La subluxation du coude

La subluxation du coude
Vous vous amusiez avec votre enfant. Soudain, il ne peut plus bouger son bras. Que s’est-il passé?

Les symptômes

Votre enfant :

  • cesse d’utiliser son bras, qui demeure immobile le long de son corps et légèrement plié;
  • garde la paume de sa main tournée vers l’arrière;
  • ressent généralement une douleur intense entre le poignet et le coude, mais il pourrait aussi ne pas avoir vraiment mal;
  • peut avoir le coude enflé.

Si vous croyez que votre enfant souffre d’une subluxation du coude, rendez-vous dans une clinique ou à l’urgence de l’hôpital le plus près.



Qu’est-ce que la subluxation du coude?

La subluxation du coude, aussi appelée « pronation douloureuse », survient souvent lorsque le bras de l’enfant est tiré ou tourné brusquement par une personne plus grande que lui. Ces mouvements peuvent faire sortir un peu l’extrémité du radius du ligament qui le tient en place. Cela se produit lorsque ce ligament a été étiré.

Il est donc possible, sans le vouloir, de provoquer une subluxation du coude en retenant, par exemple, un tout-petit par la main pour l’empêcher de tomber ou en tirant ses bras pour le relever, lorsqu’il est couché. Cette blessure peut aussi survenir lorsque parents et enfants s’amusent ensemble. Ainsi, prendre un enfant par les mains pour le faire sauter par-dessus les flaques d’eau ou pour le faire tournoyer peut le blesser.

Les enfants les plus à risque

Puisque les ligaments qui maintiennent les os de leurs coudes sont encore fragiles, les enfants de moins de 5 ans sont plus à risque de souffrir d’une subluxation du coude. D’ailleurs, 1 ou 2 enfants se présentent à l’urgence de l’Hôpital de Montréal pour enfants chaque semaine en raison d’une subluxation du coude. La majorité a moins de 3 ans.

Pas de culpabilité!
Si votre enfant souffre d’une subluxation du coude, ne vous sentez pas coupable. Vous n’avez pas fait preuve d’une trop grande force physique. Vous vouliez simplement jouer avec votre tout-petit ou le protéger. C’est plutôt le type de mouvement (traction ou torsion) qui est en cause ici.

Comment traiter?

Si vous croyez que votre tout-petit souffre d’une subluxation du coude, rendez-vous dans une clinique ou à l’urgence de l’hôpital le plus près. Le médecin remettra manuellement l’os à sa place sans avoir besoin, en général, de prescrire une radiographie. Même si cette procédure est douloureuse, elle est très rapide et procure un soulagement immédiat. N’essayez cependant pas de remettre l’os en place vous-même.

Si votre enfant a été traité rapidement après sa blessure, il peut recommencer à utiliser son bras comme avant dès que son coude a repris sa position normale. Par contre, si plusieurs heures se sont écoulées avant l’intervention médicale, il pourrait devoir attendre un peu avant de se resservir de son bras. Votre enfant ne gardera aucune séquelle de l’incident, à part quelques ecchymoses.

Que faire si votre tout-petit ne veut pas réutiliser son bras?

  • Attendez environ 15 minutes et tendez-lui un jouet pour l’inciter à lever son bras. S’il le prend sans ressentir de douleur, il avait peut-être simplement peur d’avoir mal en le bougeant à nouveau.
  • S’il ne veut pas bouger son bras en raison de la douleur, mettez de la glace sur son bras et donnez-lui de l’ibuprofène (ex. : Advil, Motrin) ou de l’acétaminophène (ex. : Tylenol, Tempra). Ne donnez pas d’ibuprofène à un bébé de moins de 6 mois et ne donnez jamais d’acide acétylsalicylique (AAS), comme l’Aspirine®, à un enfant ou à un adolescent.
  • Retournez voir un médecin si votre enfant refuse toujours de se servir de son bras le lendemain.

Comment prévenir?

  • Ne tirez pas votre enfant par la main ou par le bras.
  • Ne le soulevez pas, ne le balancez pas et ne le faites pas tourner en le tenant par les mains ou les poignets.
  • Quand vous soulevez votre enfant pour lui faire traverser un obstacle (ex. : flaque d’eau, bordure de trottoir), prenez-le plutôt sous les bras que par les mains ou les poignets.
  • Si votre tout-petit risque de tomber ou s’apprête à traverser la rue, retenez-le par le haut du bras, au-dessus du coude, et non par la main.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Dr Thierry Benaroch, chirurgien orthopédiste
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mai 2014

 

À lire aussi