Les boissons

Les boissons
Mon enfant boit-il suffisamment? Quels sont ses besoins quotidiens selon son âge?


Les boissons peuvent prendre plusieurs formes, mais toutes n’offrent toutefois pas des bénéfices pour la santé. Certaines sont à boire sans restrictions alors que d’autres doivent être limitées ou même évitées.

Pourquoi encourager votre enfant à boire?

Boire assez est essentiel pour un enfant, car l’eau représente 60 % de son poids. De plus, boire est nécessaire pour remplacer toute l’eau que l’enfant perd par son urine, sa sueur et ses selles au cours d’une journée. Ces pertes sont plus importantes lorsqu’il fait chaud, lorsque lenfant fait de la fièvre ou lors de la pratique d’une activité physique.

Les aliments mangés par l’enfant lui fournissent une certaine quantité d’eau, mais ils ne suffisent pas à remplacer toute l’eau qu’il a perdue. Il est donc essentiel qu’il boive assez pour demeurer bien hydraté.

Trucs pour favoriser la bonne hydratation d’un tout-petit

  • Lui servir de petites quantités de liquide et ne pas insister pour qu’il boive jusqu’à la dernière goutte.
  • Lui servir les liquides dans un verre coloré ou une gourde.
  • L’encourager à boire de petites gorgées d’eau tout au long de la journée.
  • Lui offrir du lait ou de l’eau aux repas.
  • Lui donner des fruits et des légumes aux repas et aux collations puisque ces aliments sont très riches en eau.

Quelle quantité de liquide un enfant doit-il boire?

À partir de 1 an, un enfant a besoin de boire léquivalent dau moins 10 petits verres (environ 125 ml ou ½ tasse chacun) de liquide par jour. Comme cela inclut l’eau contenue dans les aliments, il convient généralement de viser entre 7 et 10 verres de liquide par jour. Pour que votre enfant boive assez, vous pouvez par exemple lui offrir :

  • 4 petits verres de lait ou de boisson de soya enrichie à répartir pendant les repas et les collations de la journée;
  • 3 petits verres d’eau entre les repas, dont un le matin, un l’après-midi et un le soir.
De l’eau… à manger!
Plusieurs aliments contribuent à atteindre les quantités de liquide recommandées. C’est le cas des soupes, des potages et des smoothies, par exemple. Les fruits et les légumes contiennent eux aussi beaucoup d’eau et comptent dans le calcul des quantités de liquide absorbé.
Les aliments suivants apportent d’ailleurs chacun l’équivalent d’un petit verre d’eau : 10 cm de concombre anglais, 250 ml (1 tasse) de bleuets ou 1 grosse tranche de melon d’eau.

L’eau

L’eau constitue la principale boisson à offrir à votre enfant lorsqu’il a soif. Elle permet entre autres à son corps de demeurer à la bonne température. L’eau contribue aussi à transporter les nutriments dans son sang, elle facilite le travail de ses reins, qui éliminent des déchets par l’urine, et elle participe de nombreuses autres façons au bon fonctionnement de son corps.

  • Encouragez votre tout-petit à boire de l’eau plutôt qu’une autre boisson lorsqu’il a soif.
  • Au cours de la journée, mettez souvent de l’eau à la disposition de votre enfant (ex. : un pichet d’eau sur la table ou le comptoir) et assurez-vous qu’elle soit bien en vue. Il pourrait avoir davantage envie d’en boire s’il a la permission de se servir lui-même.
  • Buvez de l’eau vous aussi, en lui montrant que vous aimez cela.
  • N’hésitez pas à aromatiser l’eau, en y ajoutant des feuilles de basilic ou de menthe, des tranches de concombre ou de fraises, ou des glaçons faits de jus de fruits purs à 100 %.
  • Vous pouvez aussi offrir des infusions aux fruits refroidies à votre enfant. Elles sont une bonne option pour désaltérer différemment.
  • Vous pouvez offrir une gourde ou une bouteille réutilisable à votre enfant afin qu’il puisse boire lors de vos déplacements. Les enfants aiment avoir leurs propres choses.
Eaux pétillantes et eaux aromatisées
Les eaux de source gazeuses non sucrées peuvent être offertes à l’occasion à votre enfant s’il aime ça. L’air contenu dans les bulles pourrait toutefois lui donner mal au ventre. Dans ce cas, donnez-lui de l’eau ordinaire. Pour ce qui est des eaux aromatisées du commerce, elles ne sont pas recommandées, car elles contiennent beaucoup de sucre ou de substituts de sucre.

