Positions dans l'utérus: présentation par la tête et par le siège

Positions dans l'utérus: présentation par la tête et par le siège
Quelles sont les positions possibles d’un bébé dans l’utérus et ce qui peut être fait dans certains cas pour que l’accouchement se déroule bien.


Voici les différentes positions dans lesquelles peut se trouver un bébé dans l’utérus à la fin de la grossesse et ce qui peut être fait dans certains cas pour que l’accouchement se déroule le mieux possible.

Présentation par la tête

À la fin de la grossesse, la plupart des bébés se retournent pour se placer la tête vers le bas en prévision de l’accouchement. C’est en effet la position souhaitée pour qu’un accouchement se déroule le mieux possible. Voici les deux principales positions dans lesquelles le bébé peut se placer :

Position antérieure

Le bébé regarde vers le dos de sa mère et son dos est appuyé dans le ventre de sa mère. En position antérieure, le bébé arrive plus facilement à se placer de la bonne façon pour sortir par le canal vaginal.

Position postérieure

Le bébé regarde vers l’avant et son dos est appuyé sur la colonne vertébrale de sa mère. Dans cette position, il doit d’abord tourner sur lui-même pour être bien positionné.

La majorité des bébés vont réussir à tourner sur eux-mêmes. Selon les statistiques, de 10 % à 35 % d’entre eux commencent le travail en position postérieure et seulement 5 % viennent au monde dans cette position.

Quand bébé demeure en position postérieure

Lorsque le bébé demeure en position postérieure, cela peut poser problème lors de l’accouchement. En effet, cette position empêche le bébé de pencher la tête vers l’avant; c’est donc la plus grosse portion de son crâne qui devra pénétrer dans le canal vaginal.

Les accouchements où le bébé demeure en position postérieure sont plus longs et risquent de se terminer par un accouchement nécessitant des forceps ou une ventouse, ou par une césarienne. Au dernier stade du travail, parfois, le médecin parvient à tourner la tête du bébé en position antérieure manuellement ou, plus rarement, avec un forceps de rotation.

Certains professionnels de la santé suggèrent aux femmes enceintes de passer 10 minutes par jour à 4 pattes dans les dernières semaines de grossesses. Cela peut aider le bébé à se placer lui-même en position antérieure. Certains recommandent aux mères de se placer à 4 pattes pendant le travail. Cependant, les études ont démontré que cette méthode n’était pas efficace pour éviter les césariennes.

Il est donc préférable que la mère change régulièrement de position pendant le travail et qu’elle privilégie les positions verticales en étant assise, debout ou en squat. En effet, ces positions qu’adopte la mère sont efficaces pour faire progresser le travail, peu importe la position du bébé.

Présentation par le siège

 Il arrive que certains bébés demeurent positionnés la tête vers le haut. C’est la présentation par le siège.
Il existe 3 types de sièges :
  • le siège décomplété : les jambes du bébé pointent vers le haut et ses pieds sont près de sa tête (image ci-contre);
  • le siège complet : les jambes du bébé sont repliées et les pieds sont près des fesses;
  • le siège en mode pieds : au moins un des pieds pointe vers le bas.
Vers la 36e semaine de grossesse, si votre médecin croit que votre bébé est positionné en siège, il pourrait demander une échographie afin de déterminer si c’est bien le cas.

Illustration : Maurice Gervais, Mieux vivre avec notre enfant.

Siège : la version par manoeuvre externe

Si votre bébé est positionné en siège, votre médecin pourrait pratiquer une version. Il s’agit d’une manipulation permettant de retourner en douceur le bébé. Il sera ainsi dans une meilleure position pour le travail et l’accouchement.

Lors de la version, le médecin place ses mains sur le ventre de la mère et pousse doucement sur le bébé. Ces manipulations ont toujours lieu à l’extérieur du ventre de la mère. Cette manoeuvre peut être douloureuse pour la mère, surtout s’il s’agit d’un premier enfant. Pour faciliter la procédure, il se peut qu’un deuxième médecin soit appelé en renfort et qu’une échographie soit effectuée.

Le médecin peut aussi utiliser un médicament visant à détendre l’utérus pour faciliter cette manipulation. Il s’assurera aussi que le coeur du bébé garde un rythme normal.

