Quand demander de l'aide?

Quand demander de l'aide?
Si vous avez des inquiétudes, n’hésitez pas à en parler avec l’éducatrice du milieu de garde ou encore à contacter le CSLC de votre territoire, afin d’obtenir le soutien nécessaire. En parler, c’est déjà un pas de fait vers la recherche de solutions don’t toute la famille profitera!

Certains parents se sentent démunis devant les comportements agressifs de leur enfant et se demandent à quel moment cela peut devenir inquiétant. Isabelle Vinet, coordonnatrice générale du Centre d’excellence pour le développement des jeunes enfants, suggère de demander de l’aide quand :

  • les comportements agressifs ne diminuent pas ou augmentent en intensité sur une période de plus de 6 mois.
  • les comportements agressifs demeurent fréquents au-delà de l’âge de 4 ans malgré vos interventions.
  • l’enfant vit des difficultés dans ses relations avec ses pairs : il a peu d’amis, les autres enfants le rejettent ou il se lie d’amitié avec d’autres enfants agressifs.
  • l’enfant n’a plus de plaisir à jouer ou à apprendre. Il est très souvent mis en retrait parce que ses comportements sont inacceptables dans les jeux ou les activités en groupe.
  • vous êtes dépassé par les comportements de votre enfant et ne vous sentez plus capable d’intervenir afin de cesser les gestes agressifs.

Si vous avez des inquiétudes, n’hésitez pas à en parler avec l’éducatrice du milieu de garde ou encore à contacter le CSLC de votre territoire, afin d’obtenir le soutien nécessaire. En parler, c’est déjà un pas de fait vers la recherche de solutions dont toute la famille profitera!

L’agressivité chez l’enfant ayant des besoins particuliers

« Mon fils Zachary, 3 ans et demi, présente un retard sévère de langage, explique Karine, aussi maman de Hailey, 7 ans. Il est également en attente d’une évaluation pour un trouble envahissant du développement. Zachary fait beaucoup de crises : lorsqu’on lui dit non ou qu’il n’est pas capable de se faire comprendre, par exemple. Parfois, il crie et pleure sans que nous soyons capables de comprendre pourquoi. Je me sens parfois démunie. »
 
Selon Loriana Giuliani et Marie-Christine Harguindéguy-Lincourt de l’organisme CASIOPE, les mots-clés en intervention avec les enfants ayant des besoins particuliers sont : constance-cohérence-stabilité. L’enfant qui vit des retards de développement a besoin de plus de temps pour comprendre et pour apprendre. Les parents doivent répéter les mêmes interventions et persister, même si ça prend du temps. Il est important d’en parler, d’aller chercher du soutien auprès de l’éducatrice de l’enfant ou d’une intervenante. « Quand toutes les personnes impliquées auprès de l’enfant ont une compréhension commune de ses difficultés, ça aide. Souvent, les stratégies d’intervention se mettent en place d’elles-mêmes, en se centrant sur les besoins de l’enfant », conclut Madame Giuliani.

Naitre et grandir.com


Source :
magazine Naître et grandir, novembre 2012
Recherche et rédaction : Solène Bourque

Crédit photo : Karine Dubuc

Partager