Le stress

Le stress

Il est tout à fait normal de ressentir du stress comme parent. Les tâches et les demandes se multiplient en effet avec l’arrivée d’un enfant. Le cerveau d’un parent est donc constamment sollicité par l’organisation et la gestion de la vie familiale. De plus, le fait d’être fatigué, irritable ou triste augmente la difficulté à gérer efficacement le stress. C’est alors que peuvent apparaître les crises de colère, les maux de tête, les vertiges ou les autres manifestations physiques. Il est donc important d’apprendre à bien gérer son stress au quotidien.

Qu’est-ce que le stress?

Le stress est la réaction du corps à un événement nouveau ou à quelque chose perçu comme menaçant. Une quantité raisonnable de stress est donc utile puisqu’elle permet de s’adapter à l’environnement. Toutefois, lorsque le stress devient persistant, il peut mener à l’épuisement, à l’anxiété ou à la dépression.

Bien sûr, les sources de stress ne sont pas les mêmes pour tout le monde. Toutefois, certains éléments provoquent à tout coup un certain stress.

  • Perte de contrôle 
    Un bébé qui a des coliques peut être une source de stress puisqu’il est difficile à consoler. Les difficultés financières peuvent aussi causer un sentiment d’impuissance.
  • Imprévisibilité
    Un enfant qui tombe subitement malade occasionne un stress, car il est parfois difficile de savoir ce qui se passe et quand il ira mieux.
  • Nouveauté
    L’arrivée d’un deuxième enfant oblige à revoir la routine familiale et à gérer de nouvelles tâches comme s’occuper du bébé tout en continuant de répondre aux besoins de l’aîné.
  • Ego menacé
    Un enfant qui fait une crise dans un lieu public peut causer un stress en raison de la peur d’être jugé par les autres parents. La conciliation travail-famille peut également être stressante pour le parent qui ne veut pas déplaire à son employeur.

Comment y faire face?

Il n’existe pas de recette magique pour gérer le stress. Chaque personne a sa propre façon d’y arriver. Voici plusieurs suggestions que vous pouvez essayer.

  • Déterminez ce qui est vraiment important pour vous. Éliminez les choses ou les activités qui ne figurent pas sur la liste de vos priorités.
  • Utilisez un calendrier papier ou électronique pour gérer votre temps. Inscrivez-y vos horaires de travail, vos rendez-vous, vos activités et même qui ira chercher l’enfant au service de garde si nécessaire. Ajoutez au besoin les éléments à ne pas oublier qui peuvent sembler anodins comme la « journée jouet » à la garderie. Cela vous évitera des oublis lorsque votre tête est pleine.
Faites une liste des choses à acheter ou à faire au fur et à mesure. Cela permettra de libérer votre esprit et de rester davantage dans le moment présent.
  • Dressez une liste des tâches ou des activités que vous désirez réaliser. Par exemple, le vendredi soir, dressez la liste des tâches que vous voulez faire pendant le week-end et placez-les par ordre de priorité. Assurez-vous toutefois que votre liste est réaliste. Discutez-en avec votre partenaire pour vous offrir du soutien mutuel. Par exemple, l’un d’entre vous pourrait s’occuper de l’enfant pendant que l’autre exécute ses tâches.
  • Lorsque vous avez une tâche importante à faire, recherchez du soutien auprès de vos proches. Par exemple, votre mère pourrait s’occuper de votre enfant lorsque vous avez une tâche à faire ou un rendez-vous important.
  • Si possible, prévoyez une solution de rechange au cas où vous rencontreriez un imprévu. Par exemple, s’il y a un risque que vous terminiez plus tard au travail, demandez à un proche s’il peut être disponible au besoin pour aller chercher votre enfant à la garderie. Cela vous évitera de vous tracasser si l’imprévu survient.
  • Même si vous aimeriez tout contrôler, acceptez que cela soit impossible. Vous ne pouvez prévoir que votre enfant sera malade ni que votre chauffe-eau se brisera durant la nuit. Quand une situation incontrôlable arrive, tentez de lâcher prise et d’agir seulement sur les choses que vous pouvez vraiment contrôler, comme prendre soin de votre enfant malade ou nettoyer le dégât causé par le bris de votre chauffe-eau.
  • Demandez de l’aide. Tirez parti de vos ressources communautaires comme les groupes de soutien ou les groupes d’aide financière.
Quand aller chercher de l’aide?
Si vous êtes souvent irritable et que cela a des répercussions sur vos relations avec les membres de votre famille, essayez d’abord de vous contrôler. Expliquez-leur que vous vous sentez dépassé par la situation et que vous avez besoin de soutien.
Consultez toutefois un médecin :
  • si vous n’avez plus d’appétit ou, au contraire, si vous avez toujours envie de manger ou si vous avez des problèmes de sommeil;
  • si vous vous sentez sur le point de craquer;
  • si vous avez beaucoup de mal à affronter vos activités de tous les jours;
  • si vous pleurez beaucoup;
  • si vous sentez que toutes vos relations vont mal;
  • si vous présentez des symptômes physiques, comme des maux de tête, des vertiges ou si votre rythme cardiaque s’accélère.

