L'eczéma

L'eczéma
Il se gratte; sa peau est sèche et il a des plaques rouges. S’agit-il d’eczéma?

Les symptômes

Votre enfant :

  • a la peau irritée, sèche et rugueuse;
  • ressent des démangeaisons. Chez le nourrisson, qui est incapable de se gratter, les démangeaisons peuvent se manifester par de l’irritabilité ou des troubles du sommeil;
  • a des plaques rouges sur les joues, le cou, le front, le cuir chevelu, le thorax, les plis des articulations (coudes, genoux, poignets, chevilles) ou à d’autres endroits du corps;
  • peut présenter de petites vésicules, des lésions croûteuses ou suintantes lorsque l’eczéma s’infecte.

Les symptômes varient beaucoup selon la forme d’eczéma. De même, ils peuvent aisément être confondus avec ceux d’autres affections de la peau.

Consultez le médecin dès l’apparition des premiers symptômes afin qu’il établisse un diagnostic.



Qu’est-ce que l’eczéma?

L’eczéma est une maladie inflammatoire chronique à évolution lente qui survient par poussées, qui alternent avec des périodes d’accalmies de durée variable. L’apparence de la peau évolue en plusieurs phases. Au début, une plaque de rougeurs apparaît. Par la suite, des squames, des vésicules, du suintement, puis des croûtes peuvent se former. À cela s’ajoutent parfois des lésions dues au grattage, qui peuvent saigner ou se surinfecter. À plus long terme, la peau s’épaissira et aura une apparence plus « cartonnée ». Lorsqu’il est bien traité, l’eczéma laisse rarement des cicatrices. La couleur de la peau peut toutefois devenir plus foncée ou plus pâle.

La forme la plus courante d’eczéma est la dermite (ou dermatite) atopique, aussi appelée « eczéma atopique » ou « eczéma du nourrisson ». L’atopie est une prédisposition génétique aux allergies. Celles-ci peuvent s’associer à l’eczéma, mais la dermite atopique n’est pas causée en soi par les allergies : il s’agit plutôt d’une hyperréactivité et d’une grande sensibilité de la peau.

Les enfants qui naissent avec cette hypersensibilité ont tendance à réagir de manière exagérée au contact d’irritants normalement inoffensifs, que ce soit des aliments, des plantes, des animaux ou de l’air. Des facteurs émotifs ou psychologiques, le stress et l’air sec (chauffage durant l’hiver) peuvent aussi contribuer à l’apparition d’eczéma. Il est important d’en tenir compte lors du traitement.

Parfois, l’eczéma atopique est associé à d’autres réactions allergiques, comme la rhinite allergique (rhume des foins) et l’asthme. Exceptionnellement, surtout dans le cas des nourrissons, certaines allergies alimentaires peuvent aggraver la dermite atopique, mais elles en sont rarement la cause. À moins que l’eczéma soit important et difficile à contrôler, des tests d’allergies ne sont habituellement pas nécessaires.

Certains enfants souffrent parfois d’un eczéma de contact, ou dermite (dermatite) de contact irritative ou allergique. L’inflammation est causée par le contact direct avec une substance irritante (certains savons, de la salive autour des lèvres, etc.) ou avec un allergène, tel que le sumac vénéneux (herbe à puce), le nickel contenu dans un bijou, les boutons de chemisette ou de jeans ou la boucle d’une ceinture.

Âge : les premiers symptômes se manifestent généralement au cours de la première année de la vie, le plus souvent entre 2 mois et 6 mois. La maladie évolue ensuite par poussées périodiques (crises d’eczéma). Il est rare que l’eczéma apparaisse après l’âge de 5 ans.
Les crises se calment habituellement vers l’âge de 5 ans ou 6 ans, avant de ressurgir parfois durant l’adolescence ou à l’âge adulte. Un adulte ayant souffert d’eczéma en bas âge aura d’ailleurs tendance à avoir la peau sèche durant toute sa vie. Ses enfants risqueront aussi davantage d’en être atteints.
Environ 1 enfant sur 6 est atteint d’eczéma, mais la moitié n’en souffre plus une fois parvenue à l’adolescence.

Comment traiter?

La prescription du médecin

Il n’existe pas de médicament qui guérisse l’eczéma atopique, mais il est certain que les traitements contribuent à réduire la fréquence des poussées et leur intensité. Il est possible de soulager un enfant qui a une crise d’eczéma.

Les médecins prescrivent habituellement un onguent ou une crème à base de corticostéroïdes. Le dosage du médicament dépend de l’âge de l’enfant, de la gravité de sa maladie et des régions du corps à traiter. Il est donc très important de ne pas soigner votre enfant en utilisant un produit prescrit à quelqu’un d’autre. Un mauvais dosage pourrait, à plus long terme, causer des effets secondaires indésirables.

Dans certains cas, les médecins prescrivent d’autres traitements anti-inflammatoires, comme des immunomodulateurs en crème ou en onguent. Ils peuvent aussi prescrire des antihistaminiques si les démangeaisons sont importantes, ou des antibiotiques si la dermite atopique s’est infectée. Les traitements aux rayons ultraviolets sont parfois utilisés, en dermatologie, dans le cas d’enfants plus âgés souffrant d’eczéma important.

Les enfants qui font de l’eczéma peuvent, à l’occasion, souffrir d’une infection de la peau (comme l’impétigo), souvent causée par un staphylocoque (une sorte de bactérie).
Consultez le médecin si votre enfant présente les signes ou les symptômes suivants :
  • il ne répond pas aux traitements;
  • ses lésions suintent davantage, ont plus de croûtes et sont même parfois malodorantes;
  • il a des poussées de fièvre;
  • les régions atteintes sont chaudes;
  • il a une éruption de pustules et des boutons de fièvre.

