L'agressivité à tout âge

L'agressivité à tout âge
Pendant les deux premières années de vie de l’enfant, l’agressivité augmente et culmine habituellement entre le deuxième et le troisième anniversaire.

L’amplification des comportements agressifs vers 2 ans est surtout liée au stade de développement de l’enfant, expliquent Loriana Giuliani, directrice de l’organisme CASIOPE (voir Ressources), et Marie-Christine Harguindéguy-Lincourt, psychoéducatrice au même endroit. À cet âge, votre tout-petit devient plus autonome et il interagit plus avec ses pairs. En revanche, il n’a pas encore les habiletés nécessaires pour que ses relations soient toujours harmonieuses, car :

  • son langage est encore peu développé et il a de la difficulté à exprimer ses besoins clairement.
  • sa perspective de l’autre est limitée. Il n’est pas capable de se mettre à la place des autres et de comprendre un point de vue différent du sien.
  • il a une faible capacité d’autocontrôle. Ses actions sont souvent impulsives.
  • attendre son tour est difficile pour lui et sa tolérance à la frustration est faible.
  • son désir d’entrer en contact avec l’autre est présent, mais il dispose de peu de moyens pour le faire adéquatement.
Pendant les deux premières années de vie de l’enfant, l’agressivité augmente et culmine habituellement entre le deuxième et le troisième anniversaire.

À partir de 3 ans, l’enfant a des opinions bien arrêtées sur les jeux qu’il préfère, sur ce qu’il aime faire et avec qui. Il négocie avec ses amis, ses parents et les personnes qui s’occupent de lui pour arriver à ses fins. Comme il maîtrise mieux le langage, cela peut le conduire à adopter des formes d’agressivité plus indirectes : il peut menacer, ridiculiser, exclure verbalement ou insulter certaines personnes pour obtenir ce qu’il veut.

Communiquer, se contrôler, c’est la clé!
Les comportements agressifs devraient diminuer progressivement à partir de l’âge de 3 ans ou 4 ans, selon les études menées par Richard E. Tremblay, chercheur pour le Groupe de recherche sur l’inadaptation sociale chez l’enfant. À cet âge, l’enfant acquiert en effet une plus grande capacité d’autocontrôle. Il devient capable de miser sur la communication sociale pour résoudre ses conflits ou exprimer ses besoins. Il adoptera peu à peu des comportements qui ne sont pas agressifs en réponse aux émotions négatives qu’il ressent (ex. : la colère, la frustration ou la peur).

Naître et grandir


Source :
magazine Naître et grandir, novembre 2012
Recherche et rédaction : Solène Bourque

Partager