Camping : petits malheurs et grands bonheurs!

Camping : petits malheurs et grands bonheurs!
30 juillet 2010

Chacune de mes journées possède au moins 1 minute extraordinaire et quand elle tarde à venir, je triche en transformant, par exemple, tous mes petits malheurs en bonheur. C’est plus fort que moi… surtout en vacances! Il y a plusieurs jours, j’ai donc rempli mon auto de jeux, de bonbons, de vêtements, de crème solaire, de sacs de couchage et de tout ce qui rime avec soleil, camping et sable chaud. J’ai embarqué mes trois enfants et nous avons filé, direction joie de vivre... quoi qu’il arrive!

Jour 1…

Petit malheur : j’ai mis le feu à mes deux lampes à l’huile fraîchement déballées m’obligeant à me coucher en même temps que mes enfants! (Impossible de trouver ma lampe de poche dans le noir).

Grand bonheur : faute de pouvoir lire un livre pour les endormir dans la tente, je leur ai inventé une histoire d’éléphant complètement délirante qui nous a fait rire comme des débiles pendant une demi-heure.

Jour 2…

Petit malheur : j’ai rêvé que Dumbo l’éléphant essayait de m’étouffer dans le fond d’un égout. Quand j’ai ouvert les yeux, j’ai vu à ma droite, l’intérieur de la bouche de mon ado qui ronflo-ronronnait à 3 mm de mon visage avec son bras serré autour de moi, et près de ma narine gauche, j’ai découvert, horrifiée, les orteils douteux de mon fils. Quant à mes jambes, impossible de les bouger, ma petite dernière étant vautrée dessus.

Grand bonheur : j’ai souri en me disant que cette proximité allait me manquer le jour où tout ce beau monde quitterait le nid familial et que mon grand lit à la maison était vraiment fantastique.

Jour 3…

Petit malheur : ma montre a mystérieusement disparu.

Grand bonheur : j’ai oublié l’heure. On a donc profité plus longtemps des vagues et du sable chaud, mangé quand nos estomacs gargouillaient et dormi quand nos paupières se fermaient (j’ai finalement retrouvé ma lampe de poche).

Jour 4...

Petit malheur : j’ai brûlé la batterie de mon auto à force de laisser les portes ouvertes pour fouiller dans mon garde-manger improvisé, chercher un jeu, un vêtement ou les piles de ma lampe de poche.

Grand bonheur : en attendant l’arrivée de mon homme, prévu quelques jours plus tard, et des câbles, j’ai marché, nagé, roulé en vélo, enrayé la pollution et surtout maigri, ce qui m’a permis, quand je m’en suis aperçue, d’avaler un sac de chips entier et une plaquette de chocolat aux noisettes. « Mamaaaan c’est pas bien de pas finir ton assiette! »

Jour 5…

Petit malheur : chaque soir, la file d’attente pour les douches n’en finissait plus de finir.

Grand bonheur : ma petite dernière a décidé d’attendre son tour avec sa culotte bien enfoncée sur sa tête en guise de chapeau provoquant ainsi l’hilarité générale (la culotte était propre, je précise!).

Allez, j’arrête! Je vous épargne les 9 autres jours, vous risqueriez une surdose de bonheur!

Catherine Goldschmidt
Je suis une drôle de maman qui adore dénicher ou inventer des jeux simples et peu coûteux pour amuser les enfants.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (15)

  1. Pascale 30 juillet 2010 à 13 h 20 min
    J'en veux encore!!!!
  2. Geneviève D. 30 juillet 2010 à 15 h 31 min
    Ce texte fera un malheur et me comble de bonheur :)
  3. Maryline 31 juillet 2010 à 01 h 57 min
    tu as oublie de parler des clés mystérieuses, des serpents blancs, du cap des 20h des mamans... etc.... bref de beaux souvenirs ;)
  4. Anne-Marie 31 juillet 2010 à 13 h 20 min
    Encore du bonheur s'il vous plait!
  5. rosette 1 août 2010 à 12 h 34 min
    encore !
  6. André Cyr 2 août 2010 à 17 h 20 min
    Négatif - positif : dans les petites et moyennes choses, la vie est ce qu'on veut bien en faire (verre vide ou plein?). À tout malheur, c'est dans notre attitude qu'on trouve son bonheur (l'inverse est aussi vrai), cela étant une qualité humaine que tous et chacun devrait avoir..
    En fin de chaque journée, quand le doute de moi me prend, je devrais écrire sur papier 3 trucs que j'ai réussi à faire. La vie nous semblera alors tellement plus... Plus !
  7. Catherine Goldschmidt 2 août 2010 à 17 h 31 min
    Promis...la prochaine fois, je vous raconte les clés mystérieuses,les serpents blancs et le cap de 20h des mamans

    100% d'accord avec toi André! Vive les Plus.
  8. Maman 3.0 4 août 2010 à 01 h 27 min
    J'adore! Souvent, tout n'est qu'une question de perception. Le bonheur est souvent beaucoup plus près qu'on l'imagine!
  9. Catherine Goldschmidt 4 août 2010 à 09 h 58 min
    J'essaie de me coller le nez dessus tous les jours :-)
  10. Danny Raymond 4 août 2010 à 10 h 36 min
    Quand les enfants seront partis de la maison, ils reviendront se vautrer sur tes jambes, voudront encore se faire raconter l'histoire délirante de l'éléphant débile et finir ta tablette de chocolat aux noisettes ;)
  11. Catherine Goldschmidt 4 août 2010 à 10 h 44 min
    Jamais! Le chocolat aux noisettes, c'est juste pour moi! ;-)
  12. Julie, la mère est calme 7 août 2010 à 12 h 01 min
    Très bon billet!
    J'aurais aimé pouvoir le lire avant de piquer une colère parce qu'on avait oublié le fil de la lampe pour la tente (très utile pour la recharger!).
    Grand bonheur: 5 jours de noirceur totale où nous avons joué au détecteur de mensonge.
  13. Annie 16 août 2010 à 23 h 03 min
    Très drôle! Moi qui est tellement peur de partir en camping avec mes petits. Vous m'avez presque guérie avec vos petits bonheurs.
  14. Catherine Goldschmidt 17 août 2010 à 04 h 41 min
    @ Annie: j'en suis très heureuse. J'adore le camping avec les enfants, mais je déteste les lampes à huile!
    @ Julie: merci pour ton grand bonheur. Vive la noirceur qui vous éclaire de l'intérieur. :-)
  15. Marie M. 18 août 2010 à 21 h 41 min
    J'aurai bien aimé vous lire avant de partir en camping. Ça m'aurait évité de m'énerver pour un oui ou pour un non! Vos grands bonheurs sont charmants.

Partager