Le feu sauvage

Le feu sauvage
Les feux sauvages sont plutôt courants et dérangeants. Toutefois, ils sont généralement sans danger.

Les symptômes

Votre enfant :

  • a un ulcère près des lèvres, sur la joue ou dans la bouche sur les gencives ou le palais. Il prend la forme de petits boutons douloureux semblables à de minuscules bulles remplies de liquide et regroupées en grappes.
  • a de la difficulté à manger ou à boire;
  • fait de la fièvre (mais pas toujours).

Consultez le médecin si votre enfant :

  • a des feux sauvages incommodants à répétition;
  • fait de la fièvre depuis 48 à 72 heures ou si sa fièvre est accompagnée d’irritabilité ou de somnolence;
  • a des symptômes qui ne semblent pas vouloir disparaître;
  • a un feu sauvage près des yeux. Le virus de l’herpès peut occasionner de graves problèmes aux yeux et pourrait même rendre votre enfant aveugle.
Les symptômes de la première infection, lorsqu’ils sont présents, sont souvent forts (plus de douleurs et plusieurs boutons). Vous pouvez alors consulter un médecin, surtout en présence de fièvre. Il pourra prescrire un médicament antiviral à votre enfant pour réduire la durée des symptômes.


Qu’est-ce qu’un feu sauvage?

Le feu sauvage est causé par le virus de l’herpès simplex de type 1, une infection très répandue. On estime qu’à l’âge de 5 ans, de 30 % à 60 % des enfants auront contracté ce virus. Même si cette infection est gênante, elle est généralement sans danger.

Âge : Votre enfant pourrait être infecté pour la première fois entre l’âge de 6 mois et 5 ans. Il est toutefois possible que cela passe inaperçu, car la majorité des infections ne présentent pas de symptômes. Votre enfant pourrait alors être porteur du virus sans avoir de feu sauvage.
Durée de la maladie :
Entre 4 et 7 jours.
Contagion : Votre enfant est contagieux 2 jours avant l’apparition de son feu sauvage et il le restera jusqu’à ce que le bouton ait complètement disparu.
Mode de transmission :
Le virus se transmet essentiellement par la salive ou par un contact direct avec la lésion.
Période d’incubation :
Elle varie de 2 à 12 jours, la moyenne étant de 4 jours.
Période de retrait : En principe, il n’est pas nécessaire de retirer l’enfant qui présente un feu sauvage de son milieu de garde ou de l’école. Chez les tout-petits qui n’ont pas encore de bonnes habitudes d’hygiènes, il est toutefois préférable de vérifier auprès de la garderie s’il peut s’y rendre malgré son infection. Le partage des objets (ex. : crayons) et des jouets qui peuvent être portés à la bouche est à surveiller, car il peut faciliter la transmission du virus.

Comment traiter?

La prescription du médecin

Une fois la première infection passée, il est possible que votre enfant ait d’autres feux sauvages, car on ne se débarrasse jamais du virus de l’herpès. Les récidives durent habituellement une semaine et, malheureusement, le médicament antiviral n’est pas très utile à cette étape. Certains onguents sont censés diminuer la durée des symptômes, mais leur efficacité n’a pas été prouvée.

Soins et conseils pratiques

Pour soulager votre tout-petit, offrez-lui de sucer un petit glaçon ou une sucette glacée (popsicle). Essayez également de le faire boire souvent, même s’il a mal, afin d’éviter la déshydratation.

Si votre enfant se plaint de douleurs ou s’il fait de la fièvre, donnez-lui de l’acétaminophène (Tylenol®, Tempra®, etc.) ou de l’ibuprofène (Advil®, Motrin®, etc.) en vous conformant aux indications et en respectant les doses recommandées en fonction de l’âge. Ne donnez pas d’ibuprofène à un bébé de moins de 6 mois, et ne donnez jamais d’acide acétylsalicylique (AAS), comme l’Aspirine®, à un enfant ni à un adolescent.

Comment prévenir?

  • Évitez les becs sur la bouche si vous, votre enfant ou une autre personne de son entourage a un feu sauvage ou si vous êtes sujet aux feux sauvages.
  • Apprenez-lui à ne pas toucher à son feu sauvage.
  • Nettoyez régulièrement les jouets de votre enfant.
  • Évitez le partage des objets que votre enfant porte à sa bouche.
  • Lavez vos mains et celles de votre enfant régulièrement.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Dr Jesse Papenburg, spécialiste en infectiologie pédiatrique
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Décembre 2014

 

À lire aussi