Retard de croissance

Retard de croissance
Le poids et la taille de votre enfant vous inquiètent? Aurait-il besoin d’avaler plus de calories?

Certains enfants sont considérés trop petits. On parle de retard de croissance lorsque le poids ou la taille sont inférieurs aux normes de croissance établies pour leur âge et leur sexe. Attention, les bébés prématurés et ceux qui ont subi un retard de croissance dans le ventre de leur mère pourraient se situer sous les normes sans nécessairement présenter un retard de croissance. C’est la croissance depuis la naissance qu’il faut évaluer.

Les causes au retard de croissance peuvent être nombreuses. En voici quelques-unes :

  • Difficultés lors de l’allaitement.
  • Préparations pour nourrissons trop diluées.
  • Allergies, reflux gastro-oesophagiens, ou maladies qui empêchent de bien absorber les nutriments.
  • Certains médicaments.
  • Stress et dépression de la maman; bébé peut le ressentir et réagir en mangeant moins.
  • Parents anxieux par rapport à l’alimentation de leur enfant. Quand on force un enfant à manger, cela peut avoir l’effet inverse. Il pourra réagir dans certains cas en voulant encore moins manger.

Le médecin de votre enfant l’examinera et vous posera plusieurs questions afin de découvrir la ou les causes si un retard de croissance est établi. Il est primordial de trouver la cause pour bien prendre en charge le problème. Il est possible que l’alimentation soit à la source. On doit se questionner tant sur les aliments mangés que sur les comportements liés à l’alimentation. Un médecin et une nutritionniste pourront vous aider à le faire, de même qu’à appliquer les meilleures solutions.

Un retard de croissance implique souvent que l’enfant n’avale pas suffisamment de calories, c’est-à-dire qu’il ne reçoit pas assez d’énergie des aliments. S’il manque de calories, son corps n’a pas tout ce qu’il faut pour grandir, prendre du poids et se développer adéquatement.

Votre enfant grandit-il bien? Suivez sa courbe de croissance.

Voici quelques conseils pour accroître les apports caloriques de votre tout-petit et pour l’aider à bien grandir:

  • Offrir 3 repas et 3 collations par jour.
  • Offrir les repas et collations selon un horaire régulier.
  • Servir les collations au moins 2 heures avant ou après les repas.
  • Ne pas laisser votre enfant grignoter toute la journée.
  • Manger avec votre tout-petit.
  • Éviter les distractions pendant les repas (télévision, jeux électroniques, jouets, etc.).
  • Limiter l’apport en jus de fruits à un maximum de 125 ml (½ tasse) par jour.
  • Offrir les liquides 1 à 2 heures avant les repas.
  • Lors des repas, servir à boire une fois que le mets principal est entamé plutôt qu’au début du repas.
  • Présenter d’abord de petites portions à votre enfant, afin de ne pas le décourager. Augmenter au besoin.
  • S’assurer que votre entre est assis confortablement à table pour manger.
  • Inclure des aliments des 4 groupes alimentaires à chaque repas. La diversité d’aliments aide à manger plus.
  • Ne pas forcer votre enfant à manger, ne pas le féliciter quand il mange.
  • Laisser votre enfant décider de la quantité d’aliments qu’il désire manger. Lui retirer son assiette environ 30 minutes après le début du repas, sans émettre de commentaires désapprobateurs.
  • Éviter d’évoquer ses refus ou ses caprices alimentaires lors des repas. Privilégier les conversations plaisantes, sans lien avec la nourriture. Les repas seront alors perçus comme des moments agréables.
  • Choisir des aliments à haute teneur en calories. Chaque bouchée ou gorgée que votre tout-petit prend lui fournira ainsi le maximum de calories. Pour cela, choisir :
    - des produits laitiers riches en matières grasses (yogourt à 8 % de matière grasse, fromage, crème sure, etc.);
    - des viandes et substituts (oeufs, beurre d’arachide crémeux, etc.).
  • Enrichir l’alimentation de votre enfant avec :
    - de la poudre de lait écrémé;
    - de la crème (10 %, 15 %, 35 % de matières grasses);
    - des matières grasses (huile, margarine, beurre...);
    - des céréales pour bébé enrichies;
    - des suppléments nutritionnels de type Boost et Ensure pour enfants.
Si votre enfant reçoit un diagnostic de retard de croissance, une nutritionniste vous offrira de l’aide pour :
  • découvrir les comportements et les habitudes alimentaires inappropriés de votre tout-petit;
  • déterminer ses apports et ses besoins en calories;
  • offrir un soutien nutritionnel adapté à ses besoins particuliers;
  • fournir des recommandations spécifiques sur la manière d’enrichir son alimentation.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Stéphanie Côté, nutritionniste, M. Sc.
Rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Juin 2014

 

Références

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

À lire aussi