Est-ce un caprice?

Est-ce un caprice?
Quand un tout-petit se fâche, pleure ou crie, on dit souvent qu’il fait un caprice. Est-ce le cas?


Lorsqu’un tout-petit se fâche, crie et pleure après s’être fait refuser quelque chose, on dit souvent qu’il fait un caprice. Est-ce vraiment le cas?

Besoin d’être rassuré

Avant 18 mois, le cerveau d’un enfant n’est pas encore assez développé pour imaginer ce qu’il désire et pour trouver des stratégies pour l’obtenir. Un bébé ne fait donc pas un caprice lorsqu’il pleure pour être pris. Par ses pleurs, il exprime plutôt son besoin d’être rassuré. Lorsque vous prenez le temps de répondre à son besoin, vous l’aidez à se calmer et à se sentir en confiance. Votre bébé comprend qu’il peut compter sur vous.

Autonomie et besoin de limites

Vous ne gâtez pas votre enfant lorsque vous répondez à ses besoins. Vous lui apprenez plutôt qu’il peut compter sur vous.

Vers 18 mois à 2 ans, un tout-petit a un grand désir d’autonomie. Il développe également des préférences pour certaines choses et lorsqu’on les lui refuse, il réagit en criant ou en pleurant. En effet, il n’est pas encore capable d’exprimer ses émotions avec des mots.

Après 2 ans, il peut parfois pleurer et crier pour obtenir ce qu’il désire. Cela peut entraîner une confrontation avec les adultes de son entourage. Il a besoin de comprendre ce qui est permis ou non. Peu à peu, il comprend que vous mettez des limites pour assurer sa sécurité et son bien-être.

Comprendre les besoins de votre enfant

Observez votre enfant ou posez-lui des questions pour mieux comprendre ce qui le fait réagir. Votre enfant est-il fatigué? Semble-t-il inquiet ou apeuré? Par exemple, il est possible que votre enfant qui refuse d’entrer dans une pièce pleine d’inconnus exprime simplement une peur et ait besoin d’être rassuré.

Toutefois, si votre enfant pleure pour avoir un biscuit au lieu d’un fruit, il exprime un désir, mais pas un besoin. Le besoin de votre enfant est de combler sa faim, mais son désir est d’avoir un biscuit.

Vous pouvez aider votre enfant à comprendre l’émotion qu’il vit en la nommant.

Dans d’autres situations, il peut être plus difficile de savoir si un enfant exprime vraiment un besoin. Par exemple, si votre enfant fait une crise pendant que vous l’habillez, il est possible que vous pensiez qu’il s’agit d’un caprice. Mais, il réagit peut-être parce que vous n’avez pas mis ses vêtements dans le même ordre que d’habitude et que cela perturbe une routine qui le sécurise et répond à son besoin.


Est-ce de la manipulation?
Lorsque vous ne cédez pas à toutes ses demandes, votre enfant comprend mieux quelles sont vos limites. À l’inverse, si vous cédez souvent à ses crises, il apprend que c’est ce qu’il doit faire pour obtenir ce qu’il veut. Ce n’est toutefois pas de la manipulation ou de la provocation. Par exemple, votre enfant ne fait pas exprès de pleurer pour que vous manquiez votre autobus. Il n’essaie pas de vous « punir » de ne pas rester avec lui. Il n’est pas capable d’un tel raisonnement. Il y a sûrement une autre raison (ex. : il est fatigué, il veut jouer avec vous, etc.) que vous trouverez en réfléchissant à la situation.

Quelques situations et comment y réagir

  • Vous venez de servir de l’eau à votre enfant dans un verre bleu. Il pleure et crie en montrant le verre jaune.

Comment réagir?

Dites-lui qu’il pourra avoir de l’eau dans le verre jaune la prochaine fois. Pour prévenir ce comportement, vous pouvez aussi lui offrir un choix avant de le servir. Dites-lui, par exemple : «Veux-tu ton eau dans le verre bleu ou le verre jaune?» En plus, lorsqu’il prend des décisions, votre enfant développe son autonomie et sa confiance en lui.

  • Votre enfant fait souvent des crises à l’épicerie pour avoir des bonbons.

Comment réagir?

Avant d’aller à l’épicerie, prévenez votre enfant que vous n’achèterez pas de bonbons, mais qu’il pourra, par exemple, choisir des céréales. En cas de crise, rappelez-lui la règle de façon calme et ferme.

  • Votre enfant refuse de s’habiller avant le départ à la garderie. Il crie et pleure dès que vous lui mettez un vêtement.

Comment réagir?

Dites-lui que vous comprenez qu’il aimerait rester à la maison ce matin, mais que vous n’avez pas le choix de l’habiller afin de ne pas être en retard. Vous pouvez aussi lui proposer de l’aider à s’habiller en lui mettant une manche et en le laissant mettre l’autre seul, par exemple.

 

À retenir

  • Lorsqu’un bébé pleure ou crie, il exprime un besoin et il ne s’agit pas d’un caprice.
  • Observez votre enfant et posez-lui des questions pour mieux comprendre ce qui le fait réagir
  • Lorsque vous nommez l’émotion de votre enfant, il se sent mieux compris.

 

Naitre et grandir.com

Recherche et rédaction : Solène Bourque, psychoéducatrice
Mise à jour : Juin 2019

 

Photo : GettyImages/emholk

 

Ressources et références

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Pour les parents

  • BRUNET, Christine et Nadia BENLAKHEL. C’est pas bientôt fini ce caprice? Les calmer sans s’énerver. Paris, Albin Michel, 2005, 140 p.
  • PLEUX, Didier et Jean-Baptiste MAGNE. Petits caprices et grosses colères. Gérer les crises de son enfant. Paris, Éditions Eyrolles, 2012, 178 p.

Pour les enfants

  • BINGHAM, Jane. La colère. Courbevoie, Les deux souris, 2007, 24 p.
  • LALLEMAND, Orianne. P’tit Loup dit toujours non. Éditions Auzou, 2015, 24 p.
  • MATHIS. Boris, Je veux cette pomme! Paris, Éditions Thierry Magnier, 2011, 32 p.

 

Partager

À lire aussi