Les conserves

Les conserves

Lorsque vous êtes pressé par le temps, les aliments en conserve sont bien pratiques. Cependant, ils ne contiennent pas tous la même valeur nutritionnelle que leur version fraîche. Le tableau de valeur nutritive aide à bien choisir vos aliments en conserve.



Les fruits et légumes

Les conserves sont une façon économique et pratique de consommer plus de fruits et de légumes. Assurez-vous cependant de bien les rincer avant de les manger afin d’éliminer le maximum de sel et de sucre ajoutés.

Même s’il est mieux de manger des fruits frais, les fruits en conserve représentent un choix intéressant. En effet, leur valeur nutritionnelle est comparable à celle des fruits frais ou congelés. Privilégiez les fruits conservés dans du jus de fruit, car ceux qui sont dans du sirop contiennent plus de sucre.

Les légumes frais ou congelés sont préférables à ceux en conserve. Comme les légumes sont cuits avant d’être mis en conserve, leur teneur en vitamines diminue de 30 % à 50 %. De plus, les minéraux contenus dans les légumes se perdent dans l’eau des conserves, qui est généralement très salée. Toutefois, même si la mise en boîte entraîne une perte nutritive, mieux vaut consommer des légumes en conserve que de ne pas en manger du tout.

Les viandes, poissons et fruits de mer

Essayez d’éviter la plupart des viandes en conserve, car elles sont en général très salées et très grasses. Il en va de même pour certains poissons et fruits de mer en conserve (ex. : anchois et huîtres fumées).

Pour réduire la teneur en gras et en sel, choisissez des conserves sans huile ni assaisonnement, et assaisonnez le poisson vous-même.

Il existe toutefois des poissons en conserve qui sont bons pour la santé, comme le thon. Le thon en conserve (spécialement le thon pâle) a généralement des taux de contamination au mercure moins élevés que le thon frais ou congelé.

La sardine, le hareng, le maquereau et le saumon en conserve représentent aussi d’excellents choix et contiennent moins de contaminants que le thon. Pour bénéficier de l’apport en calcium et en vitamine D du saumon en conserve, les arêtes peuvent être consommées. Pour éviter tout risque d’étouffement, assurez-vous de bien les broyer, en les écrasant à l’aide d’une fourchette.

Recommandations de Santé Canada quant au mercure
Thon pâle en conserve
Aucune limitation
Thon blanc en conserve
1 an à 4 ans : maximum de 75 g de thon blanc en conserve par semaine.
5 ans à 11 ans : maximum de 150 g de thon blanc en conserve par semaine.
Une fois égouttée, une conserve de 170 g de thon contient environ 120 g de chair de thon.

Les légumineuses

Riches en protéines et en fibres, les légumineuses en conserve possèdent à peu près la même valeur nutritionnelle que celles qui sont sèches. Elles sont de plus très pratiques puisqu’elles ne nécessitent ni temps de trempage ni cuisson. Comme elles contiennent un peu plus de sel que le produit sec, choisissez les versions « sans sel ajouté » ou « réduite en sodium ». Sinon, rincez les légumineuses à grande eau avant de les consommer.

Les bouillons, soupes, sauces et repas en conserve

Ces aliments en conserve contiennent habituellement beaucoup de sel. Privilégiez donc la version « réduite en sodium ».

Quant aux repas en conserve, prenez le temps de regarder le tableau de valeur nutritive sur l’emballage afin de faire le meilleur choix possible, car leur apport nutritionnel est faible en général.

 

Naitre et grandir.com

Adaptation web : Équipe Naître et grandir
Recherche et rédaction : Sophie Desroches, nutritionniste
Février 2011

 

Références

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • PASSEPORT SANTÉ. Plus de mercure dans le thon blanc en conserve. www.passeportsante.net
  • SANTÉ CANADA. Questions et réponses sur la présence de mercure dans le poisson. www.hc-sc.gc.ca

 

À lire aussi