Moments de lecture

Moments de lecture
Les livres les plus lus, manipulés et mâchouillés par les enfants des membres de l’équipe Naître et grandir!

À l’occasion de Noël, les membres de l’équipe de Naître et grandir partagent avec vous la musique, les livres et les jeux qui ont eu beaucoup de succès auprès de leurs enfants. Voici leurs coups de coeur avec, en prime, d’amusantes anecdotes et de touchants souvenirs.

Les livres les plus lus, manipulés et mâchouillés!

Élisabeth et Sarah, les filles de Pascale Roy, coordonnatrice à la rédaction pour Naître et grandir, ont beaucoup ri avec le livre Pétunia, princesse des pets, de Dominique Demers. « Le simple fait de lire une phrase comme “Pétunia a pété” faisait éclater de rire les filles, se souvient Pascale. Chaque soir, elles voulaient qu’on leur lise cette histoire. La lecture devenait un moment de détente et de plaisir. Et moi aussi, je m’amusais! » Pascale a donné beaucoup de livres de ses filles, qui ont aujourd’hui 12 ans et 9 ans, mais celui-là, elle le garde précieusement. « Je veux qu’elles puissent le lire à leurs enfants.  »

 Il y a quelques années, Jean-Philippe Gaudet, graphiste et papa de Jules, 7 ans, et Arthur, 9 ans, a trouvé une perle de livre dans un marché aux puces : Je t’aimerai toujours, de Robert Munsch. « J’ai payé 50 cents pour ce livre qui fait toujours partie de notre routine. À travers l’histoire d’un petit garçon qui en fait vivre de toutes les couleurs à sa mère, le livre parle de l’amour inconditionnel des parents pour leurs enfants. J’ai adopté la comptine qui se trouve dans le livre et je la récite chaque fois que je vais coucher mes garçons : “Je t’aimerai toujours, la nuit comme le jour, et tant que je vivrai, tu seras mon bébé.” » Il la récite même si la soirée ne s’est pas bien déroulée et cela apaise les tensions.

Lorsqu’elle a acheté Mon premier livre de chose à trouver, publié chez Usborne, pour sa petite Elsa maintenant âgée de 2 ans, Prisca Simoes ne s’attendait pas à ce que ce livre ait autant de succès. « C’est un cherche et trouve sur différents thèmes comme la maison, la forêt, les animaux de la mer, les chiens et les chats, décrit-elle. Mais on peut l’utiliser de plusieurs façons. Quand Elsa était plus jeune, on nommait simplement les images, puis au fur et à mesure qu’elle a grandit, on a pu aller plus loin, car le livre est plein de détails et propose des questions comme “Vois-tu le chat rose?” ou “Trouve la fenêtre ronde”. C’est un de ses livres favoris et elle le demande encore très souvent! »

 Le livre coup de coeur de Lucas, 11 mois, le fils de Carlos Cornejo, est un cadeau reçu d’une tante qui habite en France. « C’est un livre en tissu en forme de loup sur le thème du petit chaperon rouge, indique Carlos. Lucas s’assoit sur nos genoux et il peut rester tranquille un bon moment à regarder le livre. Il y a des textures à toucher, une fermeture éclair et un miroir. » Le loup de l’histoire est végétarien et il mange des carottes. « Et Lucas aime beaucoup les carottes! C’est donc aussi un livre qui lui apprend des mots et qui l’aide à faire des liens avec ce qu’il vit. »

Un livre a beaucoup aidé Viviane, la fille de Geneviève Doray, à vivre une situation difficile : la séparation de ses parents. Le livre J’ai deux maisons, de Cécile Beaucourt l’a beaucoup réconfortée. « L’histoire, racontée par une petite fille, décrivait exactement notre situation, dit Geneviève. Par exemple, il est écrit : “Un jour, à force de se disputer, un peu, beaucoup, ils ont arrêté d’être amoureux. Et ça, ce n’est pas de ma faute, ils me l’ont dit.” C’est vrai qu’on le lui disait souvent. » Sa fille réclamait régulièrement ce livre. « Ça correspondait tellement à notre réalité que je pense que ça lui faisait du bien. »

