Atténuer le stress

Atténuer le stress
Peut-on empêcher tout stress? Non, et ce n’est pas le but, puisque le stress est sain. Notre rôle de parent est plutôt d’exposer notre enfant aux stress normaux de la vie, tout en réduisant les stress inutiles et surtout le stress chronique, ces derniers étant les plus dommageables

Peut-on empêcher tout stress? Non, et ce n’est pas le but, puisque le stress est sain. Notre rôle de parent est plutôt d’exposer notre enfant aux stress normaux de la vie, tout en réduisant les stress inutiles et surtout le stress chronique, ces derniers étant les plus dommageables.

En exposant votre enfant à la vie normale, vous lui permettez de développer sa propre résistance au stress. « La surprotection rend les enfants plus vulnérables au stress. Lorsqu’ils sont surprotégés, les enfants sont rarement exposés à la nouveauté et à l’imprévisibilité. La nouveauté et le changement de routine deviennent donc stressants. Ensuite, comme on surprotège l’égo, on ne le soumet jamais au jugement de l’étranger. L’enfant risque alors d’être particulièrement sensible à ce que les autres pensent de lui. Enfin, le sentiment de contrôle est faible, puisque l’enfant a l’habitude qu’un adulte contrôle sa vie », explique Pierrich Plusquellec.

Le conseil d’exposer son enfant à la vie normale est valable dès le plus jeune âge. Par exemple, il est fréquent d’avoir peu de vie sociale durant les premiers mois de la vie d’un enfant – surtout lorsque c’est un premier enfant et que les parents sont peu entourés! Mais on gagne à reprendre une vie sociale rapidement. « Sinon, bébé risque d’être stressé lorsqu’il rencontre de nouvelles personnes. Tandis que si vous l’emmenez partout, votre enfant saura s’adapter à de nombreuses situations. C’est comme le recours au gardiennage : combien de parents ne prennent plus de gardien parce que cela s’est mal passé la première fois, alors qu’il suffirait de réessayer? », constate le chercheur, qui a lui-même contourné le problème grâce à une petite stratégie avec sa fille.

Vous pouvez utiliser les éléments du C I N É pour savoir si un événement sera stressant pour votre enfant. Aura-t-il du contrôle sur la situation? Est-ce imprévisible? Est-ce nouveau pour lui? Est-ce que cela menace son égo? En fonction des réponses, vous pourrez intervenir afin de diminuer l’intensité du stress en faisant en sorte que l’absence de contrôle, l’imprévisibilité, la nouveauté et la menace à l’égo soient le moins présentes possible. Vous pourriez, par exemple, lui donner un choix ou lui parler d’un événement à l’avance, afin que ce dernier soit plus prévisible. « Il n’existe pas de solution universelle au stress », explique Pierrich Plusquellec, qui conseille plutôt d’adapter les interventions en fonction de chaque enfant.

Quand votre enfant est stressé, il est important de lui permettre de dépenser l’énergie accumulée par le stress en faisant de l’activité physique, par exemple. « L’une des meilleures solutions contre le stress des enfants est de dépenser leur énergie. La dernière chose à faire est de les laisser devant la télé! Des activités calmes, comme le yoga pour enfants, ne conviennent pas à tous. Certains ont besoin de bouger, de courir, pour dépenser l’énergie liée au stress », explique Pierrich Plusquellec.

Encadrer et donner des repères
« Il y a un an, notre fille s’est mise à se réveiller toutes les nuits, plusieurs fois par nuit. Elle pleurait et nous disait qu’elle avait peur. En parlant avec une psychologue, nous avons découvert qu’elle était anxieuse. Les nouvelles situations lui causaient beaucoup de stress. Nous avons donc mis en place de nombreuses routines (le matin, à l’heure du dodo, etc.). En deux semaines seulement, la situation s’est améliorée et, aujourd’hui, ça va bien. Maintenant, lorsqu’elle vit des situations nouvelles, nous décelons rapidement ses signes de stress et d’anxiété. Nous continuons notre encadrement habituel avec beaucoup d’encouragement et d’écoute, ce qui permet de corriger la situation rapidement. La psychologue nous a vraiment outillés. Le truc est simple : encadrer son enfant et lui donner des repères. »
Brigitte T., Saint-Joseph-de-Beauce

Le stress du gardiennage…et la solution d’un papa!

« Quand j’ai confié ma fille la première fois à un gardien, elle avait 2 ans. J’ai donc réfléchi aux éléments qui peuvent causer du stress et j’ai inventé une “stratégie Smarties” (du nom des petits bonbons que j’ai utilisés). Je lui ai dit : je vais mettre un bonbon près de ton assiette, que tu mangeras quand tu auras fini ton repas; un autre à côté de ton pyjama, que tu mangeras après avoir mis ton pyjama; un autre sur la bibliothèque, que tu mangeras quand tu auras fini ton livre avec ton gardien, etc. Je lui ai ainsi donné du contrôle sur la situation : la soirée était devenue prévisible. Et pour atténuer l’effet de nouveauté, j’ai fait venir le gardien la veille, afin que ma fille le rencontre et qu’ils fassent connaissance. Libre à chacun d’inventer ses propres stratégies, en décortiquant les éléments du stress! », raconte Pierrich Plusquellec, codirecteur du Centre d’études sur le stress humain et papa de deux enfants.

Naitre et grandir.com


Source :
magazine Naître et grandir, septembre 2012
Recherche et rédaction : Marie Charbonniaud

Partager