Le lait

Tout comme l’eau, le lait est une boisson désaltérante, car il est constitué à 85 % d’eau. Veillez toutefois à ce que votre enfant n’en boive pas trop, car cela peut lui couper l’appétit. Offrez le lait de préférence aux repas et aux collations. De cette façon, votre enfant risque moins de confondre soif et faim, car le lait rassasie en plus d’hydrater.

Quelle quantité lui offrir?

Si votre tout-petit est âgé de 1 à 3 ans, il est recommandé qu’il boive au moins 500 ml (2 tasses) de lait par jour. Une telle consommation comble entièrement ses besoins en calcium et le tiers de ses besoins en vitamine D.

Si votre enfant est âgé de 4 à 8 ans, ses besoins en calcium sont un peu plus grands. Vous pouvez lui donner une quantité additionnelle de lait. Des aliments comme le fromage, le yogourt, le poisson en conserve, le chou, le brocoli, les amandes et les légumineuses contribuent eux aussi à combler ses besoins en calcium.

Si votre enfant aime beaucoup le lait, assurez-vous de ne pas lui en donner plus de 750 ml par jour afin d’éviter que cette boisson remplace d’autres aliments. En effet, boire trop de lait peut notamment nuire à l’appétit, et donc à la variété alimentaire, ainsi qu’à l’apport en fer ou à son absorption.

Quel lait choisir?

Si votre enfant a moins de 2 ans, offrez-lui du lait entier (3,25 % de matière grasse). Après 2 ans, vous pouvez lui offrir du lait 2 % s’il grandit bien et s’il a une alimentation variée. Sinon, continuez avec le lait entier jusqu’à l’âge de 5 ans.

Par contre, évitez le lait partiellement écrémé à 1 % de matière grasse et le lait écrémé. Ces derniers contiennent peu ou pas d’acides gras essentiels, qui sont des nutriments indispensables au développement du cerveau et à la croissance.

Si votre tout-petit n’aime pas le lait, consultez notre fiche L’enfant qui n’aime pas le lait.

Votre enfant n’aime pas le goût du lait?
Vous pouvez l’aromatiser avec :
  • des fruits frais ou surgelés (lait frappé);
  • des extraits purs (de vanille, d’amande, etc.);
  • un soupçon de cannelle ou de muscade.

Les boissons végétales

La boisson de soya

Garçon qui boit de la boisson de soya

Si votre tout-petit n’aime pas le lait ou si vous voulez lui donner autre chose que du lait pour varier son menu, vous pouvez lui offrir une boisson de soya enrichie à la place. Comme le lait, elle contient du calcium et de la vitamine D. La boisson de soya devrait être servie de préférence aux repas et aux collations.

Pour assurer le bon développement de votre enfant, choisissez toujours la boisson de soya ordinaire, et non celle faible en gras. Les boissons de soya ordinaires contiennent toutefois moins de gras que le lait. Pour cette raison, il est préférable d’attendre qu’un enfant ait 2 ans pour lui offrir de la boisson de soya, sauf s’il ne boit pas de lait.

Certaines boissons de soya sont aromatisées à la vanille, au chocolat ou à la fraise. Celles aromatisées à la vanille ont généralement une teneur modérée en sucre et sont donc acceptables. Vérifiez le tableau de valeur nutritive afin de valider que la quantité de sucre est similaire à celle de la boisson ordinaire. Par contre, les boissons aromatisées au chocolat ou à la fraise ont tendance à être plus sucrées. Elles ne sont donc pas recommandables sur une base régulière.

Les boissons de riz, d’amande, d’avoine et de chanvre

Ces boissons sont moins riches en protéines que le lait de vache et la boisson de soya. Elles sont donc moins nourrissantes. Certaines de ces boissons végétales sont également pauvres en matières grasses et toutes ne sont pas enrichies en nutriments (ex. : calcium et vitamine D).

Pour ces raisons, ces boissons ne sont pas appropriées pour les enfants de moins de 2 ans. Après 2 ans, elles peuvent être offertes à l’occasion pour varier l’alimentation d’un enfant, lui faire découvrir de nouveaux aliments et contribuer à son hydratation. Ces boissons ne peuvent toutefois pas remplacer le lait ou la boisson de soya.

Les jus de fruits et de légumes

Jus de fruits

Les jus de fruits sont à consommer avec modération, car ils contiennent beaucoup de sucre et ont peu de valeur nutritive. Boire du jus nest donc pas la même chose que manger un fruit, même s’il s’agit d’un jus pur à 100 %.

