Les causes du stress de l'enfant

Les causes du stress de l'enfant
« Un simple changement de couche ou même la sortie du bain sont des événements stressants pour le bébé, relèvent les études. Le parent peut aider à en faire des moments agréables, mais s’il est peu à l’écoute de son enfant, les chercheurs ont remarqué que l’enfant mettait beaucoup plus de temps à revenir à un état normal à la suite de ces événements », indique le chercheur Pierrich Plusquellec.

Voici un aperçu des situations qui pourraient stresser votre enfant :

Toutes les situations qui réunissent un ou des éléments du C I N É – manque de contrôle, imprévisibilité, nouveauté ou égo menacé – sont susceptibles d’engendrer du stress chez votre enfant. Il en est ainsi d’un déménagement, d’une expérience nouvelle ou perturbante, de l’attitude changeante d’un proche (ex. : la grosse voix de papa qui se met soudain en colère ou l’impatience de maman en fin de journée), etc.

« Un simple changement de couche ou même la sortie du bain sont des événements stressants pour le bébé, relèvent les études. Le parent peut aider à en faire des moments agréables, mais s’il est peu à l’écoute de son enfant, les chercheurs ont remarqué que l’enfant mettait beaucoup plus de temps à revenir à un état normal à la suite de ces événements », indique le chercheur Pierrich Plusquellec.

Aujourd’hui, le stress est surtout psychologique et, le plus souvent, il ne répond plus à une menace physique réelle telle qu’un mammouth. Les causes du stress peuvent être variées et apparemment banales. Une remarque désobligeante de notre patron, une dispute avec notre conjoint ou un retard le soir pour aller chercher les enfants au milieu de garde pourront en effet le déclencher. Le cerveau réagit alors comme si nous étions en présence d’une vraie menace et produit une réponse de stress avec la même intensité.

Le stress excessif des parents est aussi un facteur de stress pour l’enfant. En l’an 2000, Sonia Lupien – directrice du Centre d’études sur le stress humain – a publié une étude dans laquelle on découvre que plus la mère se dit stressée et présente des symptômes de dépression, plus son propre enfant produit des hormones de stress. « Un parent qui est dépressif est souvent un parent imprévisible : son enfant ne sait jamais quelle sera son humeur, ce qui est très stressant. Ensuite, devant un parent stressé ou dépressif, l’égo peut être menacé. Le parent peut crier, car il a trop d’énergie à dépenser sans penser aux besoins immédiats de l’enfant », cite en exemple Pierrich Plusquellec.

Comme chez l’adulte, les expériences traumatisantes sont également une source de stress chez l’enfant. Selon de nombreuses études, cela s’explique par le lien entre stress et mémoire. « De 8 à 10 minutes après l’événement traumatique, le cortisol (l’hormone du stress) remonte au cerveau. Le stress grave alors dans la mémoire le contexte de l’événement : dans quelle situation vous étiez, où cela s’est passé, comment vous étiez habillé, etc. Voilà pourquoi on se souvient tous de ce qu’on faisait lorsqu’on a appris les attentats du 11 septembre 2001, tandis qu’on ne se souvient pas du Noël 2010, par exemple », explique le chercheur. Pour libérer le stress, il faudra alors travailler sur ces associations mentales.

Naitre et grandir.com


Source :
magazine Naître et grandir, septembre 2012
Recherche et rédaction : Marie Charbonniaud

Partager