Côtoyer un animal de compagnie en toute sécurité

Côtoyer un animal de compagnie en toute sécurité
Même si animaux de compagnie et enfants font bon ménage, certaines règles de sécurité s’imposent.


Même si vous n’avez pas d’animal à la maison, votre enfant en côtoie probablement au parc ou en visite. Ainsi, que vous ayez ou non un animal, il est essentiel de connaître certaines règles de sécurité pour prévenir morsures, griffures ou maladies.

Règles de sécurité de base

Les animaux de compagnie et les enfants font habituellement bon ménage. Malheureusement, une blessure peut toujours survenir. Pour en réduire les risques, certaines règles de base s’imposent :

  • Ne laissez jamais votre enfant seul avec un animal.
  • Fermez la porte de la chambre où dort votre bébé et interdisez qu’un animal reste seul avec lui.
  • Ne permettez pas à votre tout-petit de dormir avec un animal.
  • N’acceptez pas que votre enfant ait des comportements déplacés ou des gestes brusques envers un animal (ex. : lui tirer la queue ou les oreilles, le frapper ou grimper sur lui, etc.).
  • Apprenez à votre tout-petit à respecter les animaux, par exemple lorsqu’ils mangent ou veulent être tranquilles. Il est important que votre enfant comprenne qu’un animal n’est pas un jouet et qu’il n’a pas toujours envie de jouer.
  • Sachez décoder le langage des chiens afin d’enseigner à votre enfant les signes indiquant qu’un chien ne se sent pas bien et donc qu’il pourrait mordre (ex. : la posture, la position des oreilles, le mouvement de la queue, etc.). Pour connaître ces signes, consultez Les signes préventifs.
Asthme et allergies
Les allergies aux animaux sont très répandues. Certains enfants développent d’ailleurs très rapidement une sensibilité lorsqu’ils sont en présence de poils ou de plumes d’animaux, alors que pour d’autres l’allergie peut prendre des années avant de survenir. Par exemple, un enfant peut vivre pendant quelques années avec un chat sans problème et développer une allergie par la suite. Ce délai dépend du type d’animal et de la sensibilité de l’enfant.
Le lien entre l’asthme, les allergies et les animaux de compagnie n’est pas très bien établi. Cependant, si votre enfant est déjà asthmatique ou allergique à un animal, il est préférable d’éviter d’en avoir un à la maison. La présence d’un animal pourrait empirer les symptômes d’un enfant asthmatique. Malgré certaines affirmations, il est presque impossible de prétendre qu’une race de chien ou de chat en particulier est hypoallergène.

Comment réagir devant un chien qu’on ne connaît pas?

  • Lorsque vous rencontrez un chien que vous ne connaissez pas, enseignez à votre enfant à toujours demander la permission au maître avant d’approcher son animal.
  • Si l’animal est seul, mieux vaut l’éviter et vous éloigner calmement.
  • Si l’animal devient agressif, il est conseillé de se tenir debout immobile comme un arbre, en regardant ses pieds. Si cela est possible, il est aussi recommandé de reculer lentement. Crier, courir ou faire des mouvements brusques empirerait la situation.
  • Si le chien attaque, il est suggéré de « faire la roche », soit de se placer en boule par terre avec les mains sur la nuque afin de protéger son visage, son cou et sa nuque.

Votre enfant a été griffé ou mordu

Les griffures et les morsures sont les blessures les plus fréquentes causées par les animaux. Même si elles sont souvent superficielles, les griffures et les morsures peuvent s’infecter. Les chats sont plus souvent à l’origine des griffures, alors que les chiens et les chats sont tous deux responsables des morsures.

Que faire en cas de griffure?

Pour une simple égratignure,

  • nettoyez la plaie avec de l’eau savonneuse.

Consultez un decin si :

  • une griffure faite par un chat devient rouge et enflée ou si les ganglions de votre tout-petit enflent. Le chat et, plus rarement, le chien peuvent transmettre, en griffant, la maladie de la griffure du chat.

Que faire en cas de morsure?

Voici quelques précautions à prendre pour éviter les complications à la suite d’une morsure de chat ou de chien.

  • Lavez la plaie à grande eau avec du savon.
  • Laissez saigner la blessure pour éliminer la salive de l’animal.
  • Appliquez un onguent antibiotique (ex. : Polysporin®), puis un pansement propre, sec et, idéalement, stérile (ex. : diachylon, gaze ou compresse).
  • Assurez-vous que votre enfant est bien vacciné contre le tétanos.

N’oubliez pas de vérifier le statut vaccinal de l’animal, principalement pour le vaccin de la rage. Puis, analysez la situation pour éviter qu’elle se reproduise.

