Sécurité à l'extérieur

Sécurité à l'extérieur
Comment rendre l’environnement de votre enfant sécuritaire, que ce soit au parc, dans votre cour, en vacances ou dans la rue, par temps chaud ou froid!


Parents comme enfants profitent des bienfaits d’une sortie à l’extérieur. Voici quelques règles de sécurité à garder en tête lorsque vous sortez avec votre tout-petit.

En sécurité en porte-bébé

  • Assurez-vous que la tête de votre bébé est toujours à l’extérieur du porte-bébé et que son visage est visible en tout temps. Son menton ne doit pas reposer sur sa poitrine. De même, son nez et sa bouche ne doivent pas être écrasés contre un tissu ou votre corps, car votre enfant pourrait suffoquer. Pour la même raison, laissez toujours votre manteau ouvert autour de sa tête.
  • Assurez-vous que le modèle de porte-bébé que vous utilisez a de petites ouvertures pour les jambes afin que le bébé ne glisse pas hors du porte-bébé. Toutefois, ces ouvertures ne doivent pas serrer ses jambes, car cela pourrait empêcher la circulation du sang.
Les chutes sont la principale cause de blessure avec les porte-bébés.
  • Faites preuve de prudence lorsque vous portez votre enfant dans un porte-bébé, car une chute pourrait vous blesser tous les deux. Si vous vous penchez, tenez votre bébé contre vous avec votre main pour ne pas qu’il tombe.
  • N’utilisez pas votre porte-bébé lors d’activités sportives ni dans un environnement où les risques de chutes sont élevés (ex. : trottoir glacé).
  • Évitez de porter votre bébé plus de 1 heure dans la même position. Vérifiez aussi régulièrement que ses extrémités sont bien chaudes, car il s’agit d’un signe d’une bonne circulation du sang.
  • Lorsque vous portez votre bébé en été, habillez-le légèrement pour éviter les coups de chaleur et couvrez ses extrémités exposées aux rayons du soleil.
  • Lorsque vous portez votre bébé en hiver, assurez-vous qu’il est habillé chaudement et qu’il peut bouger ses jambes. Sinon, il pourrait souffrir d’engelures graves.

Pour en savoir plus, consultez notre fiche Le portage.

En sécurité en voiture

Bébé d’environ 1 an assis dans un siège d’auto tourné vers l’arrière
  • Vérifiez que le siège que vous utilisez n’est pas expiré et qu’il porte l’étiquette de conformité de Transports Canada, soit un autocollant rond avec une feuille d’érable imprimée dessus.
  • N’utilisez jamais un siège d’auto qui se trouvait dans une voiture lors d’un accident, même s’il ne semble pas abîmé.
  • Assurez-vous que votre enfant est attaché conformément aux recommandations du fabricant du siège d’auto. Si vous voulez vous assurer que le siège est bien installé, trouvez un membre du Réseau de vérification de sièges d’auto pour enfants près de chez vous en consultant le site de CAA-Québec.
  • Si votre bébé réclame à boire pendant que vous êtes en train de conduire, arrêtez-vous et prenez-le dans vos bras. Ne laissez jamais un bébé de moins de 6 mois boire son biberon si vous n’êtes pas à côté de lui.
  • Assoyez votre enfant dans un siège d’auto orienté vers l’arrière le plus longtemps possible, car il s’agit de l’orientation la plus sécuritaire.
  • Ne soyez pas pressé d’asseoir votre enfant dans un siège d’appoint. Tant que son siège d’auto est encore adapté à son poids et à sa taille, votre tout-petit y est plus en sécurité.
  • Durant la période hivernale, compressez bien le manteau d’hiver en serrant le plus possible les courroies du harnais. En cas d’accident, cela réduit le risque que l’enfant soit éjecté.
  • Avant d’asseoir votre enfant directement sur la banquette, assurez-vous que les critères suivants sont tous respectés* :
     – il mesure plus de 63 cm en position assise (du siège à la tête);
     – la ceinture passe au milieu de son épaule, sur sa clavicule, et non près du cou;
     – son dos est appuyé au dossier;
     – ses genoux sont pliés au bout du siège;
     – la ceinture passe sur ses hanches, et non sur son ventre.
  • Utilisez un siège d’auto jusqu’à ce que votre enfant atteigne 63 cm en position assise (vous devez le mesurer du siège au sommet du crâne).
  • Ne placez jamais un siège d’auto à l’avant. Si votre auto était munie d’un coussin gonflable du côté passager et que survenait un accident, le déploiement du coussin pourrait blesser gravement votre enfant. De même, ne laissez jamais un enfant de moins de 13 ans s’asseoir à l’avant si votre véhicule possède un tel coussin.
  • Ne laissez jamais votre enfant seul dans une voiture. En été, il pourrait souffrir d’un coup de chaleur, car la température peut augmenter rapidement dans l’habitacle. En hiver, votre enfant pourrait être intoxiqué au monoxyde de carbone si le moteur tourne au ralenti et que le tuyau d’échappement est bloqué par la neige. Ces deux situations peuvent entraîner la mort.