Soins et conseils pratiques

  • Appliquez des compresses d’eau fraîche sur les parties atteintes pour diminuer les démangeaisons.
  • Donnez quotidiennement à votre enfant un bain d’eau tiède qui dure moins de 10 minutes, ce qui est idéal pour hydrater sa peau. Être dans l’eau plus longtemps pourrait par contre rendre sa peau plus sèche. N’utilisez pas de savon ni de produits parfumés (ex. : bains moussants), mais un nettoyant doux pour peau sensible. L’ajout de poudre d’avoine surgraissée dans l’eau du bain soulage certains enfants, tandis qu’elle en incommode d’autres. Évitez l’eau chlorée des piscines.
  • Pour sécher votre enfant après le bain, tapotez-le doucement à l’aide d’une serviette au lieu de le frotter vigoureusement.
  • Immédiatement après son bain, appliquez sur sa peau une crème hydratante non parfumée pour peau sensible (ex. : Aquaphor, Base Glaxal), même si votre enfant utilise déjà une crème à base de corticostéroïdes prescrite par le médecin. Répétez l’opération 2 autres fois au cours de la journée, car un enfant qui souffre d’eczéma a une peau plus sèche, plus rugueuse et plus sensible, même entre les poussées d’inflammation. La meilleure façon de la protéger est de la maintenir bien hydratée. Sachez toutefois que les crèmes sont plus grasses et plus hydratantes que les lotions, car ces dernières contiennent plus d’eau.
  • Faites-lui porter des vêtements faits de tissus doux et soyeux, comme le coton fin. Évitez la laine et les tissus rugueux ou synthétiques.
  • Utilisez un savon doux pour laver les vêtements et évitez les assouplisseurs.
  • Coupez-lui les ongles courts et limez-les si nécessaire afin d’éviter qu’il se blesse en se grattant. Faites-lui porter des gants légers pendant la nuit.
  • L’hiver, appliquez une crème barrière (ex. : pommade à base de zinc) sur le visage de votre enfant pour protéger sa peau du froid ou faites-lui porter un foulard en coton. Mettez-lui aussi des mitaines.
  • Veillez à ce qu’il n’ait pas trop chaud, car la transpiration excessive peut irriter la peau. Portez une attention particulière aux chaussettes de votre enfant s’il transpire beaucoup des pieds.
  • Évitez l’humidité excessive (ex. : l’été ou en raison de mitaines, de bottes ou d’un foulard mouillés).
  • Exposez votre enfant le moins possible aux substances suscitant des allergies et aux irritants connus : le pollen, les moisissures, la poussière (qui abrite des acariens), les animaux domestiques (surtout leur salive et leurs squames), les détergents, les cosmétiques, les parfums, la laine et les tissus synthétiques, la fumée de cigarette, l’air sec (chauffage), etc.
  • Réduisez ses sources de stress.
Le point sur les humidificateurs
Les humidificateurs sont maintenant déconseillés par plusieurs experts de la santé, la Société canadienne de pédiatrie et le guide Mieux vivre avec son enfant de la grossesse à deux ans. Lorsqu’ils ne sont pas bien nettoyés, ces appareils constituent des milieux propices au développement des bactéries et des moisissures, car l’eau qui s’y trouve demeure à la température ambiante pendant de longues périodes. Par ailleurs, très peu de gens respecteraient la routine d’entretien recommandée par les fabricants.
Pour en savoir plus, consultez notre nouvelle sur les humidificateurs.

Comment prévenir?

Vous pouvez réduire la fréquence et l’intensité des crises en adoptant quelques mesures préventives.

  • Veillez à ce que la peau de votre enfant soit correctement hydratée. Par exemple, appliquez sur sa peau de la crème hydratante.
  • Apprenez à reconnaître et à éviter les éléments qui déclenchent une crise chez votre tout-petit.
  • Dès que votre enfant est assez grand pour prendre soin de lui, apprenez-lui les gestes appropriés : emploi de nettoyants doux pour peau sensible, application d’une crème hydratante, douches à l’eau tiède, etc.
  • Peu à peu, aidez-le à reconnaître les situations qui le stressent. Donnez-lui des outils pour mieux gérer ses émotions. Différentes techniques de relaxation peuvent l’aider à ressentir moins de stress : respiration profonde, visualisation, etc.
Et le lait maternel?
Bien qu’elles ne soient pas concluantes, certaines études scientifiques indiquent qu’un allaitement exclusif pendant au moins les 4 premiers mois de la vie pourrait aider à prévenir l’apparition d’eczéma et d’autres affections allergiques chez les enfants à risque d’atopie. D’autres recherches sont nécessaires avant qu’on puisse conclure à l’efficacité de l’allaitement en matière de prévention des allergies, mais les avantages du lait maternel sont innombrables.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Dr Jean Turgeon, pédiatre, CHU Sainte-Justine
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Juin 2014

 

Références

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • L’ABCdaire, Guide de référence du praticien, Canada, 2005.
  • DORÉ, Nicole et Danielle LE HÉNAFF. Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans, Guide pratique pour les mères et les pères. Institut national de santé publique du Québec, Québec. www.inspq.qc.ca.
  • KALLIOMÄKI, Marko, SALMINEN Sepo, POUSSA, Tuija, et al. « Probiotics during the first 7 years of life: A cumulative risk reduction of eczema in a randomized, placebo-controlled trial », Journal of Allergy and Clinical Immunology. Vol. 119, 4, 2007. www.jacionline.org.
  • KIDSHEALTH, Parents. Eczema. www.kidshealth.org.
  • LABBÉ, Jean (Dr). Bulletins pédiatriques. Votre enfant de la naissance à 5 ans. Faculté de médecine, Université Laval, Québec, 2006.

À lire aussi