La douleur chez l'enfant

La douleur chez l'enfant
À quoi sert la douleur? Comment votre enfant la ressent-il? Comment le réconforter?
 


 

À quoi sert la douleur?

Même si la douleur n’est pas agréable, elle est utile pour protéger votre tout-petit. La douleur est en effet un signal d’alarme qui le prévient que quelque chose ne va pas ou qu’il est en danger.

Par exemple, lorsque votre enfant tombe et se fait mal au pied, la douleur l’incite à arrêter de marcher. Il évite ainsi que sa blessure empire. La douleur le pousse aussi à aller chercher de l’aide, ce qui lui permet de recevoir les soins nécessaires, au besoin.

Les bébés ressentent-ils la douleur comme les adultes?

La douleur répétée peut avoir des conséquences sur le développement intellectuel et moteur des bébés prématurés. Elle peut aussi causer des troubles de la sensibilité. Il est donc important de diminuer le plus possible la douleur ressentie par les bébés prématurés lors des procédures médicales.

Les bébés de moins de 3 mois sont beaucoup plus sensibles à la douleur que les adultes. Comme leur système nerveux n’est pas encore complètement développé, ils ne peuvent pas diminuer ou bloquer certains signaux douloureux. De plus, ils ont de la difficulté à penser à autre chose et leur attention reste entièrement concentrée sur la douleur.

On a longtemps cru que les bébés prématurés ne ressentaient pas la douleur. Les dernières études réalisées sur le sujet démontrent que le système responsable de transmettre les sensations douloureuses serait fonctionnel chez ces enfants. Leur façon d’exprimer la douleur est toutefois différente. En effet, plus le bébé est prématuré, moins il bougera et grimacera en réaction à une procédure douloureuse.

Est-ce que prendre mon bébé et lui chanter des berceuses peut réduire sa douleur?

Oui. En caressant votre enfant ou en lui chantant une chanson, vous envoyez des signaux apaisants à son cerveau. Cela détourne alors son attention de la douleur. De plus, quand vous le réconfortez, vous diminuez son stress, ce qui réduit aussi sa perception de la douleur.

Mes réactions peuvent-elles influencer la perception de la douleur de mon enfant?

Votre enfant a peu d’expérience de la douleur. Il se fie donc à vous pour savoir si une blessure est grave. Ainsi, la douleur qu’il ressent pourrait augmenter en fonction de votre réaction. Il est donc important que vous restiez calme, autant que possible.

Expliquez-lui la situation : « Tu as mal au coude parce que tu t’es cogné fort. » S’il comprend ce qui se passe, votre enfant se sentira plus en contrôle. Réconfortez-le puis, quand il ira mieux, proposez-lui de retourner jouer. Comme il vous fait confiance, il saura qu’il n’est pas en danger.

Après une chute, mon enfant commence souvent à pleurer lorsqu’il aperçoit son genou éraflé. Pourquoi?

Entre 1 an et 4 ans, votre enfant développe sa mémoire. Lorsqu’il voit du sang ou une blessure sur son corps, cela peut lui rappeler un mauvais souvenir (ex. : la fois où il est tombé à la garderie). Il peut donc avoir peur d’avoir mal à nouveau. Ce stress rend la douleur qu’il ressent plus forte.

Pourquoi mon enfant a-t-il de la difficulté à décrire la douleur qu’il ressent?

Ce n’est que vers 3 ans que l’enfant commence à avoir les mots pour décrire sa douleur. Toutefois, il exprime encore mal l’intensité de sa douleur parce qu’il a de la difficulté à faire des comparaisons. Entre 5 ans et 7 ans, il sera capable de mieux évaluer sa douleur (ex. : un peu mal, moyennement mal ou très mal).

Si votre enfant a de la difficulté à dire ce qu’il ressent, observez son comportement. Dort-il, mange-t-il et bouge-t-il comme d’habitude? Veut-il jouer? Refuse-t-il d’être déplacé ou adopte-t-il des positions de protection pour éviter d’avoir mal (ex. : il se tient le bras ou il ne pose pas son pied à terre)?

 

Douleurs fréquentes chez les jeunes enfants
  • Maux de ventre. Ils peuvent être causés par la constipation, la diarrhée, les gaz ou certaines maladies. Si l’enfant a trop mangé ou s’il est anxieux, il peut aussi avoir mal au ventre.
  • Maux d’oreille. Ils sont le plus souvent causés par une otite, mais parfois aussi par un bouchon de cire dans l’oreille ou un voyage en avion.
  • Maux de tête. Ils peuvent être causés par la faim, la fatigue, le stress ou certaines maladies.
  • Maux de gorge. La plupart sont causés par des maladies (ex. : rhume, amygdalite).
  • Maux de dents causés par la poussée dentaire.

 

À retenir

  • La douleur est une sensation désagréable, mais utile pour protéger votre enfant.
  • Vous pouvez l’aider à gérer la douleur en le réconfortant avec une caresse ou une chanson.
  • L’attitude que vous adoptez devant votre enfant influence sa perception de la douleur.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Dre Édith Villeneuve, anesthésiologiste, CHU Sainte-Justine
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Octobre 2016

 

Photo : iStock.com/Peopleimages

À lire aussi