Le traumatisme craniocérébral léger

Le traumatisme craniocérébral léger
Blessure à la tête : connaissez-vous les signes d’une commotion cérébrale?

Les symptômes

Si votre enfant souffre d’un traumatisme craniocérébral léger, il pourrait présenter un ou plusieurs des symptômes suivants :

  • maux de tête;
  • nausées et vomissements;
  • somnolence et fatigue;
  • changement de comportement;
  • irritabilité;
  • agitation;
  • étourdissements, pertes d’équilibre;
  • trouble de la mémoire, de l’attention et de la concentration.

Consultez rapidement un médecin si votre enfant présente l’un des symptômes suivants :

  • convulsions;
  • écoulement de sang ou de liquide clair par les oreilles ou le nez (sauf si symptômes de rhume);
  • maux de tête intolérables non soulagés par l’acétaminophène;
  • difficulté à se réveiller;
  • vomissements persistants (plus de 3 vomissements sur une période de 6 heures);
  • irritabilité;
  • confusion (ne sait plus où il est, qui il est);
  • trouble de la vision;
  • difficulté à parler;
  • difficulté à marcher.

Consultez un médecin si votre enfant présente toujours certains symptômes 4 à 6 semaines après son traumatisme craniocérébral léger.



Qu’est-ce qu’un traumatisme craniocérébral léger?

Le traumatisme craniocérébral léger, communément appelé commotion cérébrale, survient à la suite d’un coup. Le cerveau est alors secoué à l’intérieur de la boîte crânienne. Ceci provoque un dérangement temporaire du fonctionnement du cerveau, qui peut amener une perte de conscience ou un changement dans le comportement de l’enfant (ex. : ne sait plus où il est, ne se souvient plus de l’événement).

Quoi faire?

  • Donnez à votre enfant de l’acétaminophène (Tylenol®, Tempra®, etc.) pour soulager ses maux de tête ou toute autre douleur. Suivez les indications sur la boîte ou la prescription du médecin.
  • Au cours des 24 premières heures suivant le traumatisme, il est normal que votre enfant soit somnolent. Laissez-le dormir à condition d’aller le toucher toutes les 4 heures afin qu’il se retourne dans son lit. Vous n’avez pas à le réveiller chaque fois. Toutefois, s’il ne bouge pas, réveillez-le complètement.
  • Offrez-lui des aliments légers au cours de 24 premières heures suivant le traumatisme ou tant qu’il aura des nausées et vomissements. Selon sa tolérance, donnez-lui par exemple des liquides, des bouillons ou du Jell-O®.
  • Gardez votre enfant au repos. Soulevez la tête de son lit pendant 48 heures en glissant 1 ou 2 oreillers sous le matelas.
Pour les petits sportifs
Votre enfant ne doit pas pratiquer une activité physique ou sportive au cours des 4 à 6 semaines suivant son traumatisme craniocérébral. Après cette période, il peut graduellement la recommencer en débutant par les exercices moins intenses (ex. : lui permettre de participer à une séance d’entraînement plutôt qu’à une partie) à condition que les symptômes ne réapparaissent pas.

Comment prévenir?

  • Utilisez un siège d’auto adapté à l’âge et à la grandeur de votre enfant. Assurez-vous que le siège est installé de façon conforme.
  • Ayez toujours l’œil sur votre enfant, particulièrement lorsqu’il peut faire une chute (ex. : lit, table à langer, chaise haute, escalier et structures de jeux au parc).
  • Faites porter à votre enfant l’équipement adapté lors d’activités sportives et récréatives (ex. : casque protecteur).

 

CHU Sainte-Justine

 

 

Adaptation web : Équipe Naître et grandir
Recherche et rédaction : Équipe du CHU Sainte-Justine
Juillet 2014

 

À lire aussi