L'enfant rêveur

L'enfant rêveur
Votre enfant est un grand rêveur. Il a souvent la tête ailleurs. Comment réagir?

L’enfant rêveur a souvent la tête ailleurs. Il aime être seul pour pouvoir réfléchir. Il est indépendant, mais pas inactif, car son imaginaire bouillonne.

En groupe, l’enfant rêveur se distingue par son originalité. D’ailleurs, il s’éloigne quelquefois des consignes pour produire une création unique. Par exemple, il peut écouter attentivement l’histoire d’une fée, puis imaginer un oiseau magique possédant des pouvoirs similaires.

Rêverie ou problème d’attention?

Si votre enfant est rêveur, vous aurez avantage à lui laisser ces moments d’imagination pendant les activités. Il prendra le temps de réfléchir à ce qu’il veut faire et pourra exécuter ensuite ce qu’il a imaginé. Qu’il s’agisse d’histoires, de dessins ou de constructions, il mettra sans doute beaucoup d’énergie et d’intensité à réaliser ce qu’il a imaginé. Il est possible qu’il s’attache à ses créations et trouve difficile de s’en défaire.

L’enfant rêveur est parfois victime de pression ou de moquerie puisqu’il n’est pas aussi performant que son entourage le voudrait. On lui reproche aussi de prendre son temps. Puisqu’il semble souvent inattentif ou qu’il manque de concentration dans certaines tâches, les adultes peuvent croire que cet enfant a un trouble du déficit de l’attention (TDA). Toutefois, c’est plutôt qu’il met davantage ses énergies dans un monde imaginaire. Pour conclure à un TDA, d’autres signes doivent être présents.

Il est préférable de ne pas insister pour que votre enfant soit constamment dans l’action. Respectez son rythme et son besoin de rêver. Vous lui laissez ainsi le temps de se retrouver. Faites confiance à son élan naturel vers la découverte et valorisez son originalité.

Le rêve pour fuir

Certains enfants s’évadent dans la rêverie pour échapper à une situation triste ou trop pénible à affronter. Ils se réfugient alors dans l’imaginaire. Pour d’autres, la rêverie envahit leurs activités à un tel point qu’ils se trouvent constamment isolés des autres enfants. Dans les 2 cas, il faut être vigilant, puisque ces enfants manifestent d’autres besoins.

  • Si votre enfant a besoin d’exprimer sa peine et de se sentir compris, vous aurez avantage à intervenir afin de l’aider à exprimer ses émotions.
  • Si votre enfant s’isole trop, vous gagnerez à l’encourager à prendre contact avec les autres. Il apprendra ainsi à apprécier toute la richesse de la relation avec son entourage.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Solène Bourque, psychoéducatrice
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Juin 2015

 

À lire aussi