* À partir d’avril 2019, un enfant devra obligatoirement s’asseoir dans un siège d’appoint jusqu’à ce qu’il mesure 145 cm ou qu’il soit âgé de 9 ans. Cette nouvelle mesure fait partie de la récente réforme du Code de la sécurité routière.

Pour en savoir plus, consultez notre fiche Le siège d’auto.

En sécurité à vélo

À partir de 1 an, votre enfant peut monter avec vous sur votre vélo.

Enfant d’environ 1 an assis dans un siège de vélo derrière son parent
  • Choisissez bien son siège : celui-ci doit absolument disposer d’une ceinture de maintien et d’un entrejambe, ainsi que d’un appuie-tête et de repose-pieds ajustables munis d’un système d’attaches. Sachez qu’on ne fixe pas n’importe quel siège sur n’importe quel vélo. Renseignez-vous auprès d’un vendeur dans une boutique de vélos.
  • Assurez-vous auprès d’un professionnel que le siège est bien installé et que les systèmes d’attaches sont bien ajustés, même si vous avez un siège d’occasion et s’il est déjà fixé. Consultez aussi les instructions du fabricant pour connaître le poids maximal recommandé en fonction de votre siège.
  • Choisissez un casque de vélo bien ajusté à la tête de votre enfant en demandant conseil au vendeur. Si vous vous êtes procuré un casque d’occasion ou si on vous en a donné un, vérifiez auprès d’un vendeur qu’il est en bon état et renseignez-vous sur la façon de bien l’ajuster. Les mentions ASTM ou CPSC ou encore les normes de la Fondation Snell doivent être visibles dessus.
  • Comme rouler avec un enfant derrière soi demande un peu d’expérience, exercez-vous sur une rue peu passante ou dans une cour d’école avant de partir en promenade.
  • Ne laissez jamais votre bébé seul sur votre vélo si vous ne vous tenez pas à côté de lui : il pourrait facilement basculer.
  • Avant de partir à vélo avec votre enfant, assurez-vous qu’il ne porte pas un pantalon trop long ou très large, un vêtement avec des cordons ou encore un foulard, car ils pourraient se coincer dans la roue arrière de votre vélo.

En sécurité au parc

  • Optez pour une aire de jeu qui convient à l’âge et à l’étape de développement de votre enfant. Ainsi, votre tout-petit pourra atteindre les structures sans aide. De plus, vous limiterez les risques qu’il fasse une mauvaise chute.
Si vous avez un carré de sable à la maison, recouvrez-le toujours afin que les animaux n’y fassent pas leurs besoins.
  • En hiver, ne laissez pas votre enfant grimper sur les structures, car il pourrait se blesser gravement s’il tombait sur le sol gelé.
  • Assurez-vous que la surface de jeu est propre. Il ne devrait pas y avoir de déchets, de morceaux de verre ni d’excréments d’animaux.
  • Surveillez votre enfant lorsqu’il joue dans le sable, car il pourrait découvrir des objets dangereux ou coupants, comme des capsules de bouteilles, des morceaux de verre, des pièces de monnaie, des mégots de cigarettes, des seringues usagées.
  • Évitez les vêtements avec des cordons et les foulards lorsque vous allez au parc. Ils pourraient se coincer dans les structures et étrangler votre enfant. L’hiver, faites plutôt porter un cache-cou à votre petit. De même, enlevez-lui toujours son casque de vélo quand il s’amuse sur une balançoire ou sur un autre appareil de jeu. Le casque pourrait se coincer dans le module et étrangler votre enfant.
Le trampoline, un jeu sécuritaire?
Selon la Société canadienne de pédiatrie et l’Académie canadienne de médecine du sport, le trampoline est un jeu risqué pour les enfants. Ces deux organismes déconseillent l’utilisation de trampolines, autant à la maison que dans les cours, car ils peuvent causer de graves blessures (ex. : fractures, dislocations, traumatismes crâniens, blessures pouvant entraîner la paralysie ou même la mort). De plus, la présence de filets de sécurité et une supervision des enfants sur le trampoline ne seraient pas suffisantes pour empêcher les blessures.

