Faire rire les enfants, c’est risqué!

Faire rire les enfants, c’est risqué!
14 avril 2010

J’adore faire rire mes enfants. C’est le meilleur remède que je connaisse pour alléger leurs peines et leur donner envie d’être heureux. Ça les illumine de l’intérieur. Je pense qu’avec de l’amour et des éclats de rire, la vie leur paraîtra toujours plus douce. Comme je prends ça très très au sérieux, j’ai un programme spécial qui commence dès la naissance avec des bisous « prout » sur le ventre, des grimaces terribles et des séances de chatouilles intenses qui se transforment au fil des mois et des années par des délires physiques et verbaux de plus en plus élaborés.

Or, 3 enfants plus tard, je réalise que le rire a de graves conséquences sur eux. Ils aiment tellement ça qu’ils éprouvent le besoin irrésistible de rire le plus souvent possible et de faire rire à leur tour. Donc, si l’envie vous prend de développer l’humour de vos enfants, soyez prévenu : on récolte toujours ce que l’on sème. Au début, évidemment, la récolte manque un peu de subtilité. Alors…

Ne paniquez pas... si un jour l’un d’eux s’étouffe de rire au point de manquer d’air parce que les deux autres n’arrêtent pas de faire des niaiseries au lieu de manger leurs légumes.

Ne vous énervez pas... si un soir, ils vous racontent la même blague 10 fois de suite même si vous ne la trouvez plus drôle ou vous répondent en pouffant de rire « pipi, caca, prout » quelle que soit la question que vous leur posez.

Ne hurlez pas de peur… en les voyant surgir en grognant de l’armoire de votre chambre avec de fausses dents de vampire.

Ne courez pas chez le docteur... si du jour au lendemain, ils prennent des pommes pour des bananes ou vous appellent Roger au lieu de papa ou maman.

Ne soyez pas surpris... si un soir, au moment de leur servir leur souper, vous constatez qu’ils portent, en guise de chapeau, l’un un casque de bain, l’autre une corbeille à papiers, et le dernier une couche sur la tête.

N’appelez pas l’école… pour savoir si la maîtresse a vraiment demandé que vous fassiez un gâteau aux bonbons pour toute la classe.

Enfin, ne vous étonnez pas… si, dans plusieurs années, les amies de votre ado la supplient pour que ce soit toujours vous qui veniez les chercher à chaque sortie parce que vous êtes tellement plus drôle que leurs parents.

À la place, souriez! Ça vous apprendra à faire rire vos enfants!

 

Catherine Goldschmidt
Je suis une drôle de maman qui adore dénicher ou inventer des jeux simples et peu coûteux pour amuser les enfants.
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (13)

  1. Carole 14 avril 2010 à 12 h 48 min
    La semaine dernière, mon fils a léché son assiette à dessert et il m'a dit "Maman, mon assiette est propre. J'ai pas eu de dessert. Tu peux m'en redonner" Pas encore tres subtil! Ça m'a fait rire.
  2. Roger 14 avril 2010 à 15 h 09 min
    Je crois que toi aussi tu as commencé à rire très jeune.
  3. Stéphanie 14 avril 2010 à 18 h 41 min
    Depuis que mes enfants sont bébé, je me suis lancée un défi: celui de les faire rire tous les jours. Ce qui est magnifique avec les jeunes enfants c'est qu'ils oublient les bobos, les petites disputes et la raison des crises de larmes en l'espace de quelques secondes. Un fou rire efface tout! Et leurs fou rires effacent tous mes coucis aussi!
  4. Catherine Goldschmidt 14 avril 2010 à 19 h 02 min
    Un fou rire efface tout! C'est tellement vrai quel que soit notre âge d'ailleurs.
  5. Philippe 14 avril 2010 à 19 h 51 min
    Un de tes billets qui me rejoint le plus. Ici, dans l'ouest, j'ai souvent l'impression que c'est mal vu de rire avec ses enfants.

    Il me semble qu'ils auront bien assez le temps d'être sérieux plus tard. (Bien qu'un de mes souhaits les plus chers serait qu'ils rient toujours autant!)
  6. Catherine Goldschmidt 14 avril 2010 à 21 h 06 min
    Tu leur feras lire mes chroniques si jamais ils deviennent des adultes trop sérieux ;-)
  7. rosa 14 avril 2010 à 22 h 56 min

    Je me souviens que tu avais dit que tu allais apprendre l,humour à ta fille quand elle avait 2 ou 3 ans, je ne pensais pas cela possible... et bien j'avais tort.


    Bravo Cathy

  8. Reinette 15 avril 2010 à 02 h 49 min

     


    Tu pourrais pas venir faire rire mon ado de 17 ans. Il me semble qu'il aurait grand besoin, je ne suis plus du tout drôle pour lui!!


    Profite s'en pendant que tu es encore drôle pour eux! C'est tellement merveilleux.


    Reinette

  9. Annie 16 avril 2010 à 18 h 57 min
    J'ai commencé votre programme de "prout" sur la bedaine de mon bébé. Bravo pour vos chroniques. Vous me faite du bien :-)
  10. Paul 16 avril 2010 à 19 h 07 min
    "Ça les illumine de l'intérieur" et ça nous éclaire nous. Je ne me lasse pas d'écouter le rire de mes petits. Pauvre Philippe. Déménagez!
  11. Valérie 17 avril 2010 à 19 h 04 min
    ahahahahah, les prouts sur la bedaines font peur à mon garçon depuis qu'il est bébé!!! Ce que mes enfants adore le plus au monde, c'est de se faire embrasser le dedans des mains ou le dessous des pieds... Ils pouffent de rire à chaque fois! C'est si beau de les voir rire aux éclats et surtout, ça ne prend tellement pas grand chose pour les combler de bonheur! C'est ça qui est de magnifique avec des enfants... Vive les choses simple et ridicule qui fonctionneront toujours pour les faire rire malgré un petit bobo ;-)
  12. André Cyr 18 avril 2010 à 21 h 25 min
    Très bon ! Tu m'as amené à me demander : mais qui donc m'a transmis ce grand sens de l'humour et de jeux de mots dont j'aime saupoudrer depuis toujours mes amis ? Ayant eu une enfance plutôt rude, je penche pour mon père adoptif, barbier de son état, qui aimait faire rire sa clientèle de barbus et moustachus (hommes seulement, bien sûr) !
  13. Catherine Goldschmidt 19 avril 2010 à 14 h 30 min
    Un certain Chamfort a dit un jour: "la plus perdue de toutes les journées est celle où l'on a pas ri" :-)
    Merci pour vos commentaires. C'est toujours un plaisir de vous lire!

Partager