Moins de stress pour une meilleure vie de famille

Moins de stress pour une meilleure vie de famille
Quand un parent vit trop de stress, c’est toute la famille qui souffre ! Heureusement, il y a moyen de se sentir moins stressé au quotidien.

Quand un parent vit trop de stress, c’est toute la famille qui souffre ! Heureusement, il y a moyen de se sentir moins stressé au quotidien.

Si vous êtes stressé, vous serez plus irritable, plus impatient, plus intolérant, plus impulsif… « La colère soudaine envers votre enfant ou votre conjoint est le signe le plus évident que vous vivez du stress », signale Sonia Lupien, directrice du Centre d’études sur le stress humain.

La difficulté à gérer ses émotions est d’ailleurs une des conséquences du stress. Le stress peut aussi causer des problèmes de sommeil, de concentration ou de performance. Quand le stress devient chronique, ces symptômes deviennent plus importants. Certaines personnes peuvent également se mettre à avoir des maux de tête, des douleurs au dos ainsi que des problèmes de digestion et de mémoire. D’autres se mettent aussi à fumer plus, à boire plus d’alcool ou à manger davantage.

Un mal contagieux

Un conflit avec un collègue ? Deux heures dans le trafic ? Une fois à la maison, une personne stressée aura tendance à exploser et à crier pour un rien. Cette colère est une façon de relâcher la pression causée par le stress qui s’accumule. Et elle peut se retourner contre ses proches, même lorsqu’ils ne sont pas responsables du stress en question.

Ce n’est pas tout : le stress peut être contagieux. « Votre enfant peut se mettre lui aussi à produire des hormones de stress, car vos changements d’humeur sont imprévisibles », explique Sonia Lupien. De plus, le stress pourrait vous rendre moins disponible pour votre enfant, selon la psychologue Nathalie Parent. Votre enfant pourrait donc essayer d’attirer votre attention en se montrant plus dérangeant.

Trouver un plan B

Pour être moins stressé, la première chose à faire n’est pas de relaxer, mais plutôt d’agir sur les sources de votre stress. Il faut vous demander pourquoi cette situation est stressante. Est-ce parce que vous n’avez pas le contrôle ou que la situation est nouvelle ? Ensuite, vous pouvez vous attaquer au problème en imaginant un plan B, un plan C, un plan D, etc. Cela vous permettra d’avoir plus de contrôle sur la situation et de produire moins d’hormones de stress.

Lorsque nous sommes stressés, nous avons plus de difficulté à gérer nos émotions.

Cependant, il n’est pas toujours nécessaire de mettre le plan B en action pour vous sentir mieux. « Le seul fait de penser à des solutions envoie au cerveau le message qu’une situation n’est plus une menace, explique Sonia Lupien. Le corps réagit alors moins fortement au stress. »

Par exemple, à son premier rendez-vous chez le dentiste, l’aîné de Fanie avait fait une crise et refusé d’ouvrir la bouche. Elle était donc stressée lorsqu’est venu le tour de son deuxième fils, Félix-Antoine, d’avoir son premier examen dentaire. Elle lui a donc décrit ce qui allait se passer. « Je lui ai dit : tu vas t’asseoir dans un grand fauteuil. Ensuite, l’hygiéniste va nettoyer tes dents avec un instrument qui fait du bruit, tu pourras choisir la saveur du dentifrice, etc. Je lui ai aussi permis d’apporter un toutou. Avec cette préparation, je me sentais plus en contrôle et mon stress a baissé. »

De son côté, Marie-Ève est stressée par l’organisation familiale. « J’ai la tête pleine des mille et une choses à faire et à ne pas oublier », dit la maman de Lily et de Charlie. C’est une réalité pour bien des parents ! Quand un parent se sent débordé, il pourrait penser à apporter des changements à ses habitudes pour souffler un peu. « Les parents, particulièrement les mères, auraient avantage à mieux partager les tâches, estime Nathalie Parent. Par exemple, les pères peuvent très bien aller aux rencontres avec l’éducatrice. »

D’autres outils pour gérer votre stress

Accepter que tout ne soit pas parfait, repenser ses priorités et diminuer ses attentes sont aussi des façons de reprendre le dessus sur les situations stressantes. Y a-t-il d’autres moyens de réduire son stress ? « Oui, mais il n’y a pas de méthode unique, répond Sonia Lupien. Ce qui marche pour d’autres ne fonctionnera peut-être pas pour vous. Et ce qui fonctionne bien pour vous à une période de votre vie ne vous conviendra peut-être pas toujours. » L’important, c’est d’avoir une boîte à outils bien remplie pour pouvoir essayer différentes méthodes.

