Le biberon

Le biberon

Au rayon des biberons et des tétines, lesquels choisir et comment les utiliser?


Comment choisir?

Depuis quelques années, les compagnies offrent plusieurs sortes de biberons et rivalisent d’astuce pour rendre le choix des consommateurs plus difficile. Voici quelques-uns de leurs produits et à quoi ils servent :

  • Les biberons inclinés à 30° diminuent l’ingestion d’air : la position du bras est censée être plus confortable, et la tétine, toujours pleine. Cela empêche le bébé d’avaler de l’air. Ainsi, il aura moins de gaz et de ballonnements.
  • Certains biberons sont équipés d’un capteur thermique qui se colore à la bonne température. Ils ne peuvent malheureusement pas aller au lave-vaisselle.
  • D’autres disposent d’un obturateur à l’intérieur du capuchon, ce qui empêche le lait de gicler par la tétine lorsqu’on secoue le biberon.
  • D’autres modèles disposent d’un fond amovible qui se dévisse pour faciliter le nettoyage; ou d’un fond arrondi facile à nettoyer; ou encore d’un fond à valve qui permet à l’air d’entrer par la base et non par la tétine.
Combien de biberons faut-il acheter et quelle doit être leur capacité?
Si votre bébé est nourri exclusivement au biberon, il vous en faudra au moins 8 de 250 ml chacun. S’il est allaité, vous n’avez pas besoin d’en avoir plus de quelques-uns. Vous trouverez pratique d’avoir des sacs conçus pour la conservation du lait maternel (au congélateur, par exemple); c’est utile en cas d’absence de la maman.
  • Certains sont plus larges que d’autres : ces biberons à « col large » sont plus faciles à nettoyer et à remplir.
  • Enfin, les biberons à sachets pré-stérilisés jetables permettent de recueillir le lait maternel et de le conserver au réfrigérateur, voire au congélateur, selon les sacs utilisés. Ce système est idéal pour les déplacements ou pour pallier l’absence de la maman.

Le choix de la tétine

Les tétines sont soit en silicone, soit en latex. Les deux matières sont sûres. Cependant :

  • celles en caoutchouc naturel (latex) deviennent molles et collantes plus rapidement à force d’être stérilisées et nettoyées. Si vous en choisissez une en caoutchouc, vérifiez ceci : depuis 2002, au Canada, le taux de N-nitrosamines utilisé dans le caoutchouc pour les sucettes et les tétines de biberon ne doit pas dépasser 10 ppb;
  • celles en silicone sont plus fermes et plus résistantes aux stérilisations.

Mais, bien souvent, c’est votre enfant qui choisira ce qu’il préfère!

Quelle taille choisir : de premier, de deuxième ou de troisième âge?

Ce qui différencie les tétines de taille différente, c’est simplement la vitesse de leur débit. Dans le cas d’un nouveau-né, prenez une tétine de premier âge, qui coule plus lentement, car, si le débit est trop rapide, votre bébé avalera de l’air et cela lui occasionnera des gaz. Plus il grandira, plus il appréciera un débit plus rapide. L’important est de suivre ses besoins et son rythme.

Pensez à vérifier régulièrement le débit de la tétine. Les trous se bouchent parfois. Faites le test suivant : quand vous renversez le biberon, le lait doit couler à raison d’environ une goutte par seconde. Si le trou est trop petit, votre bébé sera frustré dans ses efforts. Si le trou est trop grand, le lait coulera à flots. Les trous trop petits peuvent être agrandis à l’aide d’une aiguille stérilisée (chauffez-en la pointe, puis enfoncez-la dans le trou de la tétine).

Avant d’acheter un biberon, vérifiez qu’il :
 1. soit compatible avec la tétine (s’ils sont de marques différentes);
 2. soit facilement lavable à l’aide d’une brosse à biberon;
 3. s’adapte (en taille et en hauteur) à votre moyen de stérilisation;
 4. soit compatible avec votre moyen de réchauffement : chauffe-biberon, récipient d’eau chaude...

