Le sevrage de l'allaitement

Le sevrage de l'allaitement

Vous souhaitez arrêter d’allaiter? Les clés d’un sevrage réussi.

Lorsque votre décision de mettre fin à l’allaitement est prise, donnez-vous le temps qu’il faut pour vivre cette transition de façon harmonieuse. Demeurez flexible et restez le plus possible à l’écoute de votre enfant. Vous mettrez peut-être plus longtemps à vous y faire ou, au contraire, ce sera plus rapide que vous le croyiez. Cela dépendra de l’âge de votre enfant, de son tempérament, de vos sentiments concernant le sevrage et de votre approche.



Comment faire pour sevrer votre bébé

S’il a moins de 9 mois

  • Procédez au sevrage graduellement pour éviter l’engorgement de vos seins et le risque de mastite, mais aussi pour ne pas brusquer votre bébé. Prévoyez environ 4 semaines pour un sevrage complet et en douceur.
  • Remplacez la tétée la « moins aimée » de la journée.
Il peut vous être très utile de consulter un groupe d’entraide au moment du sevrage.
  • Quand vous ne sentirez plus d’engorgement (souvent après 3 ou 4 jours), remplacez une autre tétée, si vous le désirez. L’important est de ne pas éliminer 2 tétées consécutives. Graduellement, vous remplacerez autant de tétées que vous le désirez.
  • Coupez les tétées du matin et du soir en dernier, car ce sont souvent celles que les enfants préfèrent. Vous pouvez d’ailleurs les garder très longtemps. De nombreuses mamans y parviennent même après être retournées au travail.
  • Malgré un sevrage graduel, votre production de lait peut vous causer un inconfort. Exprimez une petite quantité de lait (en pressant vos seins pour faire sortir un peu de lait) au moment de la tétée sautée pour vous soulager.
  • Si, quelques jours après la dernière tétée, vous ressentez un engorgement, n’hésitez pas à tirer un peu de lait ou à remettre votre bébé au sein pendant quelques minutes.
  • Au cours des semaines qui suivent le sevrage complet, un léger écoulement de lait peut se produire lorsque vous voyez votre bébé, des objets lui appartenant ou lorsque vous pensez à lui.
La grève de la tétée
Il se peut que votre bébé fasse une « grève de la tétée » et qu’il refuse tout à coup de boire au sein. Pourtant, il n’est pas prêt à être sevré. Plusieurs raisons peuvent expliquer son attitude : la poussée d’une dent, une otite, une maladie, le début de vos règles, un changement de votre régime alimentaire, de votre savon ou même de votre déodorant... Si vous croyez qu’il est trop tôt pour sevrer votre bébé, essayez de remédier à la cause de cette grève et tentez de poursuivre l’allaitement.

S’il a plus de 9 mois

  • Sans lui « refuser » le sein du jour au lendemain, cessez de lui offrir.
  • Retardez les tétées s’il n’est pas trop impatient. Cela contribuera à les espacer et à en diminuer le nombre. Changez-lui les idées en lui proposant d’autres activités.
  • Offrez-lui une collation nutritive.
  • Raccourcissez la durée des tétées.
  • Changez le contexte des tétées (ne vous installez plus avec lui sur le fauteuil habituel, aux mêmes heures, etc.).
Vous hésitez à sevrer votre bébé?
Si vous hésitez à sevrer votre bébé, essayez de déterminer les raisons qui vous poussent à mettre fin à l’allaitement et les aspects qui vous dérangent. Évaluez ensuite si vous pouvez modifier certaines choses qui vous permettront d’allaiter plus longtemps, pour votre bénéfice et pour celui de votre enfant.
Il est possible de maintenir ou de modifier l’allaitement sans avoir à sevrer votre enfant. D’ailleurs, plus votre bébé est âgé et plus l’horaire est malléable. Certains bébés peuvent ainsi attendre le retour de maman pour boire leur lait.

Que donner à la place du sein?

Si votre bébé a moins de 9 mois, votre lait maternel doit être remplacé par une préparation pour nourrissons enrichie de fer. Vers 9 mois à 12 mois, votre enfant peut boire du lait homogénéisé à 3,25 % de matières grasses.

Servez la préparation pour nourrissons ou le lait à votre enfant dans un biberon, un gobelet ou un verre avec ou sans bec. En général, les bébés allaités qui ont plus de 6 mois préfèrent le gobelet.

Il est normal que votre bébé ne boive au verre qu’une petite quantité de lait à la fois. Offrez-le-lui donc souvent. Si votre enfant ne boit pas assez de lait au verre, donnez-lui aussi le biberon.

Bébé ne veut pas être sevré

Si votre enfant refuse le biberon, le gobelet ou le verre, ne le forcez surtout pas à boire. Changez-lui plutôt les idées et réessayez quelques minutes plus tard. S’il refuse toujours, pensez à reporter le sevrage de quelques jours et, en attendant, raccourcissez la durée de chaque tétée.

