FGHIJ

FGHIJ

Notre bébé se développe-t-il bien? », « À qui ressemblera-t-il? » et « Comment réagira l’aîné? ». Voici 26 aspects de la grossesse à découvrir pour vous aider à bien vivre cette période.

Vous attendez un bébé et vous avez déjà un enfant? L’idéal est de lui en parler quelques mois avant la naissance. « Une bonne façon de le préparer à la venue d’un petit frère ou d’une petite soeur est de partir des livres qui existent à ce sujet, conseille la psychologue Karine Lapointe. Vous pouvez aussi répondre à ses questions en respectant son rythme, pour lui laisser le temps de se faire à l’idée. » Des petits gestes peuvent aussi rendre la situation plus concrète pour votre enfant : poser sa main sur votre ventre pour lui faire sentir le bébé, lui demander de vous aider à choisir des vêtements pour le nouveau-né ou lui proposer de mettre des toutous dans le berceau.

Livres pour les enfants

  • Lettres à mon cher petit frère qui n’est pas encore né, texte : F. Kessler, ill. : A. Pilon, Éditions Grasset-Jeunesse, 2015, 32 p.
  • Ma mère, c’est la plus forte : une histoire sur la naissance, texte : C. Durand, ill. : A. Larouche, Cynthia Durand éditrice, 2014, 32 p.
  • Neuf mois, texte : A. Delaunois, ill. : G. Després,Éditions de l’Isatis, 2015, 24 p.
  • P’tit Loup devient grand frère, texte : O. Lallemand, ill. : É. Thuillier, Éditions Auzou, 2015, 24 p.

À quoi ressemblera votre bébé? Aura-t-il les yeux de papa ou de maman? « Sur ce plan, notre garçon nous a surpris, confie Étienne, papa de Siméon, 6 ans, de Margot, 3 ans, et de Jeanne, 8 mois. Il était blond aux yeux bleus, alors que ma conjointe est brune aux yeux bruns et moi brun aux yeux pairs. En fait, Siméon tient ses yeux bleus de ses grands-parents. » Couleur des yeux et des cheveux, taille, traits du visage, etc. : les caractéristiques physiques se transmettent des parents aux enfants avec les gènes. La moitié du bagage génétique (23 chromosomes sur 46) vient du père et l’autre moitié, de la mère. La nature fait le reste, en mélangeant les gènes et en distribuant à l’enfant, au hasard, les caractéristiques de ses parents!

Durant la grossesse, plusieurs hormones préparent le corps de la femme. Chacune travaille fort pour remplir ses fonctions.

  • La BHCG (ou hCG: c’est l’hormone recherchée au moment des tests de grossesse. Elle est sécrétée lorsque l’ovule fécondé s’installe dans l’utérus. Dans les premières semaines, elle assure la survie de l’embryon. C’est sa présence qui cause des nausées.
  • La progestérone et les oestrogènes préparent l’utérus à accueillir le bébé. Elles sont aussi responsables de l’envie de dormir et de la transformation des seins.
  • L’ocytocine est produite en grande quantité au moment de l’accouchement. C’est elle qui provoque les contractions de l’utérus. Sa production favorise aussi l’attachement mère-enfant.

Il est possible et même conseillé de faire de l’exercice pendant la grossesse, mais certaines activités sont à éviter. C’est le cas des sports qui peuvent causer des chutes ou des blessures au ventre comme le tennis, le soccer, les sports de combat, le ski alpin et le hockey de même que les activités qui entraînent des changements de pression ou d’altitude comme la plongée sous-marine. « J’ai toujours aimé bouger pendant mes grossesses, dit Catherine, maman de trois enfants. Je faisais du vélo, de la raquette et de la randonnée. J’ai fait du ski alpin une fois et je n’ai pas aimé ça, car j’ai eu peur de tomber. » Certains aliments sont aussi interdits pendant la grossesse pour éviter des maladies comme la listériose. Il s’agit surtout des viandes, des poissons et des fruits de mer crus ou pas assez cuits, des oeufs crus et des fromages au lait cru ou non pasteurisés.

En 2014, il y a eu 2 631 naissances multiples (jumeaux, triplés, etc.) au Québec, ce qui représente 3 % de toutes les naissances. Vous avez plus de chance d’avoir de faux jumeaux, c’est-à-dire des bébés issus de deux ovules différents, s’il y en a déjà dans la famille de la mère. Par contre, les jumeaux identiques, c’est-à-dire les bébés qui proviennent d’un même ovule, sont le fruit du hasard. L’hérédité n’y est pour rien. Les grossesses multiples sont considérées comme des grossesses à risque. « Il y a plus de risques de complications et de naissances prématurées », dit la Dre Nathaël Leduc Arbour.

Naitre et grandir.com


Source :
magazine Naître et grandir, octobre 2015
Recherche et rédaction : Kenza Bennis
Révision scientifique : Marie Fortier, infirmière et formatrice en cours prénataux

Crédit photo : Catherine Larose (G pour génétique)

Partager