Le mensonge chez l'enfant

Le mensonge chez l'enfant

Votre jeune enfant ment? Il ne distingue pas encore la réalité et l’imaginaire. Comment l’aider?


Les parents s’inquiètent souvent quand leur tout-petit ne dit pas la vérité, mais rassurez-vous, l’enfant d’âge préscolaire est bien connu pour déformer la vérité. Il s’agit en fait d’une phase normale de son développement.

Pourquoi les tout-petits «mentent» parfois?

Les jeunes enfants disent souvent de petits mensonges sans mauvaises intentions. Dès l’âge de 2 ans et jusqu’à environ 5 ans, un enfant peut mentir pour éviter de se faire chicaner ou par peur de déplaire. Il va surtout essayer de cacher un geste qu’il a posé et qu’il regrette (ex. : il a tiré les cheveux de son frère, il a cassé un vase du salon…). À cet âge, il ne fait pas encore bien la différence entre de bonnes ou de mauvaises actions.

Aussi, avant 5 ans ou 6 ans, un enfant ne fait pas encore bien la différence entre la réalité et l’imaginaire Il peut donc déformer la vérité pour s’amuser, pour faire rire ou pour imaginer une réalité qui lui semble plus intéressante. Par exemple, il raconte qu’il a un papa explorateur, qu’il a un animal de compagnie rigolo ou qu’il est une fée. Ces « inventions » sont plutôt le reflet des rêves et des désirs de l’enfant que de réels mensonges.

Parfois, le mensonge peut camoufler une faible estime de soi. Un enfant peut en voyant le beau château de sable de son copain de jeu, raconter qu’à la maison, il a construit un bien plus gros château qui ne s’effondre jamais.

En tant que parent, il est important de prendre ces petits mensonges pour ce qu’ils sont au lieu de les considérer comme un problème. Un enfant cesse habituellement de mentir vers 5 ans à 6 ans alors qu’il fait mieux la différence entre l’imaginaire et la réalité et qu’il comprend le sens du bien et du mal.

Quand le mensonge devient-il un problème? 
Ce n’est qu’après 5 ou 6 ans qu’un enfant fait mieux la différence entre les bonnes et les mauvaises actions. Il pourrait alors faire exprès de mentir pour obtenir ce qu’il désire. Le mensonge peut devenir un problème si vous sentez que votre enfant ment presque tous les jours ou s’il le fait encore souvent après 5 ans ou 6 ans. Il faut alors en parler avec lui afin de comprendre pourquoi il ment. A-t-il peur de votre réaction? Veut-il se rendre intéressant? Il est important de lui dire que les gens l’aiment tel qu’il est. Il n’a pas besoin de mentir pour être apprécié.

Comment réagir ?

Voici quelques conseils pour encourager votre enfant à dire la vérité :

  • Félicitez votre enfant quand il dit la vérité, même si c’est pour avouer une bêtise. Par exemple, si votre enfant vous avoue avoir brisé le jouet de son frère, vous pouvez lui dire que vous appréciez qu’il vous l’ait dit, puis trouver ensemble une façon de réparer son geste.
  • Expliquez-lui pourquoi c’est important de dire la vérité : « Quand les gens disent la vérité, cela nous aide à leur faire confiance. » Demandez-lui comment il réagirait si quelqu’un lui mentait. Un enfant adopte plus facilement les valeurs familiales quand il les connaît et quand il comprend leur raison d’être.
  • Mettez des mots sur l’émotion que vit votre enfant ou encore sur ses désirs. Vous l’aiderez ainsi à comprendre pourquoi il n’a pas dit la vérité. Par exemple : « Tu aurais bien aimé ne pas accrocher le vase, n’est-ce pas? »
  • Évitez d’avoir une réaction trop négative à un mensonge. En sachant que votre tout-petit a peut-être menti par peur d’être chicané, il vous sera plus facile de réagir avec calme. Vous pourrez ensuite trouver des solutions ensemble afin de l’aider à dire la vérité.
  • Aidez votre enfant à trouver des idées de choses réelles à dire à ses amis si vous constatez qu’il invente souvent des histoires (ex. : il dit qu’il a un animal de compagnie alors que c’est faux). Faites-lui penser à ce qu’il a d’intéressant à raconter. Aime-t-il un sport? A-t-il un talent particulier?
  • Aidez-le à comprendre la différence entre l’imaginaire et la réalité toutes les fois que c’est possible. Dites-lui, par exemple : « Je me rends compte que tu peux inventer de belles histoires. Nous devrions les écrire pour en faire un livre. » Ou encore « Tu joues à être le roi lion, tu fais semblant de… »
Mensonges de parents
Si votre enfant constate que vous lui mentez (par exemple, vous lui dites qu’il n’y a plus de biscuits quand il en demande, alors que c’est faux), il comprend qu’il est correct de mentir pour se sortir d’une situation. Il vaut mieux lui dire la vérité, avec des mots simples. Par exemple, que vous ne souhaitez pas qu’il mange de biscuits avant le souper. Pour ce qui est du père Noël, de la fée des dents et des autres personnages imaginaires, ce sont plutôt de petites inventions qui stimulent l’imagination de votre enfant. Vous pouvez donc en parler sans crainte. Un jour, votre enfant n’y croira plus, mais en gardera de beaux souvenirs.

À retenir

  • Avant 5 ans, un enfant ment surtout pour éviter de se faire chicaner ou pour imaginer une réalité qui lui semble plus intéressante.
  • Il est important de prendre les petits mensonges de votre enfant pour ce qu’ils sont au lieu de les considérer comme un problème.
  • Lorsque vous dites à votre enfant qu’il n’a pas besoin de mentir pour être apprécié, cela l’encourage à dire la vérité.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Solène Bourque, psychoéducatrice
Adaptation web : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Octobre 2017

 

À lire aussi