L'enfant boudeur

L'enfant boudeur

Lorsqu’ils vivent une frustration, certains enfants se referment, restent silencieux et boudent. Il leur est souvent difficile de bien comprendre toutes les émotions qu’ils vivent et ils peuvent penser que leur colère n’est pas acceptée. Pour plaire aux adultes qu’ils aiment, ils croient qu’ils doivent être gentils et taire leur mécontentement.

Si votre enfant boude, expliquez-lui qu’il a le droit d’être en colère et que, vous aussi, vous êtes en colère à l’occasion. Évitez de lui dire qu’il se fâche inutilement ou qu’il n’aura plus d’amis s’il se fâche. Ces messages sont souvent perçus comme des interdits par les tout-petits. Ils se sentent alors incompris et peuvent choisir d’utiliser la bouderie pour bloquer leur sensibilité.

Les enfants qui boudent ont besoin d’être rassurés quant à l’amour de leurs parents. Lorsque vous décodez la source de la frustration avec votre enfant, ce dernier se sentira compris, accepté et outillé pour l’exprimer adéquatement.

Il boude pour obtenir ce qu’il veut

Sans céder à ses moindres désirs, parlez avec votre enfant afin de connaître l’objet de sa frustration. Aidez-le à verbaliser ses émotions. Valorisez ses comportements positifs plutôt que d’accorder trop d’importance à la mauvaise humeur.

Un enfant boude parfois pour adresser des reproches à l’adulte qui ne répond pas à ses désirs. Par exemple, il est déçu de ne pas avoir tel jouet alors il fait des reproches, croise les bras et fixe l’adulte d’un air offensé.

Un enfant doit toutefois apprendre qu’il ne peut pas tout avoir dans la vie et que l’amour ne s’achète pas. Évitez donc d’accorder une attention soutenue à la bouderie. Si vous accédez à tous ses désirs parce que vous vous sentez coupable, votre enfant sera tenté de recommencer la prochaine fois. Il sera alors convaincu du bien-fondé de ses demandes. Aidez plutôt votre enfant à verbaliser sa frustration et, surtout, maintenez les limites.

Attention aux mots utilisés

Certains parents s’amusent du comportement de leur enfant. « Il a tout un caractère, il ne se laisse pas marcher sur les pieds. » À force d’entendre dire qu’il a « tout un caractère » et de constater que ses parents en semblent fiers, l’enfant peut s’identifier à ce comportement et l’adopter pour de bon.

En effet, les tout-petits endossent souvent le rôle qu’on leur donne. Il est donc préférable de valoriser leur capacité à s’affirmer verbalement et de reconnaître leur joie de vivre. En y portant attention, vous montrerez ainsi à votre enfant que tous les aspects de sa personnalité sont intéressants, acceptés et appréciés.

Bien sûr, vous pouvez dédramatiser la situation si vous constatez que votre enfant est en colère pour une situation qui n’est pas grave. Il est toutefois important d’insister sur son émotion plutôt que de mettre l’accent sur sa personnalité. Par exemple, dites-lui avec un sourire : « Est-ce que tu crois que cette situation mérite que tu te fâches? Ce n’est pas si grave, non? », plutôt que : « Ne sois pas encore grognon! »

 

Bouderie ou timidité?
Lorsqu’ils arrivent à un nouvel endroit, certains enfants sont de mauvaise humeur et refusent de saluer les personnes présentes. Pourtant, une heure plus tard, ils se montrent souriants et enjoués. En effet, les enfants ont parfois de la difficulté à s’habituer à la nouveauté. Il leur faut donc un temps d’adaptation pour apprivoiser un endroit et des gens inconnus. Pour aider votre enfant à apprivoiser les situations nouvelles, expliquez-lui à l’avance où vous allez, dites-lui combien de personnes seront présentes, s’il y aura des enfants et s’il y aura beaucoup de bruit ou de mouvement.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Solène Bourque, psychoéducatrice
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Mars 2015

 

Références

Pour les parents :

  • BOURCIER, Sylvie. Le grand monde des petits de 0 à 5 ans. Éditions du CHU Sainte-Justine, 2006.
  • DRORY, Diane. Cris et châtiments. De Boeck Université, 2004.
  • GAGNIER, Nadia. Ah! Non, pas une crise. Éditions La Presse, 2010.

Pour les enfants :

  • BEAU, Sandrine et Corinne SAUDO. Manolo, un boudeur de petit fantôme, Éditions Les 400 coups, 2013. (dès 4 ans)
  • HÉBERT, Marie-France. Yoyo. Il n’y en a pas deux comme moi. Dominique et compagnie, coll. Estime de soi, 2006. (dès 3 ans) 

À lire aussi