L'érythème infectieux (cinquième maladie)

L'érythème infectieux (cinquième maladie)
Érythème infectieux, cinquième maladie : les symptômes; ce que c’est; que faire à la maison? comment traiter? comment prévenir?

Les symptômes

Votre enfant :

  • présente d’abord des symptômes similaires à ceux d’un rhume (fièvre, toux sèche, nez qui coule) ou d’une grippe (fatigue, douleurs musculaires, fièvre);
  • a les joues très rouges, comme s’il rentrait de l’extérieur l’hiver ou s’il avait été giflé;
  • a des éruptions roses en forme de dentelle sur les bras et les jambes et celles-ci s’étendent vers ses extrémités;
  • a des éruptions, souvent accompagnées de démangeaisons, qui surviennent parfois après une exposition à la chaleur ou au soleil.

Consultez le médecin si votre enfant :

  • a mal aux articulations;
  • a une température qui excède 38,9 °C (102 °F);
  • souffre déjà d’anémie ou d’un affaiblissement du système immunitaire.

Consultez également votre médecin si vous êtes enceinte et si vous avez été exposée à un enfant infecté.



Qu’est-ce que l’érythème infectieux?

L’érythème infectieux est aussi appelé cinquième maladie. Il s’agit d’une infection des voies respiratoires supérieures (nez, bouche, pharynx, larynx) causée par un virus, le parvovirus humain B19.

La maladie est habituellement sans danger et guérit d’elle-même, sans laisser de séquelles. Il peut même arriver qu’une infection au parvovirus passe inaperçue et qu’elle soit confondue avec un rhume ou une grippe. L’enfant ne se sent généralement pas très malade. Chez les personnes plus âgées, l’infection peut causer des douleurs aux articulations.

L’érythème infectieux peut toutefois entraîner des complications chez un enfant déjà anémique, ou dont le système immunitaire est affaibli par une maladie ou par une médication particulière. L’infection ralentit en effet la formation des globules rouges du sang. Cela est cependant sans conséquence chez la plupart des enfants. Par ailleurs, si une femme enceinte est infectée pendant la première moitié de sa grossesse, cela pourrait avoir des conséquences pour le fœtus.

Une personne est protégée à vie contre la cinquième maladie après avoir été infectée une fois.

Âge : Les enfants de 5 ans à 15 ans sont particulièrement touchés, mais le virus peut infecter des enfants plus jeunes ou des adultes.
Durée de la maladie : De 1 à 3 semaines.
Période d’incubation : De 4 à 28 jours.
Mode de transmission : La maladie se transmet par des gouttelettes de sécrétion en suspension dans l’air lorsqu’une personne infectée tousse, éternue ou postillonne, ou par contact avec des objets ou les mains d’une personne infectée. Les cas sont plus fréquents vers la fin de l’hiver et au printemps.
Période de contagion : L’enfant est contagieux durant la période d’incubation et la première phase de la maladie où il présente seulement des symptômes similaires à ceux d’un rhume ou d’une grippe. Il cesse de l’être dès que les éruptions apparaissent. L’enfant est donc contagieux pendant environ 5 jours.
Quarantaine : En théorie, il est inutile de garder l’enfant à la maison s’il se sent assez bien pour aller à garderie ou à l’école, puisqu’il n’est généralement plus contagieux lorsque l’éruption se déclare.

Comment traiter?

La prescription du médecin

Aucun traitement médical n’est requis, sauf si les symptômes sont importants ou s’il y a des complications.

Soins et conseils pratiques

  • Favorisez les activités calmes et le repos.
  • Donnez souvent à boire à votre enfant : de l’eau, du jus ou de la soupe.
  • Pour soulager sa douleur et sa fièvre, donnez-lui de l’acétaminophène (Tylenol®, Tempra®, etc.) ou de l’ibuprofène (Advil®, Motrin®, etc.) en vous conformant aux indications et en respectant les doses recommandées en fonction de l’âge. Ne donnez pas d’ibuprofène à un petit de moins de mois, et ne donnez jamais d’acide acétylsalicylique (AAS), comme l’Aspirine®, à un enfant et à un adolescent.
  • Au besoin, appliquez de la lotion à la calamine sur les éruptions afin de calmer les démangeaisons.

Comment prévenir?

On ne peut prévenir l’érythème infectieux, mais certaines mesures d’hygiène de base peuvent limiter la transmission du virus

  • Lavage des mains. Lavez-vous les mains avec du savon après avoir été en contact avec une personne infectée ou avoir touché un objet qu’a manipulé cette personne. Lavez souvent les mains des jeunes enfants et apprenez-leur à le faire eux-mêmes dès que possible, surtout après avoir toussé, éternué ou mouché leur nez.
  • Le mouchoir. Apprenez aux enfants à tousser ou à éternuer dans un mouchoir.
  • Tousser ou éternuer dans le creux du coude. À défaut de le faire dans un mouchoir, enseignez à votre enfant à tousser ou à éternuer dans le creux ou le pli de son coude plutôt que dans sa main.
  • Désinfection des surfaces de transmission. Nettoyez soigneusement les jouets, robinets et poignées de porte, de préférence avec un nettoyant renfermant de l’alcool.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Dre Marie-Claude Brodeur, médecin
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Février 2018

 

Références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • KIDSHEALTH. Parents. Skin. Infections & Rashes. « Fifth Disease ». www.kidshealth.org
  • LABBÉ, Jean (Dr). Bulletins pédiatriques : votre enfant de la naissance à 5 ans. Faculté de médecine, Université Laval, Québec, 2006.
  • MAYO CLINIC. « Parvovirus infection ». www.mayoclinic.com
  • SOCIÉTÉ CANADIENNE DE PÉDIATRIE. Les soins de nos enfants. « La cinquième maladie ». www.cps.ca

À lire aussi