Le rhume et la grippe chez l'enfant: reconnaître, soigner et prévenir

Le rhume et la grippe chez l'enfant: reconnaître, soigner et prévenir
Le rhume et la grippe chez l’enfant : les distinguer pour bien les soigner!


Symptômes du rhume et de la grippe

Votre enfant souffre d’un rhume s’il :

Il souffre d’une grippe s’il :

  • est très fatigué;
  • a le nez qui coule;
  • a mal à la tête;
  • a mal à la poitrine;
  • a une toux sèche et mal à la gorge;
  • a des frissons et des tremblements;
  • souffre de douleurs musculaires, parfois aiguës;
  • fait soudainement de la fièvre (plus de 38,5 °C).

Consultez rapidement un médecin ou rendez-vous à l’urgence si votre enfant :

  • a une respiration sifflante;
  • a de la difficulté à respirer et tousse;
  • boit et urine très peu;
  • a mal à l’oreille ou a du pus qui s’écoule de ses oreilles;
  • vomit depuis plusieurs heures et a la diarrhée;
  • a des douleurs à la poitrine ou aux côtes.

Demandez une aide médicale d’urgence (9-1-1) si votre enfant :

  • présente des signes de détresse respiratoire (difficulté à respirer, lèvres bleues, etc.);
  • est somnolent et difficile à réveiller ou désorienté;
  • a des raideurs anormales dans la région du cou.

Qu’est-ce que le rhume et la grippe?

Le rhume et la grippe sont des infections très contagieuses des voies respiratoires supérieures (nez, bouche, pharynx, larynx). On les appelle aussi IVRS (infections des voies respiratoires supérieures). Même si les symptômes de ces deux maladies peuvent se ressembler, la grippe est plus grave, particulièrement chez les enfants de moins de 2 ans.

La grippe est causée par le virus de l’influenza, qui est habituellement présent entre les mois de novembre et d’avril. Quant au rhume, plus de 200 virus peuvent le causer! Les plus communs sont les rhinovirus.

Les IVRS entraînent parfois des complications, comme l’otite, la bronchiolite, la conjonctivite, la pneumonie et la sinusite. Les enfants de moins de 5 ans sont toutefois rarement touchés par la sinusite.

Âge : Les enfants de moins de 5 ans sont particulièrement vulnérables aux IVRS, car leur système immunitaire n’est pas encore complètement formé. De plus, la fréquence des rhumes est élevée dans ce groupe d’âge parce que les enfants de moins de 5 ans sont plus facilement contagieux que les enfants plus âgés. En effet, les enfants qui fréquentent une garderie où il y a plus de 3 ou 4 tout-petits peuvent être en contact presque continuel avec des camarades atteints du rhume. À 2 ans, un bébé peut donc contracter jusqu’à 10 rhumes par année. Cependant, la fréquence diminue avec le temps : les enfants d’âge scolaire attrapent le rhume environ 6 fois par an.
Durée de la maladie : Le rhume dure 3 à 5 jours, alors que la grippe dure 1 à 2 semaines.
Période de contagion : Elle dure tant que les voies respiratoires produisent des sécrétions (toux, éternuements, écoulement nasal).
Mode de transmission : Le rhume et la grippe se propagent par contact direct ou indirect avec les sécrétions de la personne infectée (toux et éternuements, mains ou objets contaminés, etc.).
Période de retrait : Un enfant enrhumé peut continuer à fréquenter la garderie ou l’école, s’il se sent assez bien pour participer aux activités. Cependant, s’il a la grippe ou un très gros rhume, il pourrait s’en sentir incapable. Dans ce cas, il est préférable de le garder à la maison tant que sa fièvre n’est pas tombée et qu’il ne se sent pas mieux.

Comment traiter le rhume et la grippe?

Comme le rhume et la grippe sont causés par des virus, les antibiotiques ne sont pas utiles pour soigner ces maladies. Elles doivent donc suivre leur cours. À moins de complications, les soins et conseils pratiques ci-dessous suffisent généralement, et ces deux maladies disparaissent d’elles-mêmes, sans autre intervention.

Par contre, si votre enfant se sent mal en raison de la fièvre ou s’il se plaint de douleurs (mal de gorge, mal de tête, douleurs musculaires, etc.), vous pouvez lui donner de l’acétaminophène (Tylenol®, Tempra®, etc.) ou de l’ibuprofène (Advil®, Motrin®, etc.) en vous conformant aux indications et en respectant les doses recommandées en fonction du poids de l’enfant. Ne donnez pas d’ibuprofène à un bébé de moins de 6 mois, et ne donnez jamais d’acide acétylsalicylique (AAS), comme l’Aspirine®, à un enfant ni à un adolescent.

