Introduction

Introduction
Les enfants n’ont pas de travail à assumer ou de factures à payer, alors qu’est-ce qui pourrait les stresser? Eh bien, plein de choses! Comment reconnaître les signes du stress pour aider notre petit à se sentir mieux?

Les enfants n’ont pas de travail à assumer ou de factures à payer, alors qu’est-ce qui pourrait les stresser? Eh bien, plein de choses! Comment reconnaître les signes du stress pour aider notre petit à se sentir mieux?

On assimile souvent le stress à la pression du temps, mais il n’en est rien. « Lorsqu’on va chez le dentiste, alors qu’on a tout notre temps, est-on stressé ? Oui! À l’inverse, une journée remplie de rendez-vous ne sera pas nécessairement stressante, si elle est prévue et abordée dans la sérénité », explique Pierrich Plusquellec, chercheur et codirecteur du Centre d’études sur le stress humain. C’est davantage le contexte qui accompagne parfois la pression du temps – des parents anxieux, des reproches ou des bousculades - qui est un facteur de stress pour l’enfant.

Nous sécrétons des hormones de stress lorsqu’une situation implique l’un ou plusieurs de ces éléments :

  • Contrôle faible (impression de ne pas avoir de contrôle sur la situation).
  • Imprévisibilité (situation inattendue à laquelle nous n’avons pu nous préparer).
  • Nouveauté (situation que nous n’avons jamais expérimentée).
  • Égo menacé (impression que la situation remet en question nos capacités ou notre confiance, par exemple).

Un moyen facile de s’en souvenir est l’acronyme CINÉ. Une fois ces éléments détectés, le cerveau produit une réponse de stress (composée d’adrénaline et de cortisol) pour nous aider à mobiliser notre énergie. L’intensité du stress dépendra du nombre d’éléments du CINÉ détectés. En fait, si les facteurs de stress sont différents d’une personne à l’autre, la réponse biologique au stress est universelle.

À l’origine, cette énergie était utilisée pour lutter pour notre survie, pour combattre ou fuir un mammouth, par exemple. Or, même si des menaces aussi absolues n’existent plus, nous continuons à ressentir le même type de sensations.

Le stress, en soi, n’est pas malsain. « Chez les enfants comme chez les adultes, il est même essentiel à notre développement », rappelle Pierrich Plusquellec. « Notre système de stress, présent depuis que l’homme existe, a été créé pour répondre à une menace. Il nous a sauvé la vie à plusieurs reprises et fonctionne heureusement toujours très bien » explique-t-il. Encore aujourd’hui, c’est lui qui nous permet de nous inquiéter lorsque notre enfant traverse la rue, ajoute le spécialiste. Le problème est surtout quand le stress devient constant. L’énergie se mobilise sans être utilisée et peut mener à l’épuisement de l’organisme.

Naitre et grandir.com


Source :
magazine Naître et grandir, septembre 2012
Recherche et rédaction : Marie Charbonniaud

Crédit photo : Patrick Lemay

Partager