Pour en savoir plus, consultez nos fiches :

En sécurité lors de la baignade

Bébé qui se baigne dans une piscine gonflable et sa mère le surveille
  • Ne laissez jamais votre enfant seul lorsqu’il est dans l’eau ou à proximité de l’eau. Assurez-vous aussi qu’il se trouve toujours à distance de bras d’un adulte.
  • Faites porter un gilet de sauvetage ou un vêtement de flottaison individuel (VFI) à tous les enfants de moins de 3 ans et à ceux qui ne savent pas nager. Si votre bébé n’est pas encore capable de s’asseoir sans soutien ou s’il est trop jeune pour porter un VFI, tenez-le en tout temps lorsque vous vous baignez.
  • Notez que les flotteurs, les maillots de bain munis de dispositifs de flottaison, les flotteurs gonflables et autres jouets d’eau ne sont pas des dispositifs de sécurité.
  • Observez les mêmes règles de sécurité avec les piscines temporaires (ex. : piscines gonflables, pataugeuses, piscines à parois souples), car elles ne sont pas plus sécuritaires que les piscines creusées ou hors terre. En effet, de nombreuses noyades s’y produisent chaque année.
  • Installez une clôture fermée, d’une hauteur d’au moins 1,2 m (4 pi), autour de la piscine. Cette clôture doit être munie d’une porte à fermeture et à verrouillage automatique. De plus, la piscine ne devrait pas être accessible de la maison ou du patio.
  • Ne placez pas de jouets, de meubles de jardin ou d’outils proches de la clôture de la piscine, car les enfants pourraient grimper sur ces objets pour entrer dans la piscine.
  • Établissez des règles claires qui permettront à votre enfant d’avoir conscience du danger et de prévenir la noyade et les blessures (ex. : défense de nager sans la présence d’un adulte, de courir ou de pousser près de la piscine et de boire ou de manger dans l’eau). Assurez-vous que votre enfant les comprend bien.
  • Attachez les cheveux longs pour éviter qu’ils se coincent dans les drains.

Pour en savoir plus, consultez notre fiche La noyade.

Prévenir les coups de soleil

Même si le soleil est nécessaire pour la santé (notamment pour la production de vitamine D), il ne faut pas s’y exposer sans protection.

  • Avant toute exposition au soleil, appliquez de la crème solaire sur la peau de votre enfant. Choisissez un produit ayant un facteur de protection solaire (FPS) d’au moins 30 et qui protège contre les deux types de rayons solaires causant des dommages à la peau : les UVA et les UVB.
  • Si vous ne pouvez pas garder votre bébé à l’ombre, mettez-lui de la crème solaire partout où sa peau n’est pas couverte par des vêtements. On a longtemps déconseillé de mettre de la crème solaire à un bébé de moins de 6 mois en raison de sa peau délicate, mais les spécialistes ont revu leurs recommandations après avoir réévalué les données scientifiques à cet égard.
Bien que la crème solaire aide à se protéger du soleil, ce sont encore l’ombre et les vêtements longs, tissés serré, qui offrent la meilleure protection.
  • Réappliquez de la crème solaire sur la peau de votre enfant au moins toutes les 2 heures et après chaque baignade, et ce, même par temps nuageux. En effet, même quand le ciel est couvert, 85 % des rayons solaires passent à travers les nuages.
  • Limitez le plus possible l’exposition au soleil de 11 h à 16 h, les rayons du soleil étant à leur plus fort de 12 h à 14 h. Si vous sortez pendant cette période, incitez votre enfant à jouer à l’ombre et assurez-vous que sa peau est bien protégée.
  • Protégez les yeux de votre enfant en lui faisant porter un chapeau et des lunettes de soleil pour bloquer les rayons ultraviolets. Les verres doivent porter la mention « UV 400 » ou « 100 % UV protection ». S’ils portent seulement la mention « UV 100 » ou « UV protection », ce n’est pas suffisant.
  • Expliquez à votre enfant qu’il ne faut pas regarder directement le soleil, car cela pourrait blesser ses yeux.