De plus, contrairement aux fruits frais, les jus ne contiennent pas de fibres. Celles-ci sont importantes, car elles permettent entre autres à l’enfant de se sentir rassasié.

L’absence de fibres dans le jus fait qu’il est possible de consommer une très grande quantité de sucre que l’enfant serait incapable de consommer s’il mangeait des fruits frais. En effet, un grand verre de jus d’orange représente l’équivalent, en sucre, de manger de 2 à 4 oranges. Boire trop de jus de fruits peut aussi entraîner des maux de ventre chez certains enfants.

Voici quelques recommandations si vous offrez du jus à votre enfant :

Quant aux smoothies, ils sont hydratants, mais aussi nourrissants. Il faut donc les compter comme un aliment et les servir au déjeuner, en collation ou en dessert.
  • Optez pour des jus de fruits purs à 100 % plutôt que pour des boissons aux fruits.
  • N’offrez pas plus d’un petit verre de 125 ml (½ tasse) de jus par jour à votre enfant, et idéalement pas tous les jours.
  • Diluez le jus que vous donnez à votre enfant avec de l’eau pour diminuer la quantité de sucre qu’il boit.
  • Servez le jus dans une tasse ou un verre sans couvercle plutôt que dans un verre à bec ou un biberon afin de réduire les risques de carie dentaire.

Jus de légumes

Les jus de légumes sont beaucoup moins intéressants que les légumes entiers. Ils rassasient peu et ont perdu des éléments nutritifs. Sans oublier qu’ils n’ajoutent pas de couleur, de saveur et de texture au repas comme le font les légumes entiers. Mieux vaut donc les consommer avec modération et surtout ne pas les utiliser trop souvent pour remplacer les autres légumes.

  • Comme les jus de légumes sont souvent très salés, choisissez ceux qui ne contiennent pas plus de 140 mg de sodium pour une portion de 250 ml.
Des recommandations plus sévères aux États-Unis
Selon l’Académie américaine de pédiatrie, les bébés de moins de 1 an ne devraient pas boire de jus de fruits, même ceux « purs à 100 % », car ces jus ont peu de valeur nutritive. De plus, les jus risquent de remplacer ce dont les enfants ont vraiment besoin à cet âge, c’est-à-dire du lait ainsi que le gras, les minéraux et les vitamines qu’il contient. Pour leur part, les organismes de santé publique canadiens recommandent de limiter, et non pas d’éviter, la consommation de jus de fruits chez les enfants âgés de 6 mois à 1 an. Dans tous les cas, mieux vaut offrir de vrais fruits (frais ou surgelés).

Les boissons fruitées, gazeuses, sportives et énergisantes

Toutes ces boissons devraient être évitées, car elles sont beaucoup trop sucrées. Elles apportent beaucoup de calories qui sont rapidement consommées, sans toutefois rassasier. Elles sont ainsi toujours des calories en surplus, ce qui contribue à augmenter le risque dobésité. Le fait quelles soient sucrées et acides est également dommageable pour les dents.

Par ailleurs,les boissons énergisantes (ex. : Red Bull®) et les boissons gazeuses de type cola (ex: Pepsi®, Coke®) contiennent en plus de la caféine. Plusieurs boissons énergisantes en contiennent même autant que le café.

Boire en mangeant, une bonne idée?

Vous pouvez laisser votre tout-petit boire au cours des repas, car cela peut l’aider à mastiquer et à avaler. Boire en mangeant ne nuit pas à la digestion, car l’organisme sécrète suffisamment d’enzymes et de sucs gastriques pour digérer tous les aliments, peu importe la consistance et la quantité de liquide dans l’estomac. Pour éviter de réduire l’appétit de votre enfant, vous pouvez attendre qu’il ait commencé à manger avant de lui servir un petit verre de lait ou deau.

 

À retenir

  • Un enfant devrait boire de 7 à 10 petits verres de liquide chaque jour.
  • Lorsqu’un enfant a soif, lui offrir de l’eau en priorité.
  • Le lait et la boisson de soya enrichie devraient plutôt être servis aux repas et aux collations.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Stéphanie Côté, M. Sc., nutritionniste
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Septembre 2018

 

Photos : GettyImages/WaraJenny et skynesher

 

Ressources et références

Note : Les liens hypertextes menant vers dautres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible quun lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver linformation désirée.

À lire aussi