Voici quelques idées pour mieux gérer votre stress :

Prendre du temps pour soi. Quand vous vous couchez, pensez-vous à tout ce qui vous préoccupe ? Cette situation est courante, car c’est souvent le seul moment de la journée où le cerveau n’est pas stimulé. « Et il déteste ça, dit Sonia Lupien. Il en profite donc pour ramener à la conscience tout ce qui nous stresse et cela nuit au sommeil. » Son conseil : prendre du temps chaque jour seul avec soi-même sans stimulation pour le cerveau (pas de livre, de télévision, d’ordinateur, de musique…). Par exemple, vous pouvez nager, courir, marcher, tricoter, dessiner, promener votre chien, prendre un bain ou bûcher du bois. Vos pensées se dirigeront naturellement vers ce qui vous stresse et vous pourrez alors commencer à chercher des plans B, C, D… Et au lieu d’y penser dans votre lit, vous serez capable de dormir.

Respirer ou marcher. L’éducatrice de votre enfant veut vous parler de son comportement ? Juste avant la rencontre, votre cœur bat fort, vous avez chaud, votre respiration est plus rapide, vous sentez la nervosité monter. Quand vous reconnaissez les signes physiques de votre stress, prenez quelques grandes respirations en gonflant votre ventre, puis en soufflant lentement. Cela contribuera à vous calmer. Vous pouvez aussi marcher quelques minutes d’un bon pas.

Bouger. Le stress mobilise de l’énergie dans le but de réagir à une menace, réelle ou imaginaire. Si cette énergie n’est pas dépensée, elle peut entre autres se traduire en sautes d’humeur. Il est d’ailleurs prouvé que faire de l’activité physique de façon régulière diminue la réaction au stress.

Rire. Vous êtes stressé en revenant du travail ? Rire un bon coup avec les enfants peut vous protéger des effets négatifs du stress. Ce n’est pas une blague, le rire permet en effet de diminuer la production des hormones de stress. « À la maison, nous sommes des amateurs de bandes dessinées et nous jouons souvent à répéter les gros mots du capitaine Haddock dans Tintin, raconte Jérôme, papa de Charles-Étienne, 10 ans, Félix- Antoine, 4 ans, et Simon-Olivier, 2 ans. Ces moments de fou rire enlèvent les tensions de la journée. »

D’autres approches. Pratiquer le yoga, la méditation ou le tai-chi ; écouter de la musique relaxante ; cuisiner ; faire une bonne action ; rendre service à quelqu’un et caresser un animal sont d’autres moyens qui peuvent vous aider à être moins stressé. Cependant, il est aussi nécessaire de travailler sur les sources du stress pour essayer de les diminuer, car ce n’est pas le simple fait de relaxer qui les fera disparaître.

Quand demander de l’aide
Vous vous fâchez de plus en plus facilement, vous pensez sans cesse à vos problèmes et ça vous empêche de dormir ou vous êtes tendu presque tout le temps ? Si vous sentez que le stress prend trop de place dans votre vie et que vous avez du mal à reprendre le contrôle, vous devriez penser à consulter un médecin, un psychologue, un psychothérapeute, un travailleur social ou un groupe de soutien. « En thérapie, on aide la personne à démêler ce qui lui appartient dans la situation qui la stresse, explique le travailleur social et psychothérapeute Steve Audet. Le but, c’est de lui faire réaliser qu’elle a plus de contrôle qu’elle le pense. Et qu’elle peut améliorer les choses et se sentir mieux. »
Naitre et grandir.com

Source : magazine Naître et grandir, novembre 2017
Recherche et rédaction : Nathalie Vallerand
Révision scientifique : Dr. Nicolas Chevrier, psychologue

Partager