Compter

Compter
Votre enfant apprendra rapidement à compter jusqu’à 5, puis jusqu’à 10, telle une comptine qu’il connaît par coeur. Mais il lui faudra beaucoup d’entraînement pour comprendre que, lorsqu’on compte et qu’on attribue un numéro à chaque objet

Votre enfant apprendra rapidement à compter jusqu’à 5, puis jusqu’à 10, telle une comptine qu’il connaît par coeur. Mais il lui faudra beaucoup d’entraînement pour comprendre que, lorsqu’on compte et qu’on attribue un numéro à chaque objet, le dernier numéro nommé représente le nombre total d’objets dans le groupe.

Ce n’est qu’à force de dénombrer différents groupes de choses (ses doigts, les pattes du chat, etc.) qu’il comprendra le concept abstrait de quantité. Ainsi, vous l’aiderez beaucoup si vous lui dites le nombre total d’objets ou d’éléments avant de les dénombrer ou juste après : « Je vois 3 arbres – 1, 2, 3! Et toi, combien d’oiseaux vois-tu? » (Voir encadré en bas de page « Savoir compter : tout un cheminement »)

Bientôt, votre enfant apprendra aussi qu’à chaque nombre correspondent un ou des chiffres (symboles). Vous l’aiderez à se familiariser avec la forme des chiffres en l’aidant à les façonner dans de la pâte à modeler; en attirant son attention sur les chiffres présents sur les voitures, sur les maisons; ou encore, en regardant un calendrier.

Quelques idées…

Chiffre ou nombre?
Le chiffre est le symbole (exemple : « 8 » ou « 3 »), tandis que le nombre représente la quantité, donc une idée, une abstraction. Ainsi, le nombre 34 est composé de deux chiffres, le 3 et le 4.

« De temps en temps, nous comptons ensemble le contenu de notre corbeille de fruits, remplie de pommes ou d’oranges. Nous faisons une soustraction, en enlevant 1, 2 ou 3 fruits, puis en comptant ce qui reste. Pour l’addition, je transfère des fruits d’un récipient à un autre, qui en contient déjà, puis nous comptons le total. Pour la division, je profite de l’heure de la collation. Je prends 4 fruits et je demande à mes enfants : vous êtes deux, alors ça fait combien de fruits pour chaque enfant? »
- Herisoa Rabe, maman de Dera Lucas et Laza Thomas, 2 ans et demi

« Avec mon fils de 2 ans et demi, tout est prétexte pour apprendre à compter. Dans le bain, nous comptons les orteils en les lavant. À l’heure de l’histoire, après une première lecture, nous nous attardons aux images : nous comptons le nombre de canards, de ballons ou encore de chats. Nous comptons aussi les jouets en les rangeant. D’autres fois encore, nous chantons des comptines comme : 1, 2, 3 mon cheval de bois, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 Violette à bicyclette… Ces chansons l’amusent, le font danser, tout en lui apprenant à compter! »
- Christine Beyrouti, Marieville, maman de Nathaniel, 2 ans et demi, et Rose, 2 mois

« J’utilise beaucoup le calendrier familial, installé près de la table de la cuisine. Nous comptons les “dodos” qui restent avant une activité, par exemple. Je leur montre aussi leur date d’anniversaire, en les aidant à mémoriser les chiffres correspondant à leur jour de naissance (ex. : pour le 15 juin, ils mémorisent le 1 et le 5). Ils reconnaissent ensuite ces chiffres un peu partout! »
- Isabelle Moreau, Montréal, maman de Luka, 11 ans et de Lilou et Milla, 5 ans

Savoir compter : tout un cheminement
Si vous demandez à un enfant de 4 ans de représenter son âge avec ses doigts, il vous montrera 4 doigts avec le pouce replié. Si vous lui montrez ensuite 2 doigts sur chacune de vos mains en lui demandant : « Comme ça? », il va dire : « Non, comme ça », en remontrant sa main à 4 doigts.
L’enfant apprend, en effet, d’abord les nombres en tant que représentations fixes. Peu à peu, il sera capable de comprendre « l’idée » du nombre. Plus vous lui montrerez différentes sortes de 4 – par exemple, les 4 pattes d’un chien, les 4 pieds d’une table, 4 biscuits, etc. – plus il comprendra qu’il s’agit du même nombre.
Votre enfant mettra aussi du temps à comprendre l’idée que chaque mot-nombre représente une quantité-nombre. Au départ, il ne sait pas que le 5 correspond à une quantité totale. Si vous comptez sur vos mains, il pense que le 5, c’est le dernier doigt uniquement! Pour l’aider, dire le nombre total de choses avant ou après les avoir dénombrées. Par exemple : « On compte les oranges : 1, 2, 3, 4 oranges… Tu vois, il y en a 4! » ou : « Regarde, il y a 3 fleurs : 1, 2, 3… »
Bientôt, votre enfant comprendra que lorsqu’il compte, les nombres sont de plus en plus « grands » et que la séquence des chiffres est régulière. Il comprendra que 8 est plus grand que 7 parce qu’il vient après dans la suite et qu’on ajoute 1 chaque fois (7 + 1 = 8; 8 + 1 = 9, etc.).

Naitre et grandir.com


Source :
magazine Naître et grandir, octobre 2012
Recherche et rédaction : Marie Charbonniaud

Partager