Bye bye Facebook !

Bye bye  Facebook !
Pour se donner un défi, le couple a accepté de fermer les cellulaires, de ne pas utiliser Facebook et de ne pas consulter de blogues pendant une semaine.

Mélanie Doucet et Richard Cadet sont de nouveaux parents actifs sur les médias sociaux. C’est très utile pour rester en contact avec leurs amis et pour trouver des réponses à leurs questions au sujet de leur bébé. Ont-ils réussi à s’en passer pendant une semaine?

Mélanie, maman de Maëlie, 5 mois, consulte régulièrement les médias sociaux. « C’est devenu automatique. Je n’étale pas ma vie sur Facebook, mais je vais voir ce qui s’y passe. Je visite aussi beaucoup de forums et de blogues sur la maternité. » La jeune maman avoue regarder son téléphone cellulaire pendant qu’elle allaite et même durant les repas.

Comme elle, environ 97 % des Québécois de 18 à 45 ans utilisent les médias sociaux. Richard, son conjoint, est aussi un fidèle utilisateur des réseaux sociaux. Pour se donner un défi, le couple a accepté de fermer les cellulaires, de ne pas utiliser Facebook et de ne pas consulter de blogues pendant une semaine. « J’ai pensé que ce serait facile, mais on ne réalise pas à quel point on les utilise », dit Richard. Il consulte les médias sociaux plusieurs fois par jour. Et de toute évidence, son entourage aussi. Il a constaté que les gens répondent plus vite par texto ou par Facebook que par téléphone.

Se brancher sur la réalité

Couper les médias sociaux a toutefois eu des bienfaits sur la famille. « Mon conjoint travaille beaucoup, dit Mélanie. Fermer nos téléphones intelligents nous a permis de se parler plus durant le repas pendant que Maëlie s’amusait dans sa chaise haute près de nous. » « Je sens que ça m’a rapproché de ma fille et j’ai joué davantage avec elle », ajoute Richard.

Le temps que vous passez à consulter les médias sociaux peut vous empêcher de passer de bons moments avec votre enfant.

Linda Pagani, professeure à l’École de psychoéducation de l’Université de Montréal, recommande d’ailleurs aux parents de ne pas utiliser les médias sociaux en présence de leurs enfants. « S’occuper d’un enfant pendant son congé de maternité, c’est très isolant, convient-elle. Les médias sociaux brisent un peu l’isolement. Mais leur utilisation ne doit pas empêcher les parents de donner l’attention qu’il faut à leur tout-petit. » Surtout qu’il est très facile d’y mettre plus de temps que prévu. « Souvent, je consulte les médias sociaux pour une raison bien précise. Quelques minutes plus tard, je me retrouve à faire complètement autre chose », constate Richard. Cette situation n’est d’ailleurs pas très appréciée des enfants. Selon l’association américaine Zero to three, les tout-petits ont tendance à mal se comporter pour attirer l’attention de leurs parents quand ces derniers sont absorbés par leurs appareils.

Publier ou non des photos de vos enfants ?
Un peu plus de 80 % des parents partageraient des photos de leurs enfants sur les médias sociaux. Une bonne chose ? Martin Lessard, spécialiste en stratégies web et médias sociaux, est préoccupé par la vie privée de ces jeunes. « Ils vont rester collés avec ces images pour toujours et on ne leur donne pas le choix, fait-il valoir. Dans quelques années, des systèmes de détection de visage permettront de retrouver ces photos très facilement sur le web. » Il suggère aux parents d’ajuster leurs paramètres pour limiter la diffusion des images de leurs enfants seulement aux personnes proches d’eux.

Utiles malgré tout

Pour bien des gens, les médias sociaux sont une façon de briser l’isolement et de s’informer sur les soins et l’éducation des enfants. « J’habite en banlieue et mes amis sont à Montréal. Facebook me permet de rester en contact avec eux, note Mélanie. Par contre, quand je lance une invitation et que tout le monde est trop occupé, je me sens encore plus seule. »

Il existe d’autres ressources pour combler vos besoins d’information et pour entrer en relation avec d’autres parents. Vous pouvez par exemple :

  • participer à des activités parents-enfants offertes par des organismes de votre secteur;
  • fréquenter les parcs avec votre enfant;
  • proposer des rencontres à vos amis;
  • lire des livres et des magazines spécialisés sur l’enfance;
  • appeler Info Santé ou la Ligne Parents
  • quand vous êtes inquiet de la santé ou du comportement de votre enfant.
Le bilan de la semaine

Grâce à ce défi, le couple a réalisé que les médias sociaux prenaient trop de place dans leur vie. Pour Richard cesser de les consulter a été presque aussi difficile que d’arrêter de fumer! « Nous allons continuer d’aller sur les médias sociaux, mais beaucoup moins », note Mélanie. Plus question d’utiliser leur téléphone durant les repas. En limitant son utilisation, Mélanie veut aussi offrir un bon modèle à sa fille. « Plus tard, je ne veux pas qu’elle reste toujours collée à un écran. J’aimerais aussi qu’elle joue dehors! ».

 

Naitre et grandir.com

Source : magazine Naître et grandir, avril 2015
Recherche et rédaction : Nathalie Côté
Révision scientifique : Jacques Brodeur, directeur d’Édupax

Crédit photo : Maxim Morin 

Partager