Enfant unique ou famille nombreuse?

Enfant unique ou famille nombreuse?

Avoir un seul ou plusieurs enfants? Chaque situation a ses avantages.

De nombreux couples se demandent un jour s’ils devraient avoir un seul ou plusieurs enfants. Voici quelques pistes pour nourrir votre réflexion.

Famille nombreuse

Avantages associés à une famille nombreuse

  • La présence de plusieurs enfants est propice aux jeux et à la solidarité.
  • Les frères et soeurs sont des sources de soutien moral durant toute la vie. Ils sont aussi les premières relations sociales et intimes que l’on a au quotidien. Les relations familiales sont parfois plus durables dans le temps que les autres types de relation.
  • Les enfants ressentent parfois moins d’ennui durant la petite enfance lorsqu’ils ont un frère ou une soeur.
  • Une famille nombreuse favorise l’émergence du sens des responsabilités.
  • La fratrie permet aux enfants de se forger des repères identitaires, puisqu’ils peuvent se situer par rapport à leurs frères et soeurs.

Difficultés associées à une famille nombreuse

  • Les parents ont moins de temps à accorder individuellement à chacun des enfants. Les enfants peuvent donc vivre des déceptions ou des frustrations, tout comme les parents. On peut aussi voir apparaître de la rivalité.
  • Il y a plus d’occasions de conflits entre les enfants.
  • Les aînés peuvent croire qu’on leur demande davantage de responsabilités. Par exemple, ils peuvent avoir à faire plus de tâches dans la maison ou devoir s’occuper des plus jeunes.
  • Il peut être difficile pour les parents de concilier famille et travail, surtout dans un contexte où les plus jeunes sont à la garderie et les aînés, à l’école.
En 2011, 47 % des familles québécoises ne comptaient qu’un seul enfant, 38 % en avaient 2 et 15 % en avaient 3 ou plus.

Enfant unique

Avantages associés à l’enfant unique

Les enfants uniques jouissent de plusieurs avantages :

  • Ils vivent au rythme des adultes.
  • Ils profitent davantage des sorties culturelles.
  • Ils ne connaissent pas de conflits et de rivalité.
  • Ils ont, en général, une très bonne estime de soi.

Difficultés associées à l’enfant unique

Même si les enfants uniques ont parfois la réputation d’être égoïstes et capricieux, celle-ci n’est pas justifiée. En fait, les défis que vivent les enfants uniques découlent toutefois des avantages de leur situation.

Ils peuvent :

  • devenir trop gâtés et intolérants;
  • subir une pression de performance;
  • être surprotégés et peu aventureux;
  • manquer d’occasions de socialiser en bas âge.

Il est donc préférable d’y être attentif afin d’éviter ces situations.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Solène Bourque, psychoéducatrice
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Janvier 2015

 

Références

Livres pour parents

  • GAGNIER, Nadia. C’est pas moi, c’est lui! Les relations fraternelles et les défis particuliers aux enfants uniques. Montréal, Éditions La Presse, 2008, 106 p.
  • JOUSSELME, Catherine et Patricia DELAHAIE. Comment l’aider à bien vivre les relations fraternelles. Toulouse, Éditions Milan, 2008, 108 p.
  • LEMAY, Michel. Famille, qu’apportes-tu à l’enfant? Montréal, Éditions du CHU Sainte-Justine, 2001, 212 p.
  • MAZIADE, Michel. Guide pour parents inquiets. Aimer sans se culpabiliser. Montréal, Éditions du CHU Sainte-Justine, 2010, 208 p.

Livres pour enfants

  • RENOULT, Armelle et Claire FROSSARD. Croquette devient grand frère. Éditions AUZOU, 2010. (2 à 7 ans).
  • GUETTIER, Bénédicte. Trotro et Zaza sa petite sœur. Éditions Gallimard, 2007, 76 p. (3 ans et plus).
  • FAGAN, Cary et Luc MELANSON. Mes grands frères et moi. Toronto, Éditions Scholastic, 2011, 32 p.
  • SWEENY HIGGINSON, Sheila. J’ai un petit frère. Paris, Éditions Gründ, 2013, 24 p.
  • WISHINSKY, Frieda et Marie-Louise GUAY. Arrête tes bêtises, Louise! Dominique et compagnie, 2007, 32 p. (3 ans et plus).

À lire aussi