Entretien du biberon et des tétines

Que vous offriez du lait maternel ou une préparation lactée à votre enfant, une hygiène rigoureuse des biberons s’impose. Cela évitera à votre bébé d’avoir des gastroentérites et des champignons dans la bouche (muguet), entre autres.

  • Lavez-vous toujours les mains avant de préparer les biberons, avant la tétée et avant de tirer votre lait pour le conserver dans un biberon.
  • À la première utilisation, stérilisez tous les éléments du biberon en les faisant bouillir 5 minutes dans une casserole.
  • Après chaque repas, lavez soigneusement les éléments : rincez d’abord le biberon, la tétine et le bouchon à l’eau froide, en prenant soin de bien faire passer de l’eau dans les trous de la tétine. Ensuite, lavez le tout à l’eau chaude et savonneuse en utilisant une brosse à biberon.
  • Rincez le tout à l’eau bouillante, puis laissez égoutter sur un papier absorbant (pas directement sur l’évier).
  • Vous pouvez utiliser le lave-vaisselle, mais attention! certains fabricants recommandent de ne pas y mettre les tétines pour éviter qu’elles se détériorent trop rapidement.
Inspectez les tétines fréquemment : si le caoutchouc se brise ou devient collant, remplacez la tétine.

Faut-il stériliser les biberons systématiquement avant chaque repas?

Les pédiatres ne sont pas d’accord là-dessus. La stérilisation, on l’a vu, sert à éliminer les risques d’infection, puisque la contamination microbienne du lait peut être la source de diarrhées graves. Cependant, certains estiment qu’elle est inutile si les tétines et les biberons sont soigneusement nettoyés (c’est l’avis, entre autres, de l’Association médicale canadienne). D’autres la recommandent jusqu’à ce que l’enfant soit en âge de tout porter à sa bouche (autour de 4 à 6 mois), ce qui rend la stérilisation inutile.

Si vous souhaitez stériliser vos biberons, voici deux astuces :

  • ayez une collection de 6 à 8 biberons; ainsi, vous pourrez les stériliser une seule fois par jour;
  • préparez les biberons de la journée à l’avance et conservez-les au fond du réfrigérateur (et non dans la porte), où la température est plus constante. Vous réchaufferez chacun au fur et à mesure de vos besoins.

L’utilisation du biberon

Comment réchauffer le lait de façon sûre?

La plupart des bébés préfèrent boire le lait tiède, comme au sein, car la température du lait est la même que celle du corps humain. Cela ne le rend pas « meilleur » ni plus digestible. Il s’agit, tout simplement, d’une préférence des bébés! Ils se contenteront d’un lait froid autour de l’âge de 12 mois.

  • Mettez le biberon dans un récipient d’eau chaude pendant quelques minutes, jusqu’à ce qu’il soit tiède, puis secouez-le doucement. Ne faites pas bouillir l’eau, car le lait perdrait de sa valeur nutritive (cela est également vrai pour le lait maternel réchauffé).
  • Juste avant de l’offrir à votre bébé, vérifiez que le lait n’est pas trop chaud en mettant quelques gouttes sur le côté intérieur de votre poignet. Si cela vous brûle un peu, attendez!
Les fours à micro-ondes ne sont pas conseillés, car ils réchauffent inégalement : les parois du biberon sont tièdes, tandis que le lait à l’intérieur est brûlant. Si vous nourrissez votre enfant de lait maternel, évitez d’utiliser ce type de four, car il détruit une grande partie des vitamines et des anticorps.

Sachez qu’il existe des chauffe-biberons qui se branchent sur l’allume-cigare d’une voiture et qui sont pratiques pour les déplacements motorisés. Si vous partez en promenade à pied, il vous suffit d’utiliser un biberon thermos.

Comment offrir le biberon à bébé?

