Rots et régurgitations

Rots et régurgitations

Le rot est un mécanisme physiologique qui permet aux tout-petits d’évacuer l’excès d’air avalé en même temps que le lait.

Qu’ils soient nourris au sein ou au biberon, presque tous les bébés rotent immédiatement après la tétée ou quelques minutes après. Parfois, le rot est nécessaire au milieu de la tétée : vous pouvez le savoir par le fait que, pendant qu’il tète, votre bébé gigote et semble mal à l’aise. Roter lui permet d’évacuer l’air avalé et de continuer à boire avec plus de facilité.



Comment l’aider à faire son rot?

Pensez à poser un linge sous son menton pour que ses renvois ne tachent pas vos vêtements.
  • La méthode la plus simple consiste à appuyer votre bébé sur votre épaule, en position verticale, en lui frottant doucement le dos pendant quelques minutes.
  • Sinon, placez-le en position assise sur vos genoux en plaçant une main contre son dos et l’autre sous son menton, de sorte que sa tête reste droite.
  • Ou encore, couchez-le à plat ventre sur vos genoux et tapotez-lui légèrement le dos.

Et si le rot ne vient pas?

Une bulle d’air mal placée et bébé se sent mal, il ne peut pas dormir, il pleure. Le rot est indispensable à son bien-être après le repas. Voici quelques conseils très simples en image.
  • Le rot peut survenir tout de suite après le boire, mais aussi plus tard ou pas du tout. Si votre bébé n’a pas fait de rot après 10 minutes, n’attendez plus : le rot n’a rien d’obligatoire! Certains bébés, notamment ceux qui sont nourris au sein, n’en font presque jamais, car ils avalent moins d’air.
  • Votre bébé s’est endormi sur votre épaule sans faire de rot? Couchez-le. S’il a besoin d’en faire un, il s’agitera après quelques minutes. Si c’est le cas, prenez-le dans vos bras : il fera un rot et vous pourrez le recoucher sans souci!

Les régurgitations

Les régurgitations du bébé sont fréquentes et sans danger. Elles sont mêlées de lait et de salive. Elles surviennent généralement juste après les tétées, lorsque le contenu de l’estomac remonte vers l’oesophage. En effet, chez le bébé, l’anneau (le cardia) qui empêche les aliments de remonter de l’estomac vers la bouche est encore immature. C’est pourquoi les régurgitations sont aussi appelées reflux gastro-oesophagien simple. Elles sont sans douleur et ne nuisent pas à la croissance du bébé.

La fréquence maximale de régurgitation est généralement atteinte autour de 4 mois. Cependant, dès que l’enfant se tient plus souvent debout, vers l’âge de 9 mois à 1 an, il devrait cesser de régurgiter.

Certains bébés régurgitent beaucoup plus que d’autres, ce qui inquiète souvent leurs parents. Mais si l’enfant est de bonne humeur et s’il continue à prendre du poids, il n’y a pas de raison de s’inquiéter.

Attention! Les reflux sont à différencier des vomissements : ils se font sans effort. Durant les 2 premiers mois de sa vie surtout, tout enfant qui vomit abondamment et en jet doit être vu par un médecin afin d’éliminer les risques d’une anomalie anatomique, comme une sténose du pylore (c’est-à-dire un rétrécissement de la valve à la sortie de l’estomac).

Soins et conseils pratiques

Si votre enfant régurgite beaucoup, certains de ces conseils pourraient vous être utiles :

  • Fractionnez ses repas en lui faisant faire 3 ou 4 pauses pour lui permettre de roter et d’évacuer l’air. Gardez ensuite votre bébé à la verticale pendant quelques minutes après le boire.
  • Après les boires, placez-le dans un siège incliné vers l’arrière ou dans une chaise haute, s’il est en âge de s’asseoir, pendant environ 30 minutes. Les porte-bébés peuvent aussi être une bonne façon de garder votre bébé à la verticale.
  • Évitez de faire pression sur son ventre. N’attachez pas sa couche trop serrée.
  • Si votre enfant est en âge d’en consommer, essayez des aliments solides.

Consultez notre fiche sur le reflux gastro-oesophagien si votre bébé a des douleurs ou de l’irritabilité au moment des boires ou après ceux-ci, des troubles de sommeil, des problèmes respiratoires (toux, étouffements, pneumonies ou bronchospasmes à répétition) ou un gain de poids insuffisant.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Dr Jean Turgeon, pédiatre
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Février 2015

 

Références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • ASSOCIATION MÉDICALE CANADIENNE. Mon bébé, je l’attends, je l’élève : de la conception à l’âge de trois ans. Éditions Sélection du Reader’s Digest, 2002.
  • COLLINS, Jane (Dr). La santé de votre enfant : le guide essentiel, de la naissance à 11 ans. Broquet, Québec, Canada, 2006.
  • DESROCHERS, Annie et Madeleine ALLARD. Bien vivre l’allaitement. Montréal, Les Éditions Hurtubise, 2014, 318 p.
  • DORÉ, Nicole et Danielle LE HÉNAFF. Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans : guide pratique pour les mères et les pères. Institut national de santé publique du Québec, Québec. www.inspq.qc.ca
  • ROSSANT, Lyonel et Jacqueline ROSSANT-LUMBROSO. Votre enfant : guide à l’usage des parents. Éditions Robert Laffont, Collection Bouquins, 2006.
  • The Hospital for Sick Children. Régurgiter et vomir, 2009. www.aboutkidshealth.ca

À lire aussi