Quelques trucs pour prendre soin de soi

Apprenez à reconnaître vos premiers symptômes de stress et appliquez les stratégies qui vous aident le plus à relaxer avant que vos tensions augmentent trop.

Le plus souvent possible…

  • Reposez-vous : dormez assez, faites des siestes, accordez-vous des pauses pour vous étirer au travail. Prévoyez une pause chaque jour pour faire quelque chose que vous aimez (lire, écouter de la musique, chanter ou jouer d’un instrument, méditer, prendre un bain, etc.).
  • Mangez régulièrement et sainement. Évitez de consommer trop de caféine, de sucre, de chocolat, d’alcool, de tabac ou de médicaments.
Apprenez à dire non pour ne pas être dépassé par les choses. Ne vous acharnez pas à faire plaisir aux autres en mettant de côté vos propres besoins.
  • Faites de l’activité physique (marche, course, vélo, yoga, arts martiaux, etc.). Pratiquez des techniques de relaxation et de respiration.
  • Concentrez-vous sur le présent plutôt que sur le passé ou sur ce qui pourrait se produire dans le futur.
  • Manifestez vos besoins et exprimez les opinions qui vous tiennent à cœur. N’ayez pas peur de les défendre ni de demander de l’aide. Remplacez la vision négative que vous avez de vous-même par des pensées positives en vous rappelant vos réussites passées ou des moments agréables de votre vie.
  • Discutez avec votre partenaire, avec un ami de confiance ou avec un membre de votre famille. Serrez-les dans vos bras. Prenez du temps pour jouer avec votre enfant.

À l’occasion…

  • Rencontrez des amis.
  • Passez un moment reposant dans un cadre relaxant comme une bibliothèque, un parc ou un jardin botanique. Faites une promenade pour vous décontracter.
  • Faites quelque chose qui vous plaît et que vous n’avez pas fait depuis un moment : allez voir un film, regardez une série télé, lisez un magazine, pratiquez votre sport préféré ou allez dans un café ou un restaurant.
  • Réservez-vous du temps pour votre passe-temps favori ou inscrivez-vous à un cours portant sur un sujet qui vous plaît.
  • Prenez des mini-vacances : par exemple, allez à l’extérieur pour rendre visite à un ami.

Ces moments sont essentiels pour libérer les tensions. Ils permettent ainsi à vos mécanismes d’adaptation de se relâcher et de reprendre des forces pour affronter efficacement les prochains stress.

Si vous aviez un tempérament anxieux ou présentiez un trouble de santé mentale avant la naissance de votre enfant, la gestion du stress quotidien peut être un plus grand défi pour vous. N’hésitez pas à aller chercher du soutien auprès de votre CLSC ou d’un professionnel de la santé.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Annie Goulet, psychologue
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Octobre 2015

 

Références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

À lire aussi