STUV

STUV

À la plage, au bord d’un lac ou au parc, le sable est une source inépuisable de jeux. Muni de simples moules à gâteaux et de figurines, votre tout-petit pourra faire des gâteaux, des pâtés, des châteaux ou diriger un véritable chantier.

À la plage, au bord d’un lac ou au parc, le sable est une source inépuisable de jeux. Muni de simples moules à gâteaux et de figurines, votre tout-petit pourra faire des gâteaux, des pâtés, des châteaux ou diriger un véritable chantier. Une autre idée relaxante? Sur un plateau à petits rebords, placer une couche uniforme de sable. À l’aide d’un bâtonnet de bois et de divers instruments (fourchette, pinceau…), votre enfant pourra dessiner des formes dans le sable et créer des routes, des montagnes, des vallées, des châteaux qui le feront pénétrer dans un monde imaginaire.


Durant l’année, on est continuellement à la course. L’été, c’est parfois plus facile de prendre son temps et d’offrir du répit à toute la famille. Lorsque vous n’avez pas à sortir, vous pouvez en profiter, par exemple, pour laisser votre enfant s’habiller à son rythme et jouer à sa guise. Vous gagnerez à suivre le rythme de votre enfant et à essayer de ralentir vos pas pour observer ce qui vous entoure. Lors d’une journée nuageuse, observer les nuages avec lui et laisser libre cours à votre imagination en vous amusant à inventer tout un monde céleste.

Au moment du repas, ralentir votre propre rythme pour encourager votre enfant à faire de même. En mangeant plus lentement, vous aurez le temps de vous parler, de raconter des histoires et, surtout, de laisser votre enfant formuler ses pensées et ses demandes. En fait, cet été, vous pourriez employer le temps avec votre enfant uniquement pour profiter d’être avec lui en essayant d’oublier toutes les autres choses  que vous avez en tête à ce moment-là!


Ce jeu familial est très facile à réaliser. Le meneur se place tout seul à un bout de la cour (ou de la pièce) et les autres enfants s’alignent à l’autre bout. Le meneur leur tourne le dos et crie : « Un, deux, trois… » Pendant ce temps, les autres courent vers lui, mais doivent s’immobiliser dès que le meneur annonce : « Soleil » et se retourne. Si le meneur voit encore des participants bouger au moment où il se retourne, ces derniers doivent retourner au point de départ. Le jeu continue jusqu’à ce que l’un des enfants réussisse à atteindre le meneur.


Le vélo fait le bonheur de tous, à la ville comme à la campagne. Une belle idée? Avec ses 3 600 km de voies cyclables, la Route verte sillonne les plus belles régions du Québec : le parcours des Anses à Lévis, la Véloroute des bleuets au Lac-Saint-Jean, la piste de la rue Berri à Montréal ou encore l’Estriade dans les Cantons-de-l’Est (www.routeverte.com). Pour les enfants de 18 mois à 4 ans, vous pouvez opter pour la remorque. À partir de 4 ans, votre enfant peut participer à pédaler grâce à un demi-vélo ou à une attache qui le relie à votre vélo.

Naitre et grandir.com


Source :
magazine Naître et grandir, juin 2012
Recherche et rédaction : Marie Charbonniaud

Crédit photo : S- Annick Mauriello

Partager