Les livres avec des photos de bébés ont eu beaucoup de succès avec les enfants de Marilyne Dubois. « Voir des bébés dans des situations familières, c’est attirant pour les tout-petits parce qu’ils peuvent se reconnaître et s’identifier à eux, dit-elle. Avec mes enfants, on a beaucoup regardé le livre Bébé et son petit monde, publié aux Éditions ERPI. On y voit, par exemple, des photos de bébés vivant différentes émotions : fâché, content, gêné, triste, etc. Les enfants ont aussi aimé Baby giggles, de Rachael Hale, qui présente des bébés dans des situations comiques. Leur page préférée : celle avec une petite fille d’environ 1 an déguisée en ballerine sur le point de se mettre le doigt dans le nez! »

Chez Antoine Bergeron, c’est un livre de photos personnalisé qui a eu du succès auprès de son fils Théodore quand il était bébé. « C’est un livre en tissu mou avec des pochettes transparentes dans lesquelles on peut glisser des photos, explique Antoine. Nous y avions mis des photos de toute la famille : des photos de nous, ses parents, mais aussi de ses grands-parents et de ses tantes. C’était pratique pour lui apprendre à reconnaître tout son monde et à dire les noms de chacun. Quand il a commencé la garderie, il partait avec ce petit livre pour diminuer son anxiété de séparation. » C’est maintenant sa petite soeur Juliette, 18 mois, qui regarde le livre.

Vers l’âge de 3 ans, Liam, le fils de Julie Fortier, voulait toujours se faire raconter l’histoire de La vieille dame qui avala une mouche, de Jeremy Holmes, un livre à la fin surprenante. « C’est l’histoire d’une vieille dame qui avale une mouche, raconte Julie, puis elle avale une araignée pour qu’elle mange la mouche et ainsi de suite. À la fin, la dame avale un cheval et ça ne finit pas bien. Les derniers mots de l’histoire sont : “Elle mourut aussitôt.” » Julie se souvient qu’elle changeait la fin, mais que son conjoint, lui, la lisait telle quelle. « Ça n’a pas dû déranger mon garçon, parce qu’il était fasciné par cette histoire et ça lui permettait de poser des questions sur la mort. »

 Le livre préféré de Philippe, le fils de Sylvie St-Pierre, était Familles, d’Allan Ahlberg et Colin McNaughton. « À chaque page, il pouvait tirer sur une languette et découvrir une image drôle. Par exemple, il y avait un papa et une maman sur un vélo, raconte Sylvie, et quand on tirait sur la languette, quatre bébés s’ajoutaient entre les deux parents. » Son fils aimait le livre parce qu’il était amusant, mais aussi parce qu’il pouvait comprendre l’histoire tout seul, même s’il ne savait pas lire.



 Les enfants de François Sybille ne se tannaient pas de l’histoire Les trois petits cochons. C’est un classique, bien sûr, mais c’est surtout la façon dont l’histoire leur était contée qui les accrochait. « Leur grand-père leur racontait le conte chaque fois que les enfants allaient chez lui, raconte François. Et il y mettait beaucoup d’expression. Il changeait sa voix pour faire parler le loup, il soufflait sur les pages pour détruire les maisons et il cachait les images qui faisaient peur. Je pense que cette façon de rendre la lecture plus vivante est un bon moyen d’intéresser les enfants aux livres. »

Les enfants d’Alexandre Gosselin ont tellement aimé le livre Les nuits de Rose, de Mireille Levert, qu’ils l’ont appris par coeur! « C’est l’histoire d’une petite fille qui a peur la nuit et qui récite des formules magiques pour chasser les monstres et les ogres. Quand on leur racontait l’histoire, Édouard et Florence disaient les formules à voix haute avec nous. » Les formules magiques arrivent comme les refrains d’une chanson et le texte est facile à retenir. « Quand j’arrêtais de lire, les enfants pouvaient me dire mot pour mot la suite de l’histoire! »

 

À retenir

  • Les enfants ne connaissent pas la valeur des cadeaux. D’ailleurs, les jouets simples et peu coûteux sont souvent ceux qui ont le plus de succès!
  • Les tout-petits aiment par-dessus tout passer du temps avec leur famille. Ils se souviendront sûrement plus longtemps des activités que vous avez faites ensemble que des cadeaux qu’ils ont reçus.
  • Si vous avez un petit budget, vous pouvez remplir un bas de Noël de quelques petites surprises emballées séparément. Cela fera durer le plaisir du déballage des cadeaux!

 

Naitre et grandir.com

Source : magazine Naître et grandir, décembre 2016
Recherche et rédaction : Julie Leduc

 

Photos : Collections personnelles

Partager