Le bébé prématuré

Le bébé prématuré

Les naissances prématurées représentent 7,2 % des naissances au Québec. On considère comme prématurée une naissance avant la 37e semaine de grossesse.

La durée d’une grossesse normale est de 40 semaines. La majorité des enfants prématurés naissent entre la 32e et la 37e semaine de gestation. La plupart d’entre eux se développeront bien et auront peu (ou pas) de séquelles.

Plusieurs facteurs peuvent influencer le risque d’accoucher de façon prématurée : les infections maternelles, les problèmes de pression artérielle reliés à la grossesse, certains problèmes reliés au bébé et le nombre de bébés attendus.

Il existe 2 sortes de naissances prématurées : celles qui sont accidentelles et celles qui sont médicalement provoquées en raison de la santé de la mère ou de l’enfant à naître.

L’enfant prématuré est exposé à plusieurs problèmes, car :

  • il manque encore de réserves (graisse, sucre...);
  • ses fonctions sont immatures : systèmes respiratoire (poumon), cardiaque (coeur), hématologique (sang), cérébral (cerveau)...

Après la naissance, il se peut que bébé soit hospitalisé durant plusieurs jours, voire plusieurs semaines à l’unité néonatale d’un centre hospitalier.

À l’hôpital, une fois l’état de votre enfant stabilisé, vous pouvez participer aux soins, prendre bébé en contact peau à peau (méthode kangourou), le nourrir. Les mères qui désirent allaiter peuvent le faire dès que leur enfant a la maturité nécessaire pour coordonner respiration, succion et déglutition. En attendant, elles doivent extraire leur lait avec un tire-lait électrique. Le personnel des centres hospitaliers peut les aider dans cette tâche qui n’est pas toujours facile.

Une étude québécoise montre que la prise de suppléments d’oméga-3 (DHA) améliore la composition du lait maternel et en accroît la quantité dans le sang du bébé. Celle-ci est insuffisante si la mère mange peu de poissons gras. Les oméga-3 participent au développement du cerveau de l’enfant.

Pendant les premières semaines suivant la naissance, il est possible que vous vous sentiez dépourvus et sans soutien. Les grands-parents, la famille et les amis peuvent offrir une aide précieuse.

Ils peuvent, par exemple : participer à la préparation de la chambre du bébé, faire certaines tâches ménagères, vous amener au centre hospitalier, parler avec vous de la situation que vous vivez...

Après l’hospitalisation, les enfants ont souvent besoin d’un suivi médical et paramédical particulier, afin de dépister d’éventuels problèmes de développement et de commencer les traitements nécessaires.

Certains enfants n’auront besoin d’aucun traitement. Seule une minorité d’entre eux aura besoin d’un suivi plus long, pouvant aller de quelques mois à plusieurs années.

Si un enfant naît avant 32 ou 34 semaines :
  • il est placé en incubateur, afin de maintenir la température de son corps;
  • il est alimenté avec un petit tube (gavage) qui passe par sa narine ou sa bouche jusqu’à son estomac. Cela minimise les efforts demandés par la succion et la déglutition;
  • un soluté lui est administré pour compléter ses apports en liquides et en nutriments. Il reçoit ainsi les calories et les éléments essentiels à sa croissance.
De plus, il est probable qu’il ait besoin :
  • d’un traitement aux antibiotiques pour soigner une infection ou un risque d’infection;
  • de photothérapie pour traiter une jaunisse (ictère), très fréquente chez les enfants prématurés ou de petit poids de naissance;
  • d’une aide respiratoire, car ses poumons sont encore immatures.

 

Naitre et grandir.com

      Source : Magazine Bien grandir, décembre 2009
      Rédaction : Annie Lacroix, cadre-conseil en sciences infirmières
      Adaptation web : Équipe Naître et grandir

 

Références

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • PRÉMA-QUÉBEC. Association québécoise pour les enfants prématurés www.premaquebec.ca
  • DORÉ, Nicole et Danielle LE HÉNAFF. Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans, Guide pratique pour les mères et les pères. Institut national de santé publique du Québec, Québec. www.inspq.qc.ca.


À lire aussi