Favoriser la réussite scolaire après une séparation

Favoriser la réussite scolaire après une séparation
Comment continuer à soutenir la réussite scolaire de votre enfant suite à une séparation?

 



Même si la séparation ou le divorce de parents est une situation vécue par plusieurs enfants, les effets peuvent être importants tant sur l’enfant que sur sa réussite scolaire. Vous venez de vous séparer ? Il est utile de vous montrer disponible pour votre enfant et de le soutenir dans ses apprentissages à l’école. Cela l’aidera à diminuer l’impact de la rupture sur sa réussite à l’école.

Une période d’adaptation

En règle générale, les changements dans la composition familiale sont une grande source de stress pour les parents et pour les enfants. Ces derniers ne réagiront toutefois pas tous de la même façon : certains en souffriront, d’autres se montreront plutôt indifférents et d’autres en tireront profit.

Plusieurs facteurs peuvent influencer la réaction d’un enfant, comme :

  • la qualité de la relation des parents avant et après la rupture;
  • le type de garde choisi, la garde partagée étant plus favorable (Sauvé, 2013);
  • l’âge des enfants, les plus jeunes étant souvent plus affectés que les adolescents (O’Connor, 2004).

Le risque de développer des difficultés scolaires

Si vous venez de vous séparer, vous vous questionnez peut-être sur l’impact potentiel de cette décision sur le cheminement scolaire de votre enfant. Selon plusieurs études (O’Connor, 2004), les enfants qui ont vécu la séparation ou le divorce de leurs parents peuvent être plus enclins à avoir un comportement antisocial, des problèmes de comportement à l’école, ou à obtenir de moins bons résultats scolaires.

Cependant, il convient de préciser que ces difficultés, notamment à l’adolescence, seraient explicables par une mauvaise qualité de la relation parent-enfant, un encadrement inconstant et un manque de supervision (Di Stephano, 2013). Ainsi, ce n’est pas tant le divorce en soi que l’ajustement ultérieur des parents à cette période de perturbation qui expliquerait ces difficultés à l’école.

L’implication des parents

Si vous vivez une séparation ou un divorce, il est tout à fait normal que vous vous sentiez dépassé par les événements ou que vous ayez l’impression de manquer de temps, d’énergie et d’attention à consacrer à votre enfant. Or, gardez à l’esprit que c’est une période où il en a particulièrement besoin.

Pour favoriser l’adaptation de votre enfant lors de cette période, vous pouvez :

  • tenter d’être aussi disponible et sensible à ses besoins que possible.
  • garder la discussion ouverte pour qu’il puisse se confier sur ses inquiétudes ou ses frustrations.
  • éviter de parler en mal de l’autre parent en sa présence.
  • reconnaître la perte vécue par votre enfant et favoriser autant que possible l’accès à l’autre parent, si les conditions le permettent. Vous pouvez, par exemple lui monter sur le calendrier quand il pourra revoir l’autre parent; lui parler de la prochaine activité qu’il fera avec l’autre parent; l’encourager (s’il est adolescent) à contacter l’autre parent par téléphone, texto ou Skype.
  • tenter de maintenir une routine malgré les bouleversements et une constance dans l’exercice de votre autorité parentale. L’encadrement est sécurisant.
  • demander de l’aide à vos proches au besoin.


Continuer de soutenir l’enfant
Lors de vos périodes de garde, vous pourrez continuer à soutenir votre enfant dans ses apprentissages scolaires, tout en l’aidant à devenir autonome et responsable.
Si l’entente est demeurée bonne avec l’autre parent de votre enfant, vous pourriez discuter d’une façon de vous partager l’aide aux devoirs et aux leçons.

Avec une bonne supervision parentale, vous aiderez votre enfant à tirer le meilleur parti de cette épreuve. Bien qu’une diminution du rendement scolaire et des difficultés scolaires puissent être observées lors de cette période, rappelez-vous que les enfants vivant la garde partagée présentent les mêmes indicateurs de bien-être que les enfants venant de familles traditionnelles. Apprendre à surmonter les obstacles et à s’adapter aux événements imprévisibles sont assurément des outils qui lui serviront toute sa vie !

À retenir

  • Les enfants ne réagissent pas tous de la même façon à une séparation.
  • Il est important de continuer à soutenir votre enfant dans ses apprentissages scolaires.
  • Même si votre situation familiale est perturbée, essayez de garder une routine stable, ainsi que des règles constantes. Cela rassurera votre enfant.

 

Alloprof

Révision scientifique : Valérie Leclair, psychoéducatrice
Recherche et rédaction :
Équipe Alloprof parents
Novembre 2017

 

Photo : GettyImages/Juanmonino

 

Ressources et références

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • ARCHAMBAULT, Paul. «Séparation et divorce : quelles conséquences sur la réussite scolaire des enfants», Population et Sociétés, numéro 379, mai 2002, 4 p.
  • DI STEPHANO, Gessica. Parental separation and child adjustment, longitudinal, perspective and risk factors (Thèse de doctorat en anglais). www.papyrus.bib.umontreal.ca
  • EASY TRIBU. Comment éviter l’échec scolaire lorsque les parents sont séparés. www.easytribu.com.
  • ÉRUDIT. Trajectoires conjugales des parents et rendement scolaire des enfants en première année du primaire. www.erudit.org/fr
  • GAGNIER, Nadia. Mes parents se séparent… et moi alors? Éditions La Presse, Montréal , 2010, 120 p.
  • INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. L’impact de la séparation des parents sur la santé mentale des jeunes enfants. www.stat.gouv.qc.ca
  • MINISTÈRE DE LA JUSTICE DU CANADA. Les programmes de participation et de soutien à l’intention des enfants dont les parents se séparent ou divorcent. www.justice.gc.ca.
  • UDEM NOUVELLES. Les enfants en garde partagée s’en tirent aussi bien que ceux des familles unies. www.nouvelles.umontreal.ca.

 

À lire aussi