L'impact du milieu de vie

L'impact du milieu de vie
Connaissez-vous les organismes communautaires près de chez vous? Votre ville soutient-elle les familles? Voyez comment les activités et les services jouent aussi un rôle dans le développement de votre enfant.

Connaissez-vous les organismes communautaires près de chez vous? Votre ville soutient-elle les familles? Voyez comment les activités et les services jouent aussi un rôle dans le développement de votre enfant.

De plus en plus, les villes du Québec cherchent à mieux soutenir les familles avec l’adoption de politiques familiales. Elles agissent ainsi dans des domaines aussi variés que les sports et les loisirs, les activités culturelles, le développement immobilier ou l’accès aux installations municipales, comme les arénas ou les parcs.

« Ces politiques dictent même la manière dont est conçu l’aménagement des villes afin de s’assurer que les enfants s’amusent de façon sécuritaire », souligne Marc-André Plante, directeur général du Carrefour action municipale et famille. Par exemple, Beloeil, Verdun et Sorel-Tracy ont modifié leur réglementation pour permettre aux enfants de jouer dans la rue.

« Pour un jeune enfant, jouer dans la rue est l’occasion de découvrir son quartier, explique Marc-André Plante. Les enfants s’y amusent avec leurs premiers amis et développent leurs habiletés sociales. »

Les villes doivent toutefois s’adapter pour bien répondre aux besoins changeants des familles. « Aujourd’hui, dans la majorité des familles, les deux parents travaillent et dans plusieurs cas, un parent a des horaires atypiques, explique Marc-André Plante. Il y a aussi davantage de familles recomposées. »

Les villes proposent donc de plus en plus d’activités flexibles, qui s’adaptent mieux à l’horaire des parents. Les familles peuvent choisir de s’y rendre en fonction de leur emploi du temps, sans être obligées de s’inscrire ou de suivre une session complète. Par exemple, la Ville de Rouyn-Noranda, avec la collaboration d’organismes communautaires, a créé Tic-Tac Parc. Les parcs de la ville disposent ainsi de boîtes contenant des jouets et des livres disponibles pour tous en tout temps. Dans plusieurs villes, des activités gratuites comme le cinéma ou l’heure du conte en plein air sont également offertes.

Les pères d’aujourd’hui sont aussi plus impliqués auprès de leurs enfants. « Avant, les tables à langer dans les toilettes des hommes étaient rares, se rappelle Marc-André Plante. Les décideurs ont maintenant compris que changer une couche n’est pas une tâche réservée aux femmes. Des vestiaires familles dans les piscines publiques permettent également aux pères d’accompagner plus facilement leur fillette à la natation. »

D’ailleurs, afin de reconnaître l’engagement des villes et de certains établissements auprès des enfants et des familles, plusieurs certifications ont fait leur apparition depuis quelques années. C’est le cas de la certification Amie des enfants, du programme Certifié famille ou de la certification ISO Famille, par exemple.

Les organismes communautaires

Dans les municipalités, les organismes communautaires jouent aussi un rôle important dans la vie des familles et des enfants. Par exemple, certains offrent différents ateliers ou des haltes-garderies où l’enfant peut socialiser. « Ces organismes proposent une stimulation complémentaire à celle que peut offrir la famille. Ils enrichissent les expériences que vivent les enfants », souligne Annie Bérubé, professeure au Département de psychoéducation et de psychologie de l’Université du Québec en Outaouais.

« D’autres encore donnent du répit aux parents, de l’écoute téléphonique ou du soutien psychologique, ajoute Marie Lindsay, présidente du Regroupement des organismes communautaires Famille de la région de la Capitale-Nationale. Certains organisent des cafés-rencontres ou des conférences pour les parents. Ces services aident au développement des tout-petits, car un parent soutenu joue mieux son rôle. »

Malheureusement, il y a un manque d’information. Selon l’Institut de la statistique du Québec, le quart des parents de jeunes enfants ne connaissent pas les services offerts aux familles dans leur région. Beaucoup de parents sont aussi réticents à chercher de l’aide pour eux. Ils pensent qu’ils n’en ont pas vraiment besoin.

Le site web de votre municipalité peut vous aider à trouver des activités dans votre secteur!

Pourtant, ces services comportent plusieurs avantages pour les parents. « Les mères vivent beaucoup d’isolement à la naissance de leur enfant, mentionne Marie Lindsay. Nos organismes leur permettent d’échanger avec d’autres parents sur leur réalité, de développer de belles amitiés et de s’entraider. » Les pères et les mères qui participent se sentent valorisés, car ils réalisent qu’ils peuvent aussi apporter beaucoup aux autres parents, ajoute Annie Bérubé.

Ces services sont aussi bénéfiques pour les enfants. Dans ses recherches, Annie Bérubé a évalué plusieurs organismes communautaires. « Nous avons interrogé une centaine de parents dont les commentaires sont tous positifs, mentionne-t-elle. Ils voient des bienfaits sur la socialisation et sur le développement global de leurs enfants. »

Montréal : une nouvelle politique pour les enfants
Au printemps 2016, la Ville de Montréal a souhaité marquer son engagement auprès de tous les enfants de la naissance à 17 ans avec sa nouvelle Politique de l’enfant. La Ville veut ainsi créer ce qu’elle appelle le « réflexe enfant », afin que ces derniers soient pris en compte dans les décisions municipales. La Politique de l’enfant veut aider à répondre aux besoins des enfants en rendant leur milieu de vie plus accueillant, en favorisant l’accès à la culture, aux sports, aux loisirs et à une saine alimentation, ainsi qu’en agissant pour améliorer la persévérance scolaire.


 

Naître et grandir

Source : magazine Naître et grandir, novembre 2016
Recherche et rédaction : Kathleen Couillard
Révision scientifique : Julie Brousseau, psychologue

 

Photo : iStock.com/Christopher Futcher

Partager