Consultez un médecin s:

  • vous remarquez des signes locaux d’infection (gonflement, rougeur, augmentation de la douleur, écoulement) ou de la fièvre. Une telle situation nécessite des soins particuliers, dont la prise d’antibiotiques;
  • la blessure est dans une zone sensible, comme le visage, le cou, la main, le pied ou une articulation;
  • votre enfant n’a pas déjà reçu de vaccin antitétanique.

Si la blessure est profonde et saigne abondamment, appliquez une compresse sur la plaie en exerçant une pression directe et rendez-vous à l’urgence.

Morsure de chat
Les morsures de chat ont tendance à s’infecter davantage, car les dents pointues de l’animal peuvent pénétrer plus profondément et implanter des bactéries néfastes pour l’humain dans les tissus mous, à des endroits difficiles à nettoyer et à désinfecter. Il est donc important de surveiller les plaies causées par une morsure de chat, car celle-ci pourrait occasionner des abcès, des blessures aux tendons et aux nerfs et des problèmes aux articulations.

Maladies transmises par les animaux

La loi interdit la présence d’animaux dans les services de garde. Leur présence n’est toutefois pas régie par la loi dans les garderies en milieu familial. Selon le Comité de prévention des infections dans les services de garde à l’enfance du Québec, il est préférable que ces milieux n’aient pas d’animaux à la maison.

Bien que le risque soit plutôt faible, les animaux de compagnie transmettent parfois des maladies aux humains, et les jeunes enfants sont plus à risque. Comme les tout-petits portent souvent leurs mains à leur bouche, les microorganismes et les parasites contenus dans les selles des animaux peuvent se retrouver dans leur bouche. Par ailleurs, le système immunitaire des enfants est moins résistant.

Les problèmes les plus fréquents sont les parasites externes (ex. : puces, mites et teignes) et les infections par des parasites intestinaux. Certains animaux peuvent également être porteurs de microbes, dont la rage. Les reptiles et les tortues, par exemple, abritent souvent la bactérie Salmonella, et certains oiseaux transmettent parfois la psittacose, une maladie respiratoire.

Comment prévenir la transmission de ces parasites et de ces maladies?

  • Enseignez à votre enfant à ne pas embrasser les animaux et à ne pas les laisser lécher son visage ou ses égratignures.
  • Apprenez à votre enfant à toujours se laver les mains après avoir joué avec un animal.
  • Assurez-vous que la litière, l’aquarium ou la cage de votre animal est toujours propre. Il est important d’éliminer rapidement de façon appropriée les excréments des animaux.
  • Couvrez les bacs à sable extérieurs d’une bâche ou d’un couvercle quand ils ne sont pas utilisés pour éviter qu’ils deviennent la litière des chats du quartier. Il est aussi recommandé de régulièrement nettoyer le sable qu’ils contiennent.
  • Évitez de nourrir votre animal à base de nourriture crue si vous avez de jeunes enfants. Ce type de nourriture peut contenir des agents pathogènes pouvant se transmettre aux humains par les selles ou le léchage (comme les bactéries E. coli, Salmonella et Campylobacter).

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Dr Joël Bergeron, médecin vétérinaire
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Juillet 2019

 

Photo : iStock.com/herjua

 

Ressources et références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • CHU SAINTE-JUSTINE. Prévention des morsures de chien. 2018. www.chusj.org
  • CHU SAINTE-JUSTINE et ÇA C’EST CHIENS. Morsures de chiens : prévention et sensibilisation. www.chusj.org
  • MINISTÈRE DE L’AGRICULTURE, DES PÊCHERIES ET DE L’ALIMENTATION. Maladies animales transmissibles à l’humain. 2018. www.mapaq.gouv.qc.ca
  • MINISTÈRE DE LA FAMILLE DU QUÉBEC. En milieu de garde : pas de plumes, pas de poils, pas de nageoires! www.mfa.gouv.qc.ca
  • MINISTÈRE DE LA FAMILLE DU QUÉBEC. La présence d’animaux dans les services de garde en milieu familial : une pratique fortement déconseillée! 2015. www.mfa.gouv.qc.ca
  • MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX. Animaux. 2015. publications.msss.gouv.qc.ca
  • MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX. Morsure, griffure et contact avec la salive d’un animal. 2019. publications.msss.gouv.qc.ca
  • SOCIÉTÉ CANADIENNE DE PÉDIATRIE. Soins de nos enfants. Des animaux en santé, des humains en santé : comment éviter les maladies que les animaux peuvent transmettre aux humains. 2018. www.soinsdenosenfants.cps.ca

 

Partager

À lire aussi