L'évolution et les bienfaits du dessin: 1 à 3 ans

L'évolution et les bienfaits du dessin: 1 à 3 ans
Gribouillages, lignes et premières formes: les tout-petits découvrent le plaisir de dessiner.


En gribouillant, votre enfant découvre le plaisir de dessiner. Avant 3 ans, il trace ses premières lignes en faisant des mouvements circulaires. Ses dessins ne représentent rien de concret, mais ils l’aident à développer plusieurs habiletés.

Si votre enfant a 3 ans ou plus, consultez notre fiche L’évolution et les bienfaits du dessin: 3 à 5 ans.

Comment évoluent les dessins chez l’enfant?

Vers 12 mois, l’enfant commence à gribouiller. Au début, il tient le crayon à pleine main. Il fait d’abord des traits dans toutes les directions. Il ne cherche pas à dessiner quelque chose, il dessine parce qu’il aime voir les traits et les couleurs apparaître sur le papier.

Vers 18 mois, le tout-petit gribouille en faisant des traits aller-retour ou des traits circulaires continus qui s’entrecroisent (comme une spirale). Cet exercice lui permet d’expérimenter différentes habiletés : tenir un crayon, contrôler son geste, faire des traits, des points et des mouvements circulaires. À cet âge, c’est encore l’activité elle-même qui captive l’enfant, et non le résultat.

L’enfant combine des cercles et des traits, que l’on appelle (souvent à tort) un soleil. En fait, cette forme peut représenter pour lui une fleur, son papa, une auto, etc. Votre tout-petit peut aussi changer la représentation de sa forme à tout moment : ce qui était une fleur devient une auto!

Vers 2 ans, l’enfant explore différents tracés qu’il répète de plus en plus souvent (ex. : zigzag, ligne ondulée, spirale). Il est en train de développer une banque de tracés (un peu comme un alphabet de tracés) avec lesquels il construira ses dessins.

Vers 3 ans, spontanément, un jour, le tout-petit lève son crayon quand sa ligne courbe finit par former un cercle. Il fait sa première forme fermée. Il peut aussi copier une ligne horizontale, une ligne verticale et un cercle déjà tracés. Peu à peu, il fait des lignes de plus en plus petites qu’il contrôle mieux. À cet âge, le tout-petit sait que son dessin peut représenter quelque chose, mais il lui donne souvent un sens une fois qu’il l’a terminé.

Comment encourager votre enfant à dessiner?

  • Offrez plusieurs types de crayons de couleur à votre enfant et laissez-le explorer et utiliser les crayons comme bon lui semble. Petit à petit, il s’habitue à tenir un crayon et à contrôler ses gestes. Pensez à lui offrir souvent des crayons de cire. Ils développent davantage la motricité fine que les crayons-feutres, parce qu’ils sont souvent plus petits et demandent plus de force pour produire de la couleur.
  • Dessinez avec lui pour lui montrer qu’il s’agit d’une activité agréable. Misez sur le plaisir de dessiner même si vous n’êtes pas très bon en dessin.
  • Évitez de donner des directives à votre tout-petit ou de lui demander de dessiner des choses précises. Dire à un enfant de 2 ans « fais-moi un bonhomme » met de la pression inutilement, car il n’en est pas encore capable. À cet âge, il apprend encore à manier le crayon et produit des dessins abstraits.
  • Priorisez les grandes feuilles blanches. Comme votre enfant dessine gros, il peut dessiner plus de choses sur une grande feuille sans être limité par sa dimension. Notez que les feuilles blanches sont aussi à privilégier par rapport au cahier de coloriage parce qu’elles favorisent la créativité. De toute façon, à cet âge, colorier est une activité trop avancée pour un tout-petit.
  • Proposez-lui différentes manières de dessiner pour rendre cette activité encore plus intéressante. Par exemple, faites-le dessiner sur une grande feuille sur le plancher ou avec des craies sur le trottoir.
  • Acceptez que votre enfant barbouille par-dessus ses oeuvres. Jusqu’à 4 ans, l’enfant ne cherche pas à faire quelque chose de beau; il veut jouer. Il dessine simplement pour le plaisir que cela lui procure. Faire, défaire, coller, décoller, recoller : c’est son jeu favori. Cela contribue à renforcer son estime de soi, car il apprend à avoir du contrôle sur les objets.
  • Résistez à la tentation de lui montrer comment dessiner quelque chose ou à ses demandes de dessiner pour lui (ex. : « Papa, peux-tu me dessiner un chat? »). Lorsque vous dessinez à la place de votre enfant, vous créez un modèle qu’il ne pourra pas nécessairement reproduire la prochaine fois. Cela pourrait lui mettre de la pression ou le décourager par rapport à ses propres capacités. Montrez-lui plutôt que vous avez confiance en ses capacités et encouragez-le à essayer de dessiner ce qu’il veut, par exemple un chat.

