La préparation à l'école

La préparation à l'école
Prêt pour l’école? Le défi est de préparer son enfant, mais sans trop en faire!


Comme parent, vous avez un rôle à jouer pour aider votre tout-petit à se sentir prêt pour commencer l’école. Plusieurs activités du quotidien préparent votre enfant aux apprentissages de la maternelle, comme lui lire des histoires, parler avec lui ou aller au parc ensemble.

Les habiletés utiles pour l’école

De nombreux apprentissages de la petite enfance préparent votre tout-petit pour la maternelle. Voici les principales habiletés qui vont l’aider à l’école.

  • Autonomie : Un enfant autonome pourra davantage prendre des initiatives et faire des tâches seul à l’école. Il sera capable de persévérer lorsque nécessaire et de demander de l’aide au besoin. Un enfant qui peut se débrouiller seul est aussi plus disponible pour apprendre.
  • Habiletés sociales : Un tout-petit qui est en contact avec d’autres enfants et d’autres adultes apprend à développer ses habiletés sociales. Par exemple, il développe sa capacité à entrer en relation de façon positive avec les autres, à attendre son tour et à respecter les règles. Ces habiletés facilitent sa vie scolaire.
  • Maturité affective : Pour bien fonctionner à l’école, un enfant doit apprendre à contrôler sa colère, à interagir calmement avec les autres, à se séparer de ses parents pour de courtes périodes et à exprimer ses émotions de façon adéquate.
  • Habiletés cognitives et langage : Les habiletés cognitives comprennent par exemple la capacité d’un enfant à regrouper et à comparer des objets, à reconnaître des formes et à trouver des solutions à de petits problèmes. En stimulant le langage et les habiletés cognitives de votre enfant, vous l’aidez à développer son intérêt pour la lecture et l’écriture de même que son raisonnement mathématique.
  • Connaissances générales : Votre enfant développe son intérêt pour le monde en regardant notamment des livres au sujet des animaux, des moyens de transport, des aliments ou de différents pays. En lui posant des questions sur ce que vous lisez ensemble, vous lui permettez de réfléchir et de donner son opinion. Il apprend ainsi à mieux communiquer ses idées aux autres.
  • Motricité : Courir, grimper, sauter et lancer sont d’autres habiletés utiles pour l’école, car elles permettent à l’enfant d’avoir une bonne coordination de ses gestes et une meilleure posture assise en classe. Par ailleurs, un tout-petit qui peut manipuler des objets fins (ex. : petits blocs, perles à enfiler) et des outils comme des crayons, des pinceaux et des ciseaux arrive mieux préparé pour les activités de la maternelle.
Enquête québécoise sur le développement des enfants à la maternelle
Une enquête québécoise menée en 2017 auprès de 81 000 enfants a démontré que les tout-petits n’arrivent pas tous avec les mêmes habiletés à la maternelle. Selon cette étude, près du quart (27,7 %) des enfants de la maternelle sont vulnérables dans au moins un domaine de développement (ex. : habiletés sociales, langage, motricité). Par exemple, certains enfants parlent bien, mais ont une maturité affective moins grande. C’est-à-dire qu’ils ont de la difficulté à gérer leurs émotions et peuvent avoir plus de comportements agressifs. Les enfants vulnérables à la maternelle sont plus susceptibles de présenter des difficultés d’apprentissage à l’école que les autres.

Comment préparer votre enfant pour l’école?

Pas besoin de vous transformer en enseignant pour préparer votre tout-petit. Il apprend plus facilement lorsqu’il s’amuse. Votre enfant est aussi plus motivé à faire des apprentissages dans une ambiance de plaisir. Laissez-vous guider par ses jeux. Les occasions se présenteront d’elles-mêmes. Lorsque votre enfant s’amuse, il se sent bien et joyeux, ce qui facilite ses apprentissages.

Voici des activités du quotidien pour préparer votre enfant pour l’école.

  • Habituez-le à faire certaines choses seul comme s’habiller et à aller à la toilette sans aide. Même si certains gestes sont difficiles, par exemple monter une fermeture éclair, encouragez votre enfant à s’entraîner pour réussir une tâche avec le moins d’aide possible, et surtout félicitez-le pour ses efforts.
  • Donnez souvent l’occasion à votre tout-petit de jouer avec d’autres enfants, par exemple en allant au parc ou en invitant un ami à la maison, particulièrement s’il ne va pas à la garderie. Montrez-lui à dire : « Veux-tu jouer avec moi? » ou « Est-ce que tu me prêtes ton jouet, svp? ». Jouer avec d’autres aide votre enfant à apprendre à partager, à attendre son tour et à régler de petits conflits.
  • Lisez-lui souvent des livres. La lecture développe son vocabulaire et lui donne le goût d’apprendre à lire. Quand il regarde des livres avec vous, votre enfant commence petit à petit à faire des liens entre les images et les mots qu’il entend et à reconnaître certaines lettres.
  • Nommez les émotions de votre enfant pour l’aider à les reconnaître et à les contrôler. Selon ce que vous observez, dites par exemple : « Tu es contente d’aller au parc avec ta cousine » ou « Tu es fâché parce que ton frère a pris ton jouet? ». Encouragez aussi votre enfant à nommer ses émotions.
  • Stimulez son langage en parlant avec lui de ce qui fait partie de son quotidien. Vous pouvez lui demander ce qu’il a fait à la garderie, s’il a une idée pour régler un petit problème ou ce qu’il ferait à la place du personnage d’une histoire. Vous l’habituez ainsi à réfléchir et à dire ce qu’il pense.
  • Comptez ensemble certaines choses (ex. : les marches d’escalier que vous montez ou descendez, ses petites voitures, ses doigts ou ses orteils). Vous pouvez aussi comparer la grandeur de certains objets (ex. : plus grand, plus petit, plus long, plus court) et lui faire remarquer la forme (ex. : cercle, carré, triangle) de certains objets de la maison.
  • Mettez des feuilles et des crayons à la disposition de votre enfant afin qu’il dessine quand il en a envie. Cette activité développe sa créativité et l’habitue à manier un crayon. De plus, dessiner stimule la coordination oeil-main et le prépare doucement à l’écriture.
  • Allez souvent dehors avec votre tout-petit pour le faire bouger. Les enfants sont en moyenne deux fois plus actifs lorsqu’ils sont dehors. Vous pouvez partir en promenade, aller au parc, jouer avec des ballons ou faire des jeux de poursuite pour le faire bouger de différentes façons et lui donner le goût d’être actif.
La 5e année du cerveau : une petite révolution
De l’âge de 4 à 5 ans, le cerveau de l’enfant vit une importante transition. À 4 ans, le lobe frontal (qui organise le comportement et l’attention) connaît une forte poussée de croissance. L’enfant devient plus conscient du monde qui l’entoure, il aime faire des découvertes et pose beaucoup de questions. L’été précédant l’entrée à l’école, les parents remarquent souvent que leur tout-petit a une grande soif d’apprendre. Il peut par exemple délaisser certains jouets pour s’intéresser à d’autres types de jeux.

