Les problèmes de la vue

Les problèmes de la vue
Même avec des yeux tout neufs, un enfant peut avoir des problèmes de vue. Voici les plus courants.


Les enfants peuvent souffrir de problèmes de la vue à un très jeune âge. Il est donc important de suivre la santé de leurs yeux et l’évolution de leur vue, car les tout-petits se plaignent rarement qu’ils ne voient pas bien.

Évolution de la vue d’un enfant

À sa naissance, le bébé peut voir à une distance d’environ 20 cm et, durant sa première année de vie, sa vue s’améliore beaucoup. Sa capacité à voir plus loin et à voir les détails augmente au fil des mois. À 6 mois, la coordination des yeux et la vision en trois dimensions s’installent pour atteindre leur pleine capacité vers l’âge de 8 ans.

Les problèmes de la vue peuvent être traités avec plus d’efficacité lorsqu’ils sont détectés tôt. Un premier examen avec un optométriste est donc recommandé à l’âge de 6 mois. Si tout va bien, les prochains examens devraient avoir lieu à 3 ans, à 5 ans et une fois par année par la suite. Ces examens sont couverts par la RAMQ jusqu’à 17 ans.

Voici ce qu’il faut savoir des problèmes de la vue les plus courants.

Le strabisme

C’est un problème d’alignement des yeux qui peut survenir en raison d’un défaut musculaire ou parce qu’un œil force trop pour voir clair. Avant 6 mois, la coordination des yeux est en formation et il est normal de voir un bébé loucher.

Après 6 mois, si la coordination des yeux n’est pas stable ou si le bébé a un œil croche en tout temps, il faut consulter. Le strabisme touche de 2 % à 5 % des enfants.

Le problème se corrige à l’aide d’exercices, de lunettes ou d’une chirurgie. Et il faut agir rapidement, car la vision de l’œil qui louche peut perdre de sa précision.

L’hypermétropie

Encouragez votre enfant à jouer dehors, car cela l’habitue à regarder au loin et à voir des objets situés à différentes distances.

Ce problème se manifeste par une vision embrouillée, surtout pour les objets qui sont proches. Presque tous les enfants font de l’hypermétropie, mais la majorité arrive à corriger le problème en faisant travailler la lentille interne de leur œil qu’on appelle le cristallin. Avec le temps, leur vision s’améliore.

Dans 5 % des cas, le problème demande trop d’effort. L’enfant ressent alors une fatigue des yeux et a des maux de tête. Il faut consulter pour corriger la situation avec des lunettes.

L’astigmatisme

Ce trouble est causé par un œil dont la surface a une forme plus ovale que ronde. L’enfant voit flou et déformé de près comme de loin. De 2 % à 5 % des enfants sont astigmates.

Ce problème est souvent accompagné de myopie ou d’hypermétropie et il se corrige avec des lunettes. Il est important de le faire avant l’âge de 5 ans.

Le daltonisme

C’est une anomalie qui se manifeste par une difficulté à reconnaître le vert et le rouge. Ce défaut héréditaire touche de 7 % à 8 % des garçons et moins de 1 % des filles. L’enfant daltonien n’arrive pas à bien distinguer les tons nuancés, comme les couleurs pastel.

Ce trouble ne se corrige pas, mais plus tard, certains filtres pour verres de contact peuvent aider à bien reconnaître toutes les couleurs.

La myopie

Ce problème se traduit par une difficulté à voir les objets éloignés. La myopie se manifeste surtout à l’adolescence. Elle touche seulement de 1 % à 2 % des enfants de moins de 5 ans au Canada. Toutefois, la myopie se développerait de plus en plus tôt en raison notamment de la grande utilisation des écrans.

La myopie peut se corriger avec des lunettes. À partir de 6 ans, des verres de contact peuvent aussi être utilisés.

Prévenir la myopie
Plusieurs études ont démontré que la lumière extérieure contribuerait à prévenir la myopie chez les enfants ou à en ralentir la progression. Ainsi, jouer dehors permettrait de réduire la progression de la myopie de 30 % à 40 %. De plus, les enfants qui passent de 40 à 90 minutes à l’extérieur chaque jour seraient généralement moins myopes que ceux qui restent davantage à l’intérieur. C’est pourquoi l’Ordre des optométristes du Québec recommande que les enfants passent au moins 45 minutes dehors par jour, été comme hiver.
Selon les études, les yeux d’un enfant grandiraient plus rapidement lorsqu’ils reçoivent peu de lumière comme celle qu’on retrouve dehors. L’oeil deviendrait alors trop long pour sa capacité à faire la mise au point, rendant floues les images au loin. Jouer dehors permettrait aussi à l’enfant de reposer ses yeux, car ils se concentreraient plutôt sur des objets à l’infini et n’auraient pas à constamment à effectuer la mise au point sur des objets à différentes distances.

Des signes indiquant un problème de la vue

Voici des signes indiquant que votre enfant pourrait avoir un problème de la vue.

Un trouble de la vue ou une mauvaise coordination des yeux peut nuire au développement de votre enfant en freinant ses apprentissages.
  • Il ne suit pas du regard les personnes ou les objets qui bougent devant lui.
  • Il tourne sa tête de côté pour regarder quelque chose.
  • Ses yeux coulent beaucoup et il est sensible à la lumière.
  • Il cligne souvent des yeux et il les frotte beaucoup.
  • Il pleure si vous cachez un de ses yeux.
  • Il se cogne souvent.
  • Il a souvent mal à la tête.

À retenir

  • Les problèmes de la vue peuvent être mieux traités quand ils sont détectés tôt.
  • Jouer dehors et exposer les yeux de votre enfant à la lumière naturelle peut aider à prévenir certains problèmes de la vue.
  • Les examens annuels de la vue sont couverts par la RAMQ jusqu’à 17 ans.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Dr Langis Michaud, optométriste
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mars 2016

 

Photo : iStock.com/vgajic

 

Ressources et références

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • DOLGIN, Elie. « The myopia boom », Nature, vol. 519, no 7543, 19 mars 2015, p. 276–278. www.nature.com
  • ORDRE DES OPTOMÉTRISTES DU QUÉBEC. La myopie chez l’enfant. www.ooq.org
  • READ, Scott A. et autres. « Light Exposure and Eye Growth in Childhood », Investigative Ophthalmology & Visual Science, vol. 56, octobre 2015, p. 6779-6787. www.iovs.arvojournals.org

 

À lire aussi