Conflit entre enfants

Conflit entre enfants

Lorsqu’un conflit survient entre 2 enfants, il peut être tentant de régler le problème pour eux. Il est cependant plus constructif d’encourager les enfants à participer activement à la recherche d’une solution. En investissant du temps pour aider vos enfants à trouver une solution au moment d’un conflit, vous leur permettez de développer plusieurs compétences. Vos enfants deviendront plus autonomes et créatifs dans la recherche de solutions. De plus, ils apprendront à se contrôler dans une situation frustrante, un atout essentiel pour le reste de leur vie.

Apprendre à régler les conflits

Pour que votre tout-petit apprenne à régler ses conflits, il est important de nommer les émotions qu’il vit. Par exemple, si votre enfant désire le livre que regarde son ami, vous pouvez lui dire : « Tu aimerais avoir le livre, mais ton ami n’a pas fini de le regarder. Quelle solution pourriez-vous trouver ensemble? »

Ce style d’intervention enseigne l’autodiscipline aux tout-petits, car il les amène à comprendre le point de vue de l’autre et les incite à s’arrêter. Peu à peu, les enfants apprennent à avoir du recul par rapport à leurs besoins pour prendre en considération ceux des autres. Ils développent leurs habiletés à reconnaître et à nommer leurs émotions et celles que les autres vivent.

De plus, les enfants deviennent plus habiles pour résoudre leurs difficultés avec les autres de manière pacifique. Ils en tirent alors une grande fierté. Il est donc important de les accompagner et de les encourager dans leur démarche même si elle ne réussit pas toujours. De cette façon, vous leur enseignerez à persévérer, ce qui aura un effet direct sur leur estime de soi.

Bien entendu, cette approche peut être plus difficile à appliquer lorsqu’il y a un écart d’âge important entre les enfants. C’est alors l’occasion de développer l’empathie chez le plus vieux en lui expliquant que lui aussi a déjà été petit et qu’il a dû apprendre à partager. Vous pouvez également servir de modèle en proposant de faire un échange de jouets par exemple, une solution concrète qu’un tout-petit comprendra bien.

Quand deux enfants ne s’entendent pas

Certains enfants se disputent presque chaque fois qu’ils se rencontrent. Il faut savoir que les petits de moins de 2 ans apprécient le jeu parallèle, c’est-à-dire qu’ils jouent l’un à côté de l’autre sans vraiment interagir. Il est alors fréquent de voir des conflits de possession durant cette période de jeu. Assurez-vous donc qu’il y a suffisamment de jouets pour que chaque enfant puisse y trouver son compte.

Après cet âge, il est encore possible de rencontrer des enfants qui ont de la difficulté à s’entendre. Parfois, c’est une question de tempérament et d’autre fois, d’intérêt. Félicitez-les lorsqu’ils jouent ensemble de façon pacifique. Soulignez les forces de chacun afin qu’ils éprouvent de la fierté et de la satisfaction.

Seul contre le groupe
Un enfant peut être constamment en conflit avec les autres amis de son groupe. Il faut alors être vigilant et intervenir pour éviter que la situation se répète. En effet, cet isolement pourrait avoir un effet négatif sur le développement de l’estime de soi de l’enfant rejeté.
Comme adulte, vous pouvez faire ressortir les atouts de l’enfant qui se retrouve plus souvent isolé pour le valoriser et intéresser les autres à entrer en contact avec lui. Reformuler également les commentaires des autres enfants pour éviter qu’il ne soit rejeté davantage. Par exemple, dites : « Il n’y a pas de bébé ici. Tu veux plutôt dire que c’est toi le plus vieux. »
Vous pouvez influencer positivement les interactions de jeu des enfants. Les enfants apprennent en voyant le modèle offert par les adultes.

Faire participer les enfants sans être permissif

Pour qu’une solution à un conflit soit acceptable, elle devrait convenir autant aux enfants qu’aux adultes. Vous ne devriez donc pas tenter d’acheter la paix pour mettre fin au conflit plus rapidement. Vous pourriez ainsi assister à une augmentation des crises chez votre enfant à long terme.

En effet, en étant trop permissif, vous ne lui enseignez pas à tolérer un délai ou une frustration, des éléments qui font partie de la vie en société. Pour savoir vivre en harmonie avec les autres, les enfants ont besoin de vivre des situations où ils sont amenés à prendre en considération le point de vue des autres et à s’ajuster en conséquence. Lorsqu’on cède systématiquement aux demandes d’un enfant, il n’apprend pas à tenir compte des autres.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : François Couture, enseignant en techniques d’éducation à l’enfance
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Septembre 2015

 

Références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Pour les parents

  • BOURCIER, Sylvie. Comprendre et guider le jeune enfant. Éditions du CHU Sainte-Justine, 2004, 168 p.
  • DUCLOS, Germain. L’estime de soi, un passeport pour la vie. Éditions du CHU Sainte-Justine, 2010, 248 p.
  • DUCLOS, Martin et coll. Responsabiliser son enfant. Éditions du CHU Sainte-Justine, 2005, 198 p.
  • MINISTÈRE DE LA FAMILLE ET DES AÎNÉS. Accueillir la petite enfance. Le programme éducatif des services de garde du Québec. Montréal, Direction des relations publiques et des communications, 2007, p. 32, www.mfa.gouv.qc.ca
  • RACINE, Brigitte. La discipline, un jeu d’enfant. Éditions du CHU Sainte-Justine, 2008, 136 p.
  • WEITZMAN, Elaine et coll. Apprendre à parler avec plaisir. The Hanen centre.

Pour les enfants

  • Programme Brindami. Centre de psychoéducation du Québec.
  • GAGNON, Linda. Ma valise de solutions (outil pour enseigner la résolution de conflits pour les parents et les éducateurs).

À lire aussi