Les jouets ont-ils un sexe?

Les jouets ont-ils un sexe?
Jusqu’à 4 ans environ, votre enfant s’intéresse à tous les jouets, qu’ils soient typiquement destinés aux filles ou aux garçons.

Jusqu’à 4 ans environ, votre enfant s’intéresse à tous les jouets, qu’ils soient typiquement destinés aux filles ou aux garçons. Mais il est fort probable qu’il ait surtout à sa disposition des jouets associés à son sexe. « Bien avant que les enfants en fassent la demande, les parents et l’entourage leur proposent des activités distinctes selon leur sexe et leur offrent des jouets stéréotypés », constate la spécialiste du jeu Rolande Filion.

Bien sûr, il n’y a rien de mal à ce qu’un petit garçon aime les camions et à ce qu’une petite fille s’amuse avec des poupées. Mais il est bon que votre petit ait accès à une variété de jeux pour qu’il puisse développer au maximum ses compétences ainsi que ses préférences personnelles. « Mon fils aime les tracteurs et les petites autos, mais il joue aussi avec la petite cuisinière, dit Michèle. Son père cuisine beaucoup, alors Jacob fait semblant de cuisiner. » Véronique, de son côté, raconte que sa fille de 4 ans, Zoé, aime tout autant les jouets de filles que de garçons. « Et même si mon fils Alexis est passionné de superhéros, de jeux vidéo, de camions et de hockey, il a aussi du plaisir à jouer à la poupée avec ses soeurs et à regarder des films de princesses. »

De nos jours, la séparation des tâches selon le sexe a tendance à disparaître. Il y a des hommes qui s’occupent des enfants et qui font du ménage, et des femmes qui tondent le gazon et qui entraînent l’équipe de soccer de leurs enfants.

Les enfants imitent beaucoup ce qu’ils voient. « Si votre fils joue à la poupée, il se projette probablement dans un rôle de papa ou encore d’infirmier ou de médecin, souligne Rolande Filion. Il peut aussi tout simplement être curieux de découvrir un autre univers. » L’une des fonctions des jouets, en effet, est de préparer l’enfant à sa vie future. Comme les femmes et les hommes exercent toutes sortes de métiers, les enfants sont exposés à des modèles variés. Il est donc normal que votre enfant s’intéresse lui aussi à des jouets variés, incluant des jouets associés à l’autre sexe, qu’il soit un garçon ou une fille.

Pourtant, si une fillette qui s’amuse à faire rouler des petites autos ne fait sourciller personne, il n’en est pas de même pour le garçon qui joue à la poupée. Celui-ci suscite parfois un malaise chez les proches et chez les parents. Certaines personnes croient aussi que le garçon qui joue à poupée deviendra homosexuel. Mais comme l’explique Rolande Filion, spécialiste du jeu, cette croyance n’est pas fondée : « L’orientation sexuelle est quelque chose de profond qui n’est ni déterminée ni influencée par les jouets. » L’enfant ne choisit pas son orientation sexuelle et vous ne pouvez rien y changer non plus. Interdire à votre fils de jouer aux Barbies ne l’empêchera pas d’être homosexuel.

Naitre et grandir.com

Source : magazine Naître et grandir, septembre 2013
Recherche et rédaction : Nathalie Vallerand
Révision scientifique : Sylvie Richard-Bessette, psychologue et chargée de cours au département de psychologie et sexologie de l’UQAM

Partager