L’importance de ne pas en faire trop

Jusqu’à l’âge de 6 ans, le jeu est l’activité la plus importante pour le développement et les apprentissages de votre tout-petit.

Il peut être tentant de montrer à votre enfant toutes ses lettres et plusieurs chiffres avant son entrée à la maternelle. Interrogez-vous toutefois sur vos motivations. Est-ce vraiment votre enfant qui le demande ou vous qui le lui imposez?

Si votre enfant démontre de l’intérêt pour les lettres et les chiffres, vous pouvez l’encourager et lui montrer quelques symboles (ex. : les lettres de son prénom, les chiffres de son âge et de son numéro de téléphone), mais sans en faire un apprentissage structuré. La notion de plaisir prime durant la petite enfance. Et si votre tout-petit n’est pas intéressé, il n’est pas nécessaire de lui apprendre à reconnaître des lettres et des chiffres. Les programmes de maternelle 4 ans et 5 ans indiquent d’ailleurs que les enfants devront reconnaître et nommer des lettres de l’alphabet seulement à la fin de la maternelle 5 ans.

Lorsque l’éducation d’un enfant est trop axée sur la performance, les conséquences ne tardent pas à se faire sentir. Certains enfants peuvent présenter des signes de stress. Par exemple, ils peuvent être plus agités ou se plaindre de maux de tête ou d’un mal de ventre. Une fois à l’école, les enfants qui ont appris beaucoup de choses liées aux matières scolaires risquent aussi d’avoir moins d’intérêt pour apprendre, car ils s’ennuient.

Parlez en bien de l’école
C’est une autre bonne façon de préparer votre enfant pour la maternelle, car cela l’amène à avoir une vision positive de l’école. Dites-lui par exemple qu’il va s’amuser à l’école, qu’il s’y fera des amis et qu’il apprendra plein de choses. S’il a des inquiétudes, vous pouvez le rassurer en lui disant qu’il y aura toujours des adultes à l’école pour l’aider.

 

Pour en savoir plus, consultez nos fiches :

 

À retenir

  • De nombreuses activités du quotidien contribuent à préparer votre enfant pour l’école.
  • Le jeu est l’activité la plus importante pour aider votre enfant à faire des apprentissages; il est important de respecter son rythme, de ne pas le pousser pour apprendre et de rester dans le plaisir.
  • Habituer votre tout-petit à faire des choses seul, lui lire souvent des histoires sur divers sujets et l’aider à nommer ses émotions sont de bons moyens de faciliter son entrée à l’école.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Solène Bourque, psychoéducatrice
Recherche et rédaction :
Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Mars 2020

 

Photos : GettyImages/PeopleImages et kate_sept2004

 

Ressources et références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherchepour retrouver l’information désirée.

Pour les parents

  • BOURQUE, Solène. Petit Loup entre à l’école. Éditions Midi trente, 2012, 96 p.
  • BOURQUE, Solène. Petit Loup se sent bien à l’école. Éditions Midi trente, 2015, 96 p.
  • COMMISSION SCOLAIRE DE LA RIVERAINE. Habiletés pour contribuer au développement global de l’enfant. www.csriveraine.qc.ca
  • ENCYCLOPÉDIE SUR LE DÉVELOPPEMENT DES JEUNES ENFANTS. Préparation à l’école. www.enfant-encyclopedie.com
  • INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Enquête québécoise sur le développement des enfants à la maternelle 2017. 2018, 126 p. stat.gouv.qc.ca
  • MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION ET DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR DU QUÉBEC. Vers l’école avec mon enfant pour une rentrée réussie! education.gouv.qc.ca
  • MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION ET DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR DU QUÉBEC. Votre enfant entre à la maternelle. education.gouv.qc.ca

Pour les enfants

  • LLENAS, Anna. Le monstre des couleurs va à l’école. Éditions des Quatre fleuves, 2019, 38 p.
  • PELLETIER, Dominique. Je suis capable, c’est la rentrée! Éditions Scholastic, 2015, 24 p.

 

Partager

À lire aussi