Pour en savoir plus, consultez notre fiche Soleil: comment bien protéger son enfant?

Prévenir les piqûres d’insectes

Filet à mailles fines sur une poussette pour protéger bébé des piqûres d’insectes

Voici quelques conseils pratiques qui vous permettront d’éviter les piqûres d’insectes :

  • Si votre bébé a moins de 6 mois et que les insectes sont nombreux, couvrez sa poussette d’un filet à mailles fines.
  • Couvrez votre nourriture et vos boissons lorsque vous êtes à l’extérieur.
  • Évitez les endroits où l’eau est stagnante, comme à proximité d’un étang ou d’un marais, où les insectes se multiplient.
  • Ne laissez pas votre enfant marcher pieds nus sur l’herbe.
  • Expliquez à votre enfant qu’il doit être calme en présence d’une abeille ou d’une guêpe.
  • Lors d’une promenade en forêt, restez dans les sentiers et évitez les hautes herbes. De retour à la maison, examinez le corps de votre enfant. À l’aide d’une pince à épiler, enlevez les tiques accrochées aux vêtements et à la peau.

Pour savoir ce qu’il faut faire en cas de piqûre, consultez notre fiche Piqûres d’insectes chez l’enfant: prévenir et traiter.

Prévenir les morsures de chien

  • Ne laissez jamais votre enfant seul avec un chien, même si vous connaissez bien l’animal ou que c’est le vôtre.
  • Lorsque vous rencontrez un chien lors d’une promenade, enseignez à votre enfant à toujours demander la permission au maître avant de l’approcher et de le toucher.
  • N’acceptez pas que votre enfant ait des comportements déplacés ou des gestes brusques envers un animal (ex. : lui tirer la queue ou les oreilles, le frapper ou grimper sur lui, etc.).
Même si un chien vous paraît gentil, on ne peut jamais prévoir sa réaction devant un jeune enfant.
  • Apprenez à votre tout-petit à respecter les animaux, notamment lorsqu’ils mangent ou veulent être tranquilles. Il est important que votre enfant comprenne qu’un animal n’est pas un jouet et qu’il n’a pas toujours envie de jouer.
  • Si vous croisez un animal seul, enseignez à votre enfant à l’éviter et à s’éloigner calmement.
  • Enseignez à votre enfant qu’il doit se tenir immobile, comme un arbre, et regarder ses pieds si jamais il se trouvait en présence d’un chien agressif.
  • Si vous avez un chien, préparez-le peu à peu à l’arrivée de votre bébé, et ce, avant même la naissance.
  • Consultez un vétérinaire ou un éducateur canin si votre chien montre les dents ou grogne en présence de votre enfant.

Pour en savoir plus, consultez nos fiches :

Prévenir les engelures

Enfant en traîneau tiré par son parent
  • Ne laissez pas votre enfant jouer dehors trop longtemps quand il fait froid. Faites-le rentrer régulièrement dans la maison afin qu’il puisse se réchauffer.
  • Gardez votre enfant à l’intérieur si la température est de -27 °C ou moins, avec ou sans le facteur vent. C’est en effet le seuil à partir duquel la peau non couverte peut geler.
  • Faites porter à votre enfant plusieurs couches de vêtements. Votre enfant devrait porter une épaisseur de vêtement de plus que vous.
  • Couvrez bien ses oreilles, ses mains et ses pieds, car votre enfant perd 40 % de sa chaleur par ses extrémités. De plus, les joues, les oreilles, le nez, les mains et les pieds sont particulièrement sensibles et peuvent geler rapidement lorsqu’il fait très froid.
  • Choisissez des bottes d’une pointure plus grande que les pieds de votre enfant. Il pourra ainsi enfiler une paire de bas supplémentaire, tout en étant capable de bouger les orteils.
  • Avant ou pendant une sortie par temps froid, offrez à votre enfant une collation chaude ou énergétique. Ainsi, son corps aura les calories nécessaires pour conserver sa chaleur.
  • Sachez que votre tout-petit peut souffrir d’engelures s’il fait très froid, quel que soit le temps (vent, neige). De plus, la peau qui a déjà souffert d’une engelure aura tendance à geler plus facilement par la suite.

Pour savoir ce qu’il faut faire en cas d’engelure, consultez notre fiche L’engelure.

