22 avril 2011 à 21 h 25 min
    Fantastique! Petits et grands sont touchés par la température du mois qui se termine (avril, gris, avril nuageux). Lorsque le blues nous frappe, quelle bonne idée que de s'imaginer notre journée de rêve, sous le ciel bleu et ensoleillé! Vive ment Pâques et toute la magie qui suit! A nous de faire que cette fête de la Terre soit tous les jours magique ET positive ! Bravo Cathy !
  12. Julie 23 avril 2011 à 16 h 54 min
    Que c'est génial!
    J'aimerais avoir une boîte à idées aussi riche!

    Je potine!
    http://www.la-mere-est-calme.com/2011/04/quand-dimanche-rime-avec-potinage_21.html
    (en ligne dimanche!)
  13. catherine c 23 avril 2011 à 18 h 04 min
    cat, je t'ai posté un commentaire sur l'histoire des poissons.
    le blues de la garderie, je n'ai jamais connu ça: Darius est content de retrouver ses potes tous les matins, et le soir il se jette dans mes bras car il est content de me retrouver. Elle est pas belle la vie ?
    Et oui, moi aussi je suis une farouche partisane du «on a toujours de choix dans la vie». un vecteur de bonheur c'est vrai, mais surtout de liberté !! Merci la vie!
  14. Catherine Goldschmidt 24 avril 2011 à 19 h 43 min

    @ Rosette et ma plus vieille en a 15 maintenant!


    @ Catherine :-)


    @ Annick Merci! Il y en a d'autres comme moi.


    @ André C'est fait! On a mangé du VRAI chocolat et on a eu un VRAI mal de ventre! Joyeuses Pâques à toi aussi!


    @ Julie Tu en as pas mal aussi des bonnes idées. Merci de m'inclure dans tes potinages!


    @ Catherine C Elle est très belle ta vie!

  15. Barbara 26 avril 2011 à 19 h 47 min
    Cathy magicienne de la vie, aurais-tu un truc pour arrêter les pleurs (que dis-je... les hurlements!) dûs aux piqûres d'orties ? Matthieu découvre les joies du printemps dans la campagne anglaise et les petits bobos qui vont avec !
    Ton dernier "billet" m'a beaucoup touchée, merci de nous faire partager tes petits trucs qui rendent la vie plus douce. J'adore te lire.
  16. Nyanna 27 mai 2011 à 08 h 02 min
    Tnhaks for the insight. It brings light into the dark!

Partager