Idées de commentaires à dire à votre enfant

Au lieu de simplement dire à votre enfant que son dessin est beau, vous pouvez commenter ses dessins et le questionner sur ce qu’il a fait. Il s’agit d’une autre bonne façon de l’encourager à dessiner. Voici des idées de commentaires à faire à votre tout-petit :

Pour l’aider à se sentir bon

  • J’aime les couleurs que tu as choisies.
  • Tu as pris tout l’espace sur ta feuille. Ce n’est pas facile et tu as réussi!
  • J’aime les détails que tu as ajoutés. Tu es très observateur.
  • Tu as de très bonnes idées. J’aime ton dessin. Seul toi peux le faire : il est unique!
  • Et si on numérisait ton dessin pour l’envoyer à grand-papa ou à ta tante Alexandra?

Pour l’aider à poursuivre son dessin, mais sans imposer vos idées

  • Quel temps fait-il dans ton dessin?
  • Est-ce le printemps, l’été, l’hiver ou l’automne dans ton dessin?
  • Est-ce qu’il y a des personnages dans ton dessin?

Pour l’aider à vous parler de son dessin

  • Oh! Il s’en passe des choses dans ce dessin! J’aimerais bien que tu m’expliques.
  • Raconte-moi ton dessin.
  • Que font tes personnages dans ton dessin?

Les bienfaits du dessin

Pour dessiner, votre enfant utilise différentes habiletés qui contribuent à son développement. Il exerce sa motricité fine pour tenir le crayon, le diriger sur le papier et contrôler son geste. Parvenir à ce contrôle est une étape qui prépare votre tout-petit à écrire.

Le dessin exerce aussi sa perception tactile (toucher). En effet, quand il dessine, votre enfant doit bien sentir le crayon dans sa main et s’appliquer à exercer une pression adéquate sur le papier, sans le déchirer. Quand il dessine, votre enfant utilise également des habiletés de perception, c’est-à-dire qu’il s’exerce à visualiser les objets et les formes dans l’espace pour organiser son dessin et, plus tard, copier des lignes et des formes géométriques. Cette habileté aidera votre tout-petit à l’école pour l’apprentissage des mathématiques.

Ses dessins sont aussi un moyen de développer sa créativité et d’exprimer la richesse de son imagination. De plus, dessiner amène votre tout-petit à utiliser ses habiletés d’observation et ses connaissances puisque votre enfant reproduit en images ce qu’il connaît du monde.

Dessins sur tablette ou sur papier?
Les applications pour dessiner sur une tablette électronique peuvent favoriser la créativité si elles permettent de faire des dessins, pas juste des coloriages. Toutefois, si votre enfant dessine avec ses doigts, il ne développe pas sa motricité fine. Pour ce faire, il doit utiliser un stylet pour tablette. Rappelez-vous que la tablette est un outil parmi tant d’autres pour faire dessiner votre tout-petit. Assurez-vous de lui fournir aussi du papier et des crayons pour qu’il se pratique avec du matériel traditionnel.

Pour en savoir plus, consultez notre dossier Le dessin: bien plus que du plaisir!

À retenir

  • Un tout-petit commence à dessiner vers 12 mois en faisant des gribouillis.
  • Au début, l’enfant ne cherche pas à dessiner quelque chose en particulier, mais il aime voir les traits et les couleurs apparaître sur sa feuille.
  • Quand il dessine, votre tout-petit développe sa créativité et des habiletés qui le préparent pour l’école.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Josiane Caron Santha, ergothérapeute
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Janvier 2020

 

Photos : iStock.com/ideabug et GettyImages/milanvirijevic

 

Ressources et références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Pour les parents

  • BERTHIAUME, Denise. Les arts plastiques en milieu éducatif. Montréal, Chenelière Éducation, 2012, 196 p.
  • CARREAU, Dominique. « Laissez-moi vous raconter l’évolution de mes dessins », Revue préscolaire, vol. 52, no 2, printemps 2014, p. 59-60.
  • ÉDUCATOUT. 13 idées pour apprendre à dessiner. www.educatout.com
  • ÉDUCATOUT. Explorer le matériel d’arts plastiques. www.educatout.com
  • ÉDUCATOUT. Faut-il enseigner aux enfants à dessiner des bonshommes? www.educatout.com
  • ÉDUCATOUT. Stimuler l’intérêt du dessin chez les enfants. www.educatout.com
  • FERLAND, Francine. Le développement de votre enfant au quotidien, de 0 à 6 ans. 2e éd., Montréal, Éditions du CHU Sainte-Justine, 2018, 264 p.
  • GERVAIS, Marie. Libérons la créativité de nos enfants. Paris, Éditions de la Martinière, 2013, 288 p.
  • ROSSANT, Lyonel (Dr) et Jacqueline ROSSANT-LUMBROSO (Dre). Que révèle l’analyse des dessins d’enfant. www.doctissimo.fr
  • TÊTE À MODELER. Évolution des dessins de l’enfant. www.teteamodeler.com

Pour les enfants

  • DENY, Madeleine et Barroux. Dessins, coloriages, tracés, gribouillages. Paris, Nathan, coll. « Haut comme 3 pommes », 2013, 128 p.
  • DIEDERICHS, Gilles et Muriel Douru. 100 activités pour libérer la créativité des enfants. Paris, Mango, coll. « Happy family », 2014, 108 p.
  • TULLET, Hervé. À toi de gribouiller! Paris, Bayard Jeunesse, 2007, 64 p.

Partager

À lire aussi