Certains bébés refusent d’être sevrés ou doivent être sevrés rapidement (ex. : si leur mère est malade). Voici quelques astuces qui pourraient vous aider si c’est le cas de votre enfant.

  • Au début, mettez votre lait maternel dans un biberon ou un gobelet.
  • Proposez-lui le biberon ou le gobelet quand il est en forme et pas trop affamé.
  • Réchauffez la tétine du biberon sous l’eau chaude pour recréer une illusion de chaleur humaine.
  • Donnez le biberon dans des pièces, des positions et des moments (ex. : lors de la collation) qui ne sont pas associés à l’allaitement. Votre conjoint pourrait aussi le lui donner.
  • Continuez à donner des caresses à votre enfant afin qu’il sente que ce n’est pas parce que vous le privez du sein que vous le priverez d’amour.
Rassurante tétée
Peu importe son âge, la tétée représente bien plus qu’un repas pour votre enfant : c’est un moment de contacts intimes et réconfortants que le biberon aura du mal à remplacer. Rassurez donc votre bébé en le collant bien contre vous pour qu’il reçoive la même affection que celle que vous lui donniez au moment des boires. Par exemple, vous pouvez le bercer et le masser afin d’éviter qu’il se sente délaissé et en manque de contacts chaleureux. C’est un sevrage du sein et non des câlins!

Reprendre l’allaitement

Une fois le sevrage commencé, il est toujours possible de changer d’idée et de revenir à l’allaitement. Vous n’avez qu’à remettre votre bébé au sein plusieurs fois par jour pour stimuler votre production de lait.

Si le sevrage était terminé, recommencer l’allaitement pourrait être possible, mais vous aurez probablement besoin d’un soutien professionnel (ex. : consultante en lactation ou intervenante spécialisée en allaitement).

 

Naitre et grandir.com

Adaptation web : Équipe Naître et grandir
Recherche et rédaction : Annie Lacroix, cadre-conseil en sciences infirmières
Mise à jour : Mai 2014

 

Ressources

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Sites internet et services

  • ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DES CONSULTANTES EN LACTATION DIPLÔMÉES DE L’IBLCE. Pour trouver une consultante en lactation dans la plupart des régions du Québec. www.ibclc.qc.ca
  • LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE NOURRI-SOURCE. Ce mouvement d’entraide pour l’allaitement maternel, composé de plus de 600 marraines d’allaitement, offre du soutien et des renseignements à toutes les familles depuis 1982. Il propose de nombreuses activités prénatales ou postnatales, des « haltes-allaitement », et même un service de soutien téléphonique. www.nourri-source.org
  • LA LIGUE LA LECHE. Cette organisation bénévole affiliée à La Leche League International est présente dans plus de 60 pays et offre un soutien de mère à mère, ainsi que des outils d’information et d’éducation. www.allaitement.ca

Livres

  • DESROCHERS, Annie et Madeleine ALLARD. Bien vivre l’allaitement. Montréal, Les Éditions Hurtubise, 2014, 318 pages.
  • GAUTHIER, Dany. L’allaitement maternel. Montréal, Éditions du CHU Sainte-Justine, 2002, 104 pages.
  • LA LIGUE LA LECHE INTERNATIONAL. L’art de l’allaitement maternel. Saint-Laurent, Édition Ligue La Leche, 2012, 576 pages.

Références

  • L’ENCYCLOPÉDIE SUR LE DÉVELOPPEMENT DES JEUNES ENFANTS. Cette Encyclopédie publiée sur Internet est accessible gratuitement. Elle couvre des thèmes traitant du développement psychosocial de l’enfant, de la conception à cinq ans, et présente les connaissances scientifiques les plus récentes. Les messages à retenir sur chacun des thèmes, présentés dans un format pratique, sont destinés aux parents et aux intervenants. www.enfant-encyclopedie.com
  • COLLINS, Jane (Dr). La santé de votre enfant, Le guide essentiel, de la naissance à 11 ans. Saint-Constant, Broquet, 2006, 352 pages.
  • DORÉ, Nicole et Danielle LE HÉNAFF. Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans, Guide pratique pour les mères et les pères. Institut national de santé publique du Québec, Québec. www.inspq.qc.ca
  • SOCIÉTÉ CANADIENNE DE PÉDIATRIE, LES DIÉTÉTISTES DU CANADA et SANTÉ CANADA. La nutrition du nourrisson né à terme et en santé. www.hc-sc.gc.ca
  • SOCIÉTÉ CANADIENNE DE PÉDIATRIE. Soins de nos enfants. « Le sevrage de votre bébé ». www.soinsdenosenfants.cps.ca

 

À lire aussi