Soins et conseils pratiques

  • Ne donnez pas de médicaments en vente libre contre la toux et le rhume (sirops, décongestionnants ou autres) à votre enfant s’il a moins de 6 ans, à moins d’un avis contraire du médecin. Ces médicaments causent des effets indésirables. Par exemple, en supprimant la toux, ils peuvent provoquer l’accumulation de sécrétions dans les bronches et dans les poumons. Ils aggraveront alors les problèmes respiratoires. En outre, leur taux d’efficacité est très faible et leur surutilisation peut entraîner des intoxications.
  • Habillez votre enfant de vêtements légers, surtout s’il fait de la fièvre, et maintenez la température ambiante autour de 20 °C.
  • Favorisez les activités calmes. Il n’est pas nécessaire que votre enfant garde le lit toute la journée, mais il doit se reposer.
  • Donnez-lui souvent à boire (ex. : eau, lait, soupe). Le bouillon de poulet, qui a fait ses preuves dans le passé, est de nouveau conseillé aujourd’hui. Grâce à sa richesse en cystéine, il diminue l’écoulement nasal.
  • Si votre enfant a peu d’appétit, offrez-lui de petites quantités de nourriture cinq ou six fois par jour. Privilégiez les aliments nutritifs de consistance molle, faciles à avaler et qu’il aime manger habituellement.
  • Si votre enfant a 4 ans ou plus, vous pouvez lui donner des bonbons durs sans sucre et des pastilles qui renferment du miel, des herbes médicinales (ex. : menthe poivrée, mélisse, thym, sauge, tilleul, hysope) ou de la pectine. Cela peut soulager son mal de gorge.
  • Vous pouvez aussi donner une cuillérée de miel à votre enfant avant le coucher. Des études, bien que modestes, laissent présager que le miel serait efficace pour apaiser le mal de gorge. Ne donnez cependant pas de miel à un enfant de moins de 1 an en raison du risque de botulisme infantile, une maladie rare, mais qui peut avoir de graves conséquences.
Le point sur les humidificateurs
Les humidificateurs ont longtemps été recommandés pour soulager les difficultés respiratoires chez les enfants. Toutefois, ces appareils sont maintenant déconseillés par plusieurs experts de la santé.
Lorsqu’ils ne sont pas bien nettoyés, les humidificateurs constituent des milieux propices au développement des bactéries et des moisissures, car l’eau qui s’y trouve demeure à la température ambiante pendant de longues périodes. De plus, très peu de gens respecteraient la routine d’entretien recommandée par les fabricants.
Par ailleurs, les humidificateurs seraient peu efficaces pour soulager les problèmes respiratoires chez les enfants. Il n’y a que le rhume pour lequel certains pédiatres continuent de recommander l’utilisation d’humidificateurs à vapeur froide dans le but d’améliorer le confort des enfants. Pour leur part, la Société canadienne de pédiatrie et le guide Mieux vivre avec son enfant de la grossesse à deux ans suggèrent d’éviter les humidificateurs.
Pour en savoir plus, consultez notre nouvelle sur les humidificateurs.

Soins du nez

Apprenez-lui à se moucher (dès 2 ½ ans)
Faites-lui faire des bulles avec le nez pendant qu’il prend son bain ou faites-le jouer à pousser un tampon d’ouate sur la table en soufflant par le nez (gardez sa bouche fermée avec votre main).

Qu’elle soit vendue en pharmacie ou faite maison, la solution saline liquéfie les sécrétions nasales épaisses. Mettez-en dans les narines de votre enfant à l’aide d’un compte-gouttes ou d’un vaporisateur. La solution saline soulage aussi le mal de gorge (en gargarisme).

Au besoin seulement, vous pouvez éliminer ses sécrétions à l’aide d’une poire nasale ou d’un mouche-bébé. Faites-le, de préférence, environ 20 minutes avant la tétée ou le repas. Ainsi, votre enfant pourra se nourrir plus facilement (meilleure succion lors des boires et moins d’étouffements). Comme le nez de votre enfant est délicat, faites attention de ne pas l’irriter lorsque vous utilisez une poire nasale ou un mouche-bébé. Évitez aussi de tenter d’aspirer vigoureusement les sécrétions si son nez est complètement bouché. Dans ce cas, optez plutôt pour la solution saline pour dégager son nez.

Pour nettoyer le nez d’un enfant de moins de 3 ans

Recette de solution saline maison
Dissoudre 2,5 ml (1/2 c. à thé) de sel dans 240 ml (8 oz) d’eau bouillie refroidie. Bien respecter les proportions.
  • Couchez-le sur le dos et mettez le contenu d’un compte-gouttes plein (1 ml) d’eau salée dans chaque narine.
  • Nettoyez ensuite délicatement le bord de ses narines à l’aide d’un mouchoir mouillé ou d’une débarbouillette.
  • Mettez de nouveau le contenu d’un compte-gouttes par narine. Assurez-vous de placer le compte-gouttes sur le bord de la narine, car il ne doit pas entrer dans le nez.
  • Mouchez ensuite votre enfant en l’invitant à souffler fort par le nez une narine à la fois ou, au besoin, utilisez une poire nasale ou un mouche-bébé.