  • Installez-vous confortablement et tenez votre enfant en position semi-assise, la tête dans le creux de votre coude.
  • Orientez son visage vers vous en lui caressant la joue, puis taquinez la commissure de ses lèvres avec la tétine pour qu’il ouvre la bouche.
  • Inclinez suffisamment le biberon pour qu’il n’y ait pas d’air dans la tétine.
  • Retirez de temps en temps la tétine de sa bouche; sinon, il se créera rapidement un vide qui empêchera votre bébé d’aspirer le lait.

 N’installez jamais un bébé seul avec son biberon : il peut s’étouffer, et c’est beaucoup plus agréable pour lui d’être en sécurité dans vos bras et d’être réconforté pendant les boires. C’est un moment unique de complicité et de rapprochement entre vous. Profitez de cet instant privilégié pour le tenir près de vous, pour échanger des paroles, des regards et des caresses. De 9 à 12 mois, il sera sans doute capable de tenir seul son biberon, sous votre surveillance, ce qui ne l’empêchera pas de préférer être collé contre vous.

Et le rot...

Après la tétée, qui dure habituellement une vingtaine de minutes, aidez votre petit à faire son rot. L’air qu’il avale inévitablement en buvant peut lui occasionner des gaz et des ballonnements s’il n’est pas expulsé.

Voici comment vous y prendre :

Pensez à poser un linge sous son menton pour que ses renvois ne tachent pas vos vêtements.
  • placez votre bébé en position verticale, contre votre épaule, et tapotez-lui légèrement le dos;
  • ou bien, asseyez-le sur vos genoux en plaçant une main contre son dos, et l’autre, sous son menton, de sorte que sa tête reste droite;
  • ou encore, couchez-le à plat ventre sur vos genoux et tapotez-lui légèrement le dos.

En général, le rot survient rapidement. S’il ne se produit pas, ce n’est pas grave. Il n’est pas systématique, et cela ne doit pas vous empêcher de coucher votre bébé ou de vous amuser avec lui. Votre enfant fera son rot tout seul plus tard, si nécessaire.

Votre bébé régurgite beaucoup et cela vous inquiète? Les régurgitations sont parfaitement normales chez les bébés. Pour en savoir plus, consultez notre fiche Rots et reflux gastro-oesophagiens.

Quelques précautions contre les troubles digestifs :
  • Ne laissez pas le lait plus d’une heure à la température de la pièce. Les bactéries s’y développeraient rapidement et pourraient provoquer une diarrhée. Une exception : si c’est du lait maternel fraîchement exprimé, il peut rester quelques heures (4 à 6 heures) à 25 °C (77 °F) avant de se détériorer.
  • Si votre bébé ne termine pas son biberon, jetez le reste du lait après une heure, car il aura été souillé par la salive, et les bactéries commenceront à s’y multiplier.
  • Jetez toujours le lait qui a déjà été chauffé une fois (ne le remettez pas au réfrigérateur).
  • Ne conservez pas un biberon au réfrigérateur plus de 24 h si lait en poudre, ou plus de 48 h si formule liquide, même dans la partie la plus froide de celui-ci.
  • Faites toujours bouillir l’eau qui servira à la préparation des formules liquides ou en poudre.

 

Naitre et grandir.com

      Révision scientifique : Équipe de recherche: Isabelle Marc, MD
      Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
      Mise à jour : Juillet 2011

 

 Références

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • ASSOCIATION MÉDICALE CANADIENNE. Mon bébé, je l’attends, je l’élève – De la conception à l’âge de trois ans. Éditions Sélection du Reader’s Digest, 2002.
  • COLLINS, Jane (Dre). La santé de votre enfant, Le guide essentiel, de la naissance à 11 ans. Broquet, Québec, Canada, 2006.
  • DORÉ, Nicole et Danielle LE HÉNAFF. Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans, Guide pratique pour les mères et les pères. Institut national de santé publique du Québec, Québec. www.inspq.qc.ca
  • ROSSANT, Lyonel et Jacqueline ROSSANT-LUMBROSO. Votre enfant. Guide à l’usage des parents. Éditeur Robert Laffont, Collection Bouquins, mars 2006.

À lire aussi