Arrivée de bébé: la place de l'aîné

Arrivée de bébé: la place de l'aîné
Il est important de valoriser son rôle d’aîné dès le début. Afin qu’il comprenne à quel point son rang d’aîné est enviable, vous pouvez aussi accorder à votre enfant certains « privilèges » adaptés à son âge

Pas évident de devenir grand frère ou grande sœur! En effet, avec l’arrivée d’un deuxième enfant, l’aîné cesse d’être le centre du monde, ce qui suscite souvent chez lui des réactions d’angoisse ou de colère, au moins dans un premier temps. Pour qu’il ne perçoive pas le bébé comme un « voleur d’amour », vous devez avant tout le rassurer, lui répéter que vous l’aimez toujours autant et qu’il n’a pas perdu sa place au sein de la famille.

Il est important de valoriser son rôle d’aîné dès le début, souligne Michèle Lambin. « Par exemple, vous pouvez l’impliquer dans le quotidien du nouveau-né en lui demandant de vous aider à changer sa couche ou à le consoler quand il pleure. S’il aime s’en occuper, il y a des chances qu’il prenne son rôle très au sérieux, ravi de cette responsabilité et de sa nouvelle place de “grand”. »

« Samuel et Félix ont pris leurs rôles d‘aînés très au sérieux dès le premier jour. Ils sont très affectueux et adorent leur petite sœur, ils veulent la prendre dans leurs bras et lui faire des bisous. Ils demandent tout le temps à s’en occuper. »

Vincent David, père de Samuel, 5 ans, Félix, 3 ans, et Charlotte, 6 mois

Afin qu’il comprenne à quel point son rang d’aîné est enviable, vous pouvez aussi accorder à votre enfant certains « privilèges » adaptés à son âge, comme jouer à des jeux de société ou regarder un dessin animé en votre compagnie, suggère Nadia Gagnier. Sachez aussi que lorsque l’aîné a déjà acquis une certaine autonomie avant la naissance du bébé, s’il est propre et dort dans son lit de grand, par exemple, les choses seront un peu plus faciles. « Il sera alors moins tenté d’entrer en compétition avec lui pour les mêmes besoins », explique la psychologue. Elle suggère aussi de faire remarquer à l’aîné les réactions positives de bébé à son égard : « Regarde, quand tu t’occupes de lui, il sourit, je pense qu’il t’aime beaucoup! » Cela renforcera leur relation d’attachement.

Pour le cadet, qui ne connaît que sa position de second, devenir grand frère ou grande sœur d’un troisième enfant est plus facile. Comme il a toujours eu à partager l’attention de ses parents avec son aîné, il vit généralement mieux l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur.

Naitre et grandir.com

Source : magazine Naître et grandir, mars 2014
Recherche et rédaction : Rémi Maillard
Révision scientifique : Solène Bourque, psychoéducatrice

Crédit photo : Jessika Robert, Mimosa Photographie

Partager