Pour nettoyer le nez d’un enfant de plus de 3 ans

  • Demandez à votre enfant de s’asseoir et de garder la tête droite.
  • Faites 5 vaporisations d’eau salée dans chaque narine.
  • Demandez ensuite à votre enfant d’incliner la tête vers l’avant et de se moucher une narine à la fois.

À partir de 3 ans, il est aussi possible de faire à votre enfant un lavage du nez avec un dispositif de type Sinus Rinse®, vendu dans les pharmacies. Il est alors important de suivre le mode d’emploi à la lettre. Cette technique a l’avantage de nettoyer les sécrétions qui se trouvent à l’arrière des voies nasales.

Quand consulter?

Il est généralement inutile de consulter le médecin, à moins que la fièvre dure plus de 3 jours. Des complications (otite, conjonctivite, pneumonie, etc.) peuvent toutefois nécessiter une intervention médicale. Elles surviennent le plus souvent 3 ou 4 jours après l’apparition des symptômes d’une IVRS, au moment où l’enfant devrait, normalement, commencer à se sentir mieux.

Comment prévenir?

Hygiène

Il est impossible d’éviter tout contact avec les virus causant le rhume et la grippe, car ils sont présents partout d’octobre à avril. Vous pouvez toutefois diminuer les risques d’infection en respectant les règles d’hygiène suivantes :

  • Lavez-vous les mains avec du savon après avoir été en contact avec une personne infectée ou après avoir touché un objet manipulé par elle. Lavez souvent les mains de votre enfant et apprenez-lui à le faire lui-même dès que possible, surtout après qu’il a toussé ou éternué, ou après s’être mouché.
  • Apprenez à votre enfant à tousser ou à éternuer dans un mouchoir ou, s’il n’en a pas, dans le creux de son coude plutôt que dans sa main.
  • Assurez-vous que votre tout-petit n’utilise pas les mêmes verres ou ustensiles qu’une autre personne.
  • Nettoyez soigneusement les jouets, les robinets et les poignées des portes, de préférence avec un nettoyant qui contient de l’alcool.

Vaccination

Il n’existe pas de vaccin contre les virus qui causent le rhume, parce qu’ils sont trop nombreux et que la maladie est, somme toute, sans danger dans la plupart des cas. Par contre, les enfants âgés de 6 mois et plus peuvent être vaccinés contre la grippe, qui est une affection plus sérieuse que le rhume.

La Société canadienne de pédiatrie (SCP) encourage la vaccination contre la grippe de tous les enfants et adolescents, à partir de l’âge de 6 mois. La SCP indique que les enfants de moins de 5 ans présentent un risque élevé de complications et d’hospitalisations liées à la grippe, tout comme les enfants et les adolescents qui souffrent de maladies chroniques (ex. : diabète ou maladies pulmonaires).

Le vaccin contre la grippe est-il sécuritaire?
De nos jours, le vaccin contre la grippe est fabriqué à partir d’un virus influenza inactivé (tué). Il ne peut donc pas provoquer la grippe. Ses effets indésirables sont généralement légers. Ils se limitent à de légères douleurs à l’endroit où l’aiguille a pénétré dans la peau du bras, à un peu de fièvre ou à de légères douleurs musculaires ou articulaires le premier ou le deuxième jour suivant la vaccination, surtout après la première dose. On peut donner de l’acétaminophène pour soulager ces symptômes.
Dans de rares cas, l’enfant a les yeux qui deviennent rouges ou qui lui démangent, il se met à tousser et son visage enfle. Ces symptômes apparaissent quelques heures après la vaccination et disparaissent habituellement au bout de 48 heures. Pour plus de renseignements, consultez notre fiche sur la vaccination.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Dre Anne-Claude Bernard-Bonnin, pédiatre
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Février 2019

 

Photo : iStock.com/killerb10

 

Ressources et références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • CHU SAINTE-JUSTINE. L’hygiène nasale. www.chusj.org
  • GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. Programme de vaccination contre la grippe. Admissibilité. www.quebec.ca
  • MINISTÈRE DE LA FAMILLE. Les infections en milieu de garde. www.mfa.gouv.qc.ca
  • SOCIÉTÉ CANADIENNE DE PÉDIATRIE. Soins de nos enfants. La grippe chez les enfants. www.soinsdenosenfants.cps.ca
  • SOCIÉTÉ CANADIENNE DE PÉDIATRIE. Soins de nos enfants. Le rhume chez les enfants. www.soinsdenosenfants.cps.ca
  • SOCIÉTÉ CANADIENNE DE PÉDIATRIE. Soins de nos enfants. Le vaccin contre la grippe. www.soinsdenosenfants.cps.ca
  • SOCIÉTÉ CANADIENNE DE PÉDIATRIE. Les recommandations relatives aux vaccins antigrippaux administrés aux enfants et aux adolescents pour la saison 2018-2019. www.cps.ca

À lire aussi