Le toucher

Le toucher
Le toucher et les caresses de ses parents et de ses proches sont très importants pour développer l’attachement et le sentiment de sécurité chez le bébé.

C’est le premier sens à apparaître chez le foetus, dès la 7e semaine de grossesse environ. « Les récepteurs tactiles se développent d’abord autour de la bouche, puis sur le visage, la paume des mains et la plante des pieds », précise Dre Cousineau. À partir de la 20e semaine de gestation, l’ensemble du corps du foetus réagit aux stimuli tactiles.

Dans le ventre maternel, le foetus ressent toutes les pressions exercées sur le ventre de sa mère, ainsi que les contractions utérines. Il explore aussi, par le toucher, tout son univers intra-utérin : il aime s’y blottir, frotter son nez contre la paroi du sac amniotique – un peu comme les enfants le font avec une doudou –, jouer avec le cordon ombilical ou ses pieds…

« Lorsque bébé vient au monde, le toucher devient plus dépendant des adultes, puisqu’il n’a pas encore le contrôle de ses mouvements », précise la pédiatre. Peu à peu, avec le développement de la motricité, le toucher devient un sens privilégié pour bébé. Il lui permet de découvrir son corps et le monde qui l’entoure.

Le toucher et les caresses de ses parents et de ses proches sont très importants pour développer l’attachement et le sentiment de sécurité chez le bébé.

« Tout change lorsque bébé devient capable d’atteindre intentionnellement des choses, généralement vers 4 mois. Il touche d’abord sa bouche, puis son visage et son corps. Il porte instinctivement tout ce qu’il peut à sa bouche, car ses lèvres et sa langue lui fournissent beaucoup d’informations », explique la pédiatre. C’est ainsi qu’il enregistre les caractéristiques des objets.

C’est enfin grâce au toucher que l’enfant assure sa sécurité physique et affective. « Les récepteurs situés sous sa peau lui communiquent un grand nombre de sensations : la chaleur, le froid, la pression ou la douleur. Quand il enregistre des informations désagréables ou douloureuses, il alerte l’adulte en pleurant. Par contre, les câlins, les caresses et la chaleur de ses parents développent son sentiment de sécurité affective et leur attachement mutuel », poursuit Dre Cousineau.

Le premier contact charnel avec maman
« Après mon accouchement par césarienne, le contact peau à peau avec mon bébé était capital pour moi. C’est tellement doux et rassurant, pour un bébé, de se retrouver collé contre quelqu’un de familier, sa maman, douce, chaude, le coeur battant. Pouvoir enfin prendre son petit, le caresser, l’embrasser, le sentir, c’est magique. » Gabrielle Beaudoin, Trois-Rivières, maman d’Édouard (3 ans) et de Charles (1 an)

Comment l’accompagner?

Lui faire des caresses et des massages dès la grossesse. Ne pas hésiter à caresser bébé à travers votre ventre et à vous masser. Bien sûr, les papas sont invités à participer! (Dès la grossesse.)

Favoriser le contact peau à peau. Placer votre nouveau-né nu contre votre poitrine le fait entrer en douceur dans ce monde. De plus, cette pratique l’aide à réguler sa respiration et sa température corporelle. (Dès la naissance.)

L’aider à ressentir son corps. Dès qu’il est assez habile pour tendre les mains, vous pouvez mettre bébé sur le ventre, puis sur le dos, en lui présentant différents objets (hochets, jouets d’éveil, etc.). Si la température le permet, le laisser en couche pour qu’il découvre aussi les différentes surfaces avec tout son corps. Vous pouvez aussi lui montrer et lui nommer les différentes parties de son corps lorsque vous le massez ou que vous lui faites des câlins. « Ne serait-ce qu’en lui bécotant les orteils, vous contribuez à définir avec lui les limites de son corps », explique Dre Cousineau. (Dès 3 mois.)

En avant les textures! Solène Bourque, psychoéducatrice et professeure en éducation spécialisée, suggère quelques expériences pour diversifier les stimulations tactiles : mettre les mains dans la mousse ou dans la pâte à modeler, par exemple. « L’alimentation est aussi une excellente occasion d’explorer. Écraser la banane avec les doigts, cela peut déplaire aux parents, mais dites-vous que bébé stimule son toucher! », explique-t-elle. (Dès 6 mois.)

Faire une séance de peinture aux doigts, sur un plateau ou sur une tôle à biscuits. Une fois que l’enfant a terminé sa création, la recouvrir d’une feuille de papier, appuyer uniformément, puis retirer délicatement. Une oeuvre sympathique à conserver! (Dès 18 mois.)

Jouer aux objets mystères : placer un assortiment d’objets familiers (peigne, mitaine, petite voiture, cuillère, etc.) dans un sac en tissu, puis demander à votre enfant de plonger sa main dans le sac et de tenter de reconnaître les objets qu’il contient. (Dès 2 ans.)

Naitre et grandir.com


Source :
magazine Naître et grandir, juillet-août 2012
Recherche et rédaction : Marie Charbonniaud

Partager