Prévenir les disparitions

Enfant qui tient la main de son père dans un lieu public pour ne pas se perdre

Que ce soit au parc, au magasin ou en vacances, un enfant peut disparaître en quelques minutes. Voici quelques conseils utiles fournis par le Réseau Enfants-Retour pour prévenir les disparitions :

  • Ne laissez jamais votre enfant, s’il a moins de 7 ans, sans surveillance dans un endroit public, dans les toilettes publiques ou dans la voiture, pas même un instant.
  • Apprenez-lui le plus tôt possible son nom, son âge et son numéro de téléphone. Dès qu’il sera assez grand, apprenez-lui également son adresse, sa date de naissance, votre nom complet et le numéro où il est possible de vous joindre. Vous pouvez inventer une comptine qui inclut tous ces renseignements afin d’aider votre tout-petit à s’en souvenir.
  • Expliquez-lui que vous devez savoir où il est et ce qu’il fait en tout temps, et que cela vous permettra de l’aider si quelque chose arrive.
  • Montrez à votre enfant les lieux sûrs de votre quartier où il peut obtenir de l’aide ou se réfugier si nécessaire : commerces, services publics, maison de gens en qui vous avez confiance, etc. Apprenez-lui à utiliser le service du 911 en cas d’urgence.
  • Expliquez à votre enfant qu’il doit toujours demander votre permission avant de se rendre quelque part, de suivre quelqu’un, de monter dans une automobile ou d’accepter un cadeau, même si c’est un membre de la famille ou un proche qui lui parle ou qui lui offre quelque chose.
  • Choisissez une garderie de qualité qui assure un environnement agréable et qui emploie des éducateurs qualifiés. Assurez-vous que la garderie note les présences et que toute absence vous sera signalée sans délai. Lorsque vous laissez votre tout-petit le matin, dites-lui toujours qui ira le chercher à la fin de la journée.
  • À la maison, vérifiez toujours les références des personnes à qui vous confiez la garde de votre enfant.
  • Si vous devez sortir pour magasiner, voyez si vous ne pouvez pas laisser votre enfant à la maison avec une personne de confiance. Si vous l’emmenez au magasin avec vous, dites-lui qu’il doit toujours rester dans votre champ de vision. Vous pouvez aussi apporter la fiche signalétique de votre enfant. Elle pourrait être utile si jamais vous perdiez votre tout-petit de vue.
  • Expliquez à votre enfant ce qu’il doit faire s’il se perd lorsque vous magasinez avec lui :
     – rester près de l’endroit où il vous a perdu pour que vous puissiez le retrouver;
     – ne jamais partir à votre recherche, ni retourner à l’auto, ni quitter le centre commercial sans vous;
     – demander de l’aide au commis du magasin où il se trouve ou du magasin le plus proche (cette personne se tient derrière le comptoir et porte un uniforme).

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Liane Fransblow, coordonnatrice en traumatologie, Centre de traumatologie de l’Hôpital de Montréal pour enfants
Recherche et rédaction :
Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Février 2018

 

Photos : iStock.com/artefy et GettyImages/zer05, photobac, Artfoliophoto, splendens, Onfokus et noblige

 

Ressources et références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • ASSOCIATION MÉDICALE CANADIENNE. Mon bébé, je l’attends, je l’élève. Montréal, Éditions Sélection du Reader’s Digest, 2015, 264 p.
  • DORÉ, Nicole et Danielle LE HÉNAFF. Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans, Guide pratique pour les mères et les pères. Institut national de santé publique du Québec, Québec. www.inspq.qc.ca
  • INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC. Avis sur l’utilisation sécuritaire des porte-bébés souples et en bandoulière. www.inspq.qc.ca
  • KIDSHEALTH. First Aid and Safety. www.kidshealth.org
  • HÔPITAL DE MONTRÉAL POUR ENFANTS. Traumatologie. www.hopitalpourenfants.com
  • PARACHUTE. Prévenir les blessures. Sauver des vies. www.parachutecanada.org
  • RÉSEAU ENFANTS-RETOUR. Guide et brochures pour les parents. www.reseauenfantsretour.ong
  • ROSSANT, Lyonel et Jacqueline ROSSANT-LUMBROSO. Votre enfant : guide à l’usage des parents. Paris, Éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins », 2006, 1515 p.
  • SANTÉ CANADA. Votre enfant est-il en sécurité? www.hc-sc.gc.ca

À lire aussi