Une deuxième échographie permettra de vérifier si la version a bien fonctionné et si le bébé a maintenant la tête vers le bas. Si la version n’a pas fonctionné ou si votre bébé se retourne à nouveau, vous pouvez en parler avec votre médecin. Il est possible qu’il fasse un nouvel essai. L’épidurale peut d’ailleurs augmenter les chances de succès du second essai.

Après une version, la femme enceinte a plus de chances d’accoucher vaginalement et de ne pas avoir besoin d’une césarienne.

Dans certaines situations, la version peut être contre-indiquée. C’est le cas par exemple lorsqu’il manque de liquide amniotique. Il est possible que la version perturbe la fréquence cardiaque du foetus ou qu’elle provoque le travail. Ce genre de situation est rare, mais l’équipe médicale est toujours prête à intervenir. Malgré tout, la version comporte moins de risques que la césarienne.

Images : Centre des naissances du CHUM

Peut-on accoucher vaginalement d’un bébé en siège?

Dans certains cas, il est possible d’accoucher vaginalement d’un bébé qui se présente par le siège. C’est entre autres le cas lorsque le bébé est en siège complet ou décomplété. L’accouchement vaginal d’un bébé en siège est également plus courant chez les mères qui ont déjà accouché vaginalement. Ce type d’accouchement vaginal est d’ailleurs pratiqué dans plusieurs hôpitaux. Il est toutefois important de bien évaluer la situation pour garantir votre sécurité et celle du bébé. Il est donc préférable d’en discuter avec votre médecin ou votre sage-femme.

Présentation transverse

Il arrive que le bébé soit placé à horizontal dans l’utérus. Cette position est très rare, environ 0,3 des naissances. C’est alors l’épaule qui se présenterait en premier dans le canal génital lors d’un accouchement vaginal. Toutefois, en raison des risques qui pourraient survenir, une césarienne est pratiquée lorsque le bébé est dans cette position.

Présentation de face

Dans 0,2% des naissances, le bébé se présente par la face. Il a la tête fléchie vers l’arrière et le derrière de sa tête touche son dos. C’est alors le menton qui se présente en premier dans le canal génital. L’accouchement vaginal est possible dans 60 % à 70 % des cas. L’utilisation de forceps peut toutefois être nécessaire. Si le travail arrête ou que la fréquence cardiaque du bébé est inquiétante, une césarienne sera pratiquée.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Dre Chantal Ouellet, médecin
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Avril 2017

 

Références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • ABOUT KIDS HEALTH. Accouchement par le siège et autres accouchements inhabituels. www.aboutkidshealth.ca
  • AHMAD, Aishah et autres. « Association between fetal position at onset of labor and mode of delivery. A prospective cohort study », Ultrasound Obstet Gynecol, vol. 43, no 2, février 2014, p. 176-182.
  • CARSELDINE, Wendy J. et autres. « Does occiput posterior position in the second stage of labour increase the operative delivery rate? », Australian and New Zealand Journal of Obstetrics and Gynaecology, vol. 53, no 3, juin 2013, p. 265-270.
  • CENTRE DES NAISSANCES DU CHUM. Version par manoeuvre externe. www.chumontreal.qc.ca
  • DESBRIÈRE, Raoul et autres. « Is maternal posturing during labor efficient in preventing persistent occiput posterior position? A randomized controlled trial », American Journal of Obstetrics & Gynecology, vol. 208, no 1, janvier 2013, p. 60.e1-8.
  • DORÉ, Nicole et Danielle LE HÉNAFF. Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans. Guide pratique pour les mères et les pères. Institut national de santé publique du Québec, Québec. www.inspq.qc.ca
  • KARIMINIA, Azar et autres. « Randomised controlled trial of effect of hands and knees posturing on incidence of occiput posterior position at birth », BMJ, vol. 328, 2004.
  • LANDE, Laura. A comparison of factors associated with occiput posterior positioning and outcomes for women delivering infants in persistent occiput posterior versus occiput anterior position. Mémoire de maîtrise en sciences infirmières, Vancouver, University of British Columbia